Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 10:13
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 10:05

 

"Les mots sont des sortes de supports comparables aux barreaux des échelles, on prend appui provisoirement dessus ; il faut nécessairement les quitter. C’est au sein du silence que toute révélation s’opère ; le cliquetis des mots dans la parole ou l’écriture empêche d’entendre ; elle ne livre son secret que dans le midi du silence, alors tout possède un écho et tout germe."

 

Marie-Madeleine Davy

Citation du jour.
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 10:04
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:52

 

"Vous n'êtes pas ce que vous croyez être !

Le propre d'une croyance est de n'avoir jamais été vérifiée...

Croire être l'agissant, le penseur, le chercheur, c'est croire avoir le contrôle sur ce qui se produit.

C'est croire pouvoir faire autrement, mieux, ou ne pas faire du tout. Etes-vous l'agissant ?

Y a t-il un agissant ?

Y a t-il un chercheur ?

Chercher ou découvrir ?

 

Chercher nous fait croire qu'il nous manque quelque chose ! Chercher nous fait croire qu'il y a, ailleurs, quelque chose qui ne se trouve pas ici ! Chercher nous éloigne, nous égare, nous dés-oriente.

 

Restons plutôt Ici, découvrons Ici ce qui est déjà là. Restons tranquille, cessons de nous agiter, de fuir. Voyons ce qui est là, ce qui nous traverse, ce qui émerge.

Avant de nous intéresser à ce qui est ailleurs, voyons ce qui est ici. Avant de chercher quelque chose de nouveau, voyons ce qui est déjà là. Avant de voir ce qu’il manque, voyons ce qui est.

Restons ici, voyons à partir d’ici, ressentons à partir d’ici.

Chercher demande une certaine activité. Découvrir est une détente attentive, un abandon vigilant.

Soyons spectateur de nous-mêmes !"

 

Annie

 

http://aucoeurdelajoie.blogspot.fr/p/pistes-dexploration.html

Annie: "Restons plutôt Ici."
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:50
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:44

 

 

Comment en terme d'état, rester dans Ce que je suis ?


Aucun état ne peut être maintenu, quel que soit l'état il est impermanent, c'est sa nature.

Jusqu'à ce que la recherche s'arrête, il y a ce besoin de preuve de l'existence de QUI je suis
Vouloir maintenir "l'état de Ce que je suis" est la poursuite folle de cette preuve là.

A un moment donné, cette recherche de validation cesse ...

 

Demeure alors, tout simplement, la splendeur infinie d'Etre."

 

A​nnie

 

http://aucoeurdelajoie.blogspot.fr/

Annie: "Comment rester dans Ce que je suis ?"
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:42
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:35

 

"Je viendrai du Silence et ne parlerai pas d'enseignement, seul le rayonnement de mon cœur ouvrira vos âmes au bonheur.

Tant de paroles ont été déversées sans jamais étancher votre soif de savoir, sans arrêter le flot des pourquoi et des comment. Tant de règles et de consignes, tant de techniques et de chemins se sont transmis encore et encore sans jamais vous faire trouver la voie sans voix.

Je ne parlerai qu'à votre cœur dans un silence totale. Seul le murmure de mon amour répondra à vos questions, seule la lumière de ma présence révèlera votre transparence. L'unique chose qui vous sera demandée pour m'entendre sera une attention totale à ma présence sans voix.

Ici se trouvera la voie sans retour, l'issue de votre quête, le début de l'Amour.

Alors cela coulera en vous comme une source fraîche et vivifiante vous libérant de toute identification.

Je ne ferai pas de discours et je n'aurai pas de cour, il y a eu assez de maux dit sans que soit guérit le mal à Dieu. Cela vous forcera à une écoute attentive des battements de mon cœur afin de percevoir le chant de votre espace. Cela vous demandera une intensité de présence afin de recevoir le cadeau qui j'aillera de votre absence.

Ce présent ne concernera pas le plan matériel, cette fois seule votre libération pleine et entière sera mon propos et il ne sera répondu qu'à un appel muet de l'ardent désir de retournement à la source de tout Amour que vous avez oublié d'être.

Il n'y aura plus de compromis et j'accomplirai ma promesse de vous libérer de l'illusion afin que cesse l'idée de séparation. Il n'y aura pas besoin de transformer le monde, si vous sortez de ce rêve, le monde ne pourra être autre chose que l'émanation de l' Amour.

Je ne parlerai pas et pourtant tout mon être vous racontera votre splendeur. Je me tairai et pourtant chacun de mes regards vous remplira de la connaissance de l'Unité. Je ne dirai rien et pourtant chacune de nos rencontres sera enrichie de nos échanges, entrelacés de liens de lumière.

Mon silence sera assourdissant et viendra vous toucher là où vous dormez profondément. De cet Eveil fleurira l'immortelle, La Présence qui s'ouvrira de son soleil.

Et comme je garderai le silence, vous serez obligé de m'écouter et de m'entendre. Et lorsque que vous m'entendrez vous saurez que je n'ai jamais cessé de chanter votre cœur de mon Amour pur. Ainsi vous vous reconnaitrez dans ma voix sans son vous rappelant à l'enchantement de votre silence intérieur.

Là, nous ne faisons qu'Un depuis toujours.

Qui suis-je si je ne suis toi qui bois mes paroles ! Que je sois Christ ou le Soi, que je sois Baba ou Bouddha, que je sois avec forme ou sans voie, je ne suis que toi qui se cherche ailleurs qu'en Cela.

Il n'y a pas un mouvement de ta vie qui ne soit tissé de mon silence, il ne peut y avoir un seul de tes regards qui ne soit pétillant de ma lumière, il n'existe pas une seul de tes soupirs qui ne soit né de ma respiration. Et chacun de tes sourires viennent de l'éclat de ma chanson.

Je viens de votre Silence et je vous attend là où vous ne pourrez m'entendre que lorsque vous aurez fait taire le bruit du mental, et les agitations de vos peurs.

Je suis le Silence qui vous habite depuis toujours, c'est là que vous me trouverez, c'est de là que je vous habille de lumière et de paix."

 

d' OM in j

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/2016/08/je-viens-du-silence.html#ob-comment-ob-comment-88683028

Domiji: "Silence."
Repost 0
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 12:14
Repost 0
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 12:00

 

"S t o p !

Avant de lire le texte en diagonale à la va vite et de déjà penser à cliquer sur le bouton Agenda ou Calendrier, posez-vous une seconde. Posez-vous vraiment une seconde.
Une seconde seulement. Maintenant.

Vous n'êtes pas ici pour une consommation spirituelle de plus sur l'éveil.
Vous en avez déjà plus qu'assez. Vous êtes déjà saturés d'informations.
Posez-vous une seconde. Prenez votre temps. Maintenant.

S t o p !

"Le principe de l'attention"

L'attention est une fonction naturelle, qui fonctionne de manière autonome, comme la respiration, comme le coeur bat... Heureusement pour nous... !

Ce dont je parle ici est une simple mise en évidence, en conscience d’un fonctionnement automatique et autonome. Sans cette prise ou mise en conscience de ce fonctionnement, nous ne pouvons qu’en être les jouets, parfois heureux, ou malheureux.

Quelque perception qu'il apparaisse, l'attention capte et se dirige, se focalise vers ce perçu. Perçu subtil ou grossier, pensée, émotion, et toutes les sensations au travers des cinq sens, l'attention capte et nous informe. Si quelqu'un nous appelle, si un bruit d'alarme se produit, nous sommes averti automatiquement. Rien à faire de notre part pour cela, et cela peut nous permettre de répondre ou d'éviter un accident ou de se faire écraser... C'est parfait.

Attention !

Nous ne pouvons nous empêcher de percevoir... L'attention capte toujours des « objets de perception », physiques, les cinq sens, ou psychiques, les pensées, rêves, imagination, et nous attire toujours vers ces objets. Et c'est très bien comme ça... jusqu'à un certain point, où cette fixation de l’attention peut devenir obsessionnelle, compulsive ou aliénante...

Elle se pose sur des objets de pensée, et se retrouve dans une suite ou fuite sans fin de celles-ci.... et ne s'en décroche pour ainsi dire plus... elle accroche toujours l'objet sans presque aucun discernement, et nous pouvons nous retrouver le "jouet" de ce principe ou fonctionnement de l'attention si nous n'en prenons pas conscience.

Si l'attention, comme la respiration, sont des fonctions autonomes, nous pouvons par contre consciemment modifier les deux. Il y a des exercices connus de respiration, que ce soit dans le yoga, le sport ou d'autres pratiques. Il y a aussi des pratiques de concentration et de focalisation de l'attention, en vu d'obtenir un résultat particulier, que ce soit dans des modes dits "spirituels" ou des approches plus modernes dites de "développement personnel", de bien-être ou de coaching sportif ou d'entreprise.

Mais ces pratiques passent toujours d'un objet à un autre, se déplacent d’un objet vers un autre objet. Il y a toujours focalisation sur un objet, un but à atteindre, un résultat à obtenir.
« L'attention consciente » propose d'inviter l'attention à venir se reposer à sa source, à se défocaliser des objets. De revenir à la conscience elle-même et non plus aux objets qui s'y déploient.

C'est simple. En premier en ramenant l'attention sur les sensations corporelles, elles vont servir de marchepied provisoire. L'attention ramenée, rassemblée sur la simple observation consciente des sensations sans rien chercher ni rien commenter.

Une fois l'attention rassemblée sur les sensations, il suffit de l'inviter à se rapprocher, à s'orienter vers ce qui en nous perçoit, vers ce qui en nous est la conscience de ces perceptions. Inviter consciemment et délibérément l’attention vers cette conscience en nous qui n'est pas un objet en soi.

Cette simple conscience qui est en chacun de nous, qui est fondue avec les objets qui y apparaissent, qui en est le support, et qui est elle même sans objet. Qui est ce que nous sommes avant toute définition.

Laisser l'attention se poser, se reposer un instant dans cette conscience non focalisée sur la perception des objets. Et se laisser ressentir notre être dans cette conscience là... Libre des objets.... Libre de toutes définitions.

Comment nous sentons-nous, nous ressentons-nous dans cette qualité d'attention consciente, de présence consciente à nous-même sans objet... ? Cela fait-il une différence ?...

Ou, pouvez-vous faire une différence qualitative de ressenti entre cette présence à vous-même rassemblée, sans objet de focalisation, et votre expérience ordinaire de personne sollicitée en quasi permanence par des objets de passage ?... Prenez le temps de ressentir, de "goûter"...

L'attention ira toujours spontanément vers des objets, c'est sa fonction d'avertisseur ou d'indicateur. Et, sauf moments particuliers de surprise accidentelle ou "gracieuse", elle ne se posera pas sur votre être lui-même, mais toujours sur des objets. Elle vous attire ailleurs... Toujours...

L’ici de vous-même n'est pas pour elle un objet d'attention. Vous, ce que vous êtes vraiment, êtes le sujet ultime, le sujet caché, recouvert par les voiles des jeux du monde et de la personnalité.

C’est libre."

 

Charles Coutarel

 

http://satsangeurope.org/page00dw.htm

Charles Coutarel : "Stop."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens