Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 09:36
Repost 0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 09:27

 

"Il peut sembler paradoxal de parler du silence, mais le silence dont il est question ici n'est pas une absence de pensées, de mots ou de bruits. Il est la substance même de l'univers et englobe tout. Il est un espace vide, qui ne peut être atteint comme un objet. Toujours présent, il n'y a rien de particulier à faire pour le trouver. Celui qui le cherche est l'obstacle.
Car le silence est ce que nous sommes. C'est un autre mot pour dire la conscience.
Plus le silence croît en nous, plus la conscience se déploie, s'élargit, occupe la place prise par le mental. Chacun de nos actes est alors éclairé par la lumière de la conscience.

Tous les êtres sont capables de laisser croître le silence en eux. Il s'agit simplement d'avoir confiance en sa propre capacité. La méditation peut être une aide pour percevoir notre capacité à nous fondre dans le silence, le corps et le mental naturellement en repos.
Lorsque, ainsi, nous sommes réceptifs aux sensations du corps, aux perceptions de l'esprit et que nous les accueillons avec un regard et une écoute neutres, nous nous ouvrons à notre être profond qui est silence.
L'existence nous offre à chaque instant maintes occasions, si nous voulons bien être attentifs à chaque intervalle de silence qui apparaît subrepticement au milieu de notre vacarme mental ou du brouhaha extérieur, à ce fond immuable sur lequel se surimpose tout bruit.

Le silence n'est donc pas une absence de sons. D'ailleurs, certains sons nous révèlent le silence sous-jacent, le soulignent, et parfois nous y conduisent. Observons comme des notes de musique ou des chants d'oiseaux ne le dérangent pas, mais le rehaussent…
Le silence n'a rien à voir avec le fait de ne pas penser ou de ne pas parler. Il est ce qui sous-tend la pensée pleine d'humilité et la parole juste. La vie jaillit de ce fond et y retourne, la pensée ou la parole qui n'a nulle part où aller consent à y retourner… Que des mots soient utilisés ou non, que des actes jaillissent spontanément ou non, tout revient au silence. Quand aucune volonté personnelle n'intervient pour cristalliser le mouvement énergétique du mental, la perception pure se dissout naturellement dans le silence… Cela ne laisse aucun résidu, car il n'y a personne pour s'approprier la pensée ou l'action. L'énergie y est puissante, sans personne pour la tordre ou la dissiper, une grande créativité y est à l'oeuvre, sans aucune pensée pour la restreindre ou la manipuler.

Le silence n'est pas non plus juste une notion de bien-être. Comme la paix, il est la nature de notre être véritable. Nous devons arriver à le sentir à l'arrière-plan, à vivre constamment avec cette subtile attention qui transcende le temps. Les pensées ne sont plus alors projetées à partir de la mémoire, les actions surviennent spontanément, sans peur.
Comment pourrons-nous le percevoir si nous ne calmons pas l'hyperexcitation de nos cerveaux, ce mal dont souffre l'homme contemporain et qui le coupe de son fond ? Nous ne comprenons plus ce que la vie, jaillissant perpétuellement de ce fond, a à nous dire. Nous ne nous entendons plus les uns les autres. La vraie communication est une interconnexion au sein de ce silence.

Seul l'être au cœur purifié, à l'âme dépouillée par sa marche dans le désert, est digne de rencontrer Cela qui l'attend de toute éternité et qui lui fera entendre ce qui naît du silence.
C'est par le son d'un silence subtil, par le souffle d'une brise légère, un murmure doux et léger, qu'Elie eut la révélation du divin, après une marche de 40 jours et 40 nuits dans le désert. Sur le mont Horeb, celui-là même où eut lieu la rencontre de Moïse avec Je Suis, Elie entendit l'Eternel… Il n'était ni dans le vent violent, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu, est-il écrit…
Le contact avec la vraie réalité ne se produit que dans le silence, lorsque le mental est calme, lorsque ce n'est plus le moi qui agit. La nature de la pensée et de l'ego ayant été perçue, il est dès lors possible que soit franchi le seuil menant au silence originel, cette vibration éternelle qui continue de tout envelopper et de tout pénétrer à chaque instant. Ce n'est que dans ce silence que le saut en notre profondeur peut se produire… Un espace vide, où il n'y a personne, pas de moi, donc pas d'objet à nommer."

 

Nicole Montineri

 

(http://www.laconscience-espace.com/textes/FR/silence.html)

Nicole Montineri: "Silence."
Repost 0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 09:26
Repost 0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 09:08

 

"Jusqu'à ce que je reconnaisse qui je suis vraiment, ma vie peut être grandement conduite par ce que je crains.

Cela peut être ma peur qui engendre ma conviction d'un commencement et d'une fin.

C'est ma peur de me perdre moi-même qui peut perpétuer et soutenir mon action pour survivre et continuer et ce dont j'ai très envie et que je crains est l'absence de mon moi.

Ayant peur de la faiblesse, je m'efforce de me contrôler, en craignant l'intimité que je m'efforce être distant, en craignant la servilité je m'efforce être dominant et si je crains d'être quelconque j'essaie d'être spécial.

Les choses dont je peux avoir peur sont sans fin, parce que si une peur est surmontée une autre prend sa place.

S'il y a la conscience présente, la peur est vue clairement comme une abstraction ... une anxiété future née des empreintes de la mémoire. Si l'histoire qui engendre la peur est abandonnée, je découvre que tout ce qu'il me reste est une sensation physique brute et vivante. Maintenant elle cesse de me dépasser et prend calmement sa place dans l'existant. Il en est de même avec la douleur physique ou émotionnelle. Quand je cesse de me l'attribuer, je me libère de son emprise et la vois simplement comme elle est.

Si je cesse d'étiqueter la souffrance comme mauvaise et mienne, il est possible de la voir comme une simple énergie et elle peut alors commencer à avoir son propre goût qui peut m'entraîner profondément dans la présence.

La nature de la souffrance est qu'elle me parle intimement d'une autre possibilité. En désirant le plaisir et en évitant la douleur je coupe en deux la racine de cette possibilité."

 

Tony Parsons

Tony Parsons: "La peur est une abstraction."
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 10:39
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 10:34

 

«Juste asseyez-vous

et

connaissez ce que « vous êtes », le « Je Suis » sans mots.

Vous n’avez rien d’autre à faire ;

Rapidement vous parviendrez à l’Absolu

qui est votre état naturel. »

 

François Malespine

 

https://lartdefrancoismalespine.wordpress.com/2016/07/30/dun-jour-a-lautre-des-petits-cailloux-sur-le-chemin-30-2/

Citation du jour.
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 10:17
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:58

 

" Dans le rêve, il y a encore l'idée que l'illumination ou libération est quelque chose qui est réalisable. Et donc il y a des enseignements qui renforcent l'idée que vous êtes une personne qui a le choix, ainsi vous maintenant, en tant qu'un individu, pouvez choisir de vous auto questionner ou de méditer, ou tout autre chose, et finalement vous pourriez devenir éclairé.

Vous pouvez aller partout dans le monde et trouver des enseignements offrant quelque chose à obtenir. Il est rare, toutefois, de trouver une communication sans compromis qui n'offre rien du tout à celui qui cherche.

Cette vitalité est rien etant tout. C'est juste la vie qui passe. Ça n'arrive pas a quelqu'un. Il y a toute une série d'expériences qui se passent ici et elles se passent dans le vide ... elles se passent en chute libre. Elles sont juste ce qui arrive.
Tout ce qui arrive constitue la vie. Tout ce qui arrive, c'est Etre. Il n'y a personne qui l'ai ou ne l'ai pas. Il n'y a personne qui ai la vie et quelqu'un d'autre qui n'aurait pas la vie. Il y a juste la vie étant la vie.

Ce message est si simple qu'il confond totalement l'esprit. Ce message est trop simple. Déjà votre esprit est en train de dire: «Oui, mais poursuivons ... qu'en est il des niveaux de l'illumination et que dire de mes blocages émotionnels, et de mes chakras, ne sont ils pas tous ouverts. Et mon silence - je ne suis pas vraiment calme, et que dire de mon ego ? Quelqu'un m'a dit que j'ai encore un ego ... il est un peu réduit, mais il est toujours là. "

Mais tout cela, toutes ces idées sont des leçons apprises sur ce qu'il devrait être.
L'ego est ce qui arrive. L'ego c'est juste être l'ego. Penser, c'est juste être en train de penser. Il n'y a qu'Etre Il y a juste Etre. Il n'y a rien d'autre.
Il n'y a personne qui exécute cela. Il n'y a pas de destin, il n'y a pas de Dieu, il n'y a pas de plan, il n'y a pas de script, il n'y a nulle part où aller parce qu'il n'y a qu'être de facon intemporelle. Être c'est Etre tout. Et c'est être vivant et sexy et charnu et juteux, et ce immédiatement, ce n'est pas une notion à propos de 'il n'y a personne ici ».
Ce n'est pas une notion à propos de 'il n'y a nulle part où aller ».
C'est la vivacité qui est dans ce corps en ce moment. C'est l'être pur, la vivacité pure.
C'est Cela. Fin de l Histoire.

Vraiment, c'est tout simplement Cela. Donc Il n'y a personne, il n'y a pas de choix.
Il n'y a pas de choix à tout niveau. L'unité n'a pas choisi de devenir deux.
Il y a juste l'un. Tout y est, c'est l'un en vie sans personne.
Fait-on quelque respiration? Controle-t-on la circulation sanguine?
Est ce que quiconque fait réellement quelque chose?
Non, il n'y a que l''apparence du faire. La vie apparente en chute libre.

Il n'y a pas de réponse à la vie parce que la vie est sa propre réponse. Ça se passe déjà. C'est cela. Vous ne l'avez jamais perdu. C'est la chose étonnante au sujet de libération. Lorsque la libération apparente se produit les gens disent: «C'est incroyable parce que la chose que je cherchais ne m'a jamais quitté. C'est la seule chose qui ne viendra jamais et ne me quittera jamais - la seule constante qui ne peut pas être connue ou accaparée. Et cette seule constante c'est Etre."

Tony Parsons

Tony Parsons: "N'offrir rien du tout à celui qui cherche."
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:56
Repost 0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:46

 

"Nous avons tant de blessures enfouies, non éclairées... Il s'agit de pénétrer en nos profondeurs, en nos eaux intérieures, d'y porter de la conscience afin de reconnaître les zones d'ombre et de les transmuer en ce qu'elles sont à l'origine: lumière.

Pénétrer en soi, toujours plus profondément, jusqu'à la source d'eau vive - cette eau-là est un feu qui purifie notre âme jusqu'à la rendre transparente...

Ce mouvement de retour à la source est acte de silence, au sein d'un accueil de cette part de notre être qui souffre et qui attend la tendresse de notre regard...

La Présence est là, qui nous dit "Souviens-toi" et donne sens à notre douleur."

 

Nicole Montineri

 

http://conscience-espace.over-blog.com/2016/07/souviens-toi.html

 

 

 Nicole Montineri: "Souviens-toi."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens