Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 14:48

Voir son site: http://lemarchand-peintre.com/accueil-frederique-lemarchand/

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 14:26

 

"À nouveau, comme nous l’avons dit tout à l’heure, les situations sont secondaires, quoi qu’il se passe. Envisagez toute votre vie comme excuse, quoi qu’il arrive, comme occasion pour y amener la dimension de la présence ou de la conscience. Ne croyez pas que la situation est ce
qui est absolument important. Ce qui est absolument important est votre état de conscience.
Ce que vous faites est secondaire. En d’autres termes, qui vous êtes ou ce que vous êtes est primordial. Le faire s’écoule de l’être. La vie quotidienne est pratique spirituelle.
Il y a une façon de parler du zen, de ce qu’est le zen. Un maître zen définit le zen simplement par ces mots : « Faire une chose à la fois ». C’est le zen. Vous ne pouvez pas trouver une définition plus simple. Des gens passent des années dans des monastères à essayer de
comprendre ce qu’est le zen sans y parvenir. Et ce maître zen dit : « Faire une chose à la fois ». « C’est tout ? » Oui, ça stoppe le mental ! « Oui, mais qu’est-ce qui reste ? » Ce qu’il vous reste à faire, c’est faire une chose à la fois, ne pas être là-bas, mais être ici, être présent dans le faire. Ce faisant, vous pratiquez la présence. Une chose à la fois, toute l’attention sur cette seule chose. Il n’y a que ce moment et ce moment est alors différent, il change. Sa qualité
change. Il passe de la qualité basse à la qualité élevée. Le faire change. La relation change, sa qualité s’élève. Ce que j’appelle qualité élevée implique la conscience vigilante qui devient une partie de la situation. Vous amenez une nouvelle dimension."

 

Eckhart Tolle

 

http://nouvelleterre.filialise.com/pdf/LEquilibreEntreEtreEtFaire.pdf

Eckhart Tolle: "La vie quotidienne est pratique spirituelle."
Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 14:15
Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 13:29

 

"Au lieu de cela, la vraie liberté, c’est de vivre comme ce OUI absolu et impersonnel à l’imperfection personnelle, et de découvrir une perfection plus profonde au-delà du temps et de l’histoire et de l’image du bon ou mauvais « moi ».

C’est un tel soulagement de réaliser que la vie n’a jamais besoin d’être « élaborée » ou « réparée ». Vous n’atteindrez jamais un point dans votre vie où tout est résolu, tout est bien ficelé. C’est ça le truc. Il n’y a pas de «scène finale», aucun grand prix à gagner, seulement le film d’aventure en cours de votre vie, pour toujours non résolue, et c’est peut-être cela, le prix : chaque moment sacré.

Vous apprenez à aimer le désordre de votre vie, sa nature changeant constamment, son imprévisibilité. Et vous vous tenez comme le silence immuable au milieu de la tempête, le grand espace ouvert en lequel la joie et la douleur, l’extase et l’agonie, l’ennui et le bonheur, peuvent apparaître et disparaître comme des vagues dans un vaste océan de conscience. Il n’y a plus aucun problème quand vous vous connaissez vous-même en tant que l’espace pour tout cela… »

Jeff Foster

Jeff Foster: "Ce OUI absolu et impersonnel à l’imperfection personnelle."
Repost 1
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 13:26
Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:42

 

"L'absence de 'moi' n'est pas une caractéristique "profonde" de la conscience.

Elle est là, à sa surface.

Et pourtant les gens peuvent méditer pendant des années sans la reconnaître. Après avoir été introduit à la pratique du dzogchen, j'ai réalisé que la plupart du temps que je passais à méditer avait consisté à négliger la compréhension même que je cherchais.
Comment quelque chose peut-il être à la surface de l'expérience et pourtant être difficile à voir ?"


Sam Harris

Citation du jour.
Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:35
Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:13

 

"En même temps que l’éveil est recherché, en même temps il est craint. Le chercheur se documente, écoute des vidéos, va à des satsangs, etc…il recherche ce qu’il craint, c’est à dire sa propre disparition. Paradoxal…

C’est que le chercheur n’a pas ce qu’il faut pour juger de la situation. Il est un ensemble de facteurs psychologiques, sociaux, éducationnels, et qu’il repose entièrement sur la simple croyance « je suis une personne »….Dans sa recherche il retient surtout les discours des « impersonnalistes » qui se fixent sur un des effets de l’éveil c’est à dire le sentiment et le vécu que tout surgit sans que le moi psychologique ait quoi que ce soit à faire. Et en s’imprégnant de cette vérité sans le vivre, le chercheur se fait lui-même peur car il se doute que l’éveil le fera disparaître….

Mais la majorité des impersonnalistes n’ont en fait vécus que la moitié de l’éveil…un passage dans cette zone sans moi psychologique. Une légère délivrance qui leur a démontré que « y a personne pour décider », « le monde n’existe pas », etc, et ils vont leur chemin avec cette unique foi qu’ils prônent comme étant l’éveil. Un éveil froid qui provoque un détachement d’avec le monde qu’ils disent être un rêve illusoire avec des gens illusoires croyant décider alors qu’ils ne décident de rien. Et c’est vrai MAIS….

Le chercheur reste au prise avec la peur d’une croyance : le monde est un rêve, il n’existe pas. Mais ce n’est que le monde psychologique engendré par l’ensemble des traits psychologiques qui façonne le personnage qui n’existe pas ! Un papillon est vu et il va déclencher automatiquement des tonnes de références, de saisies, de compréhension qui fait que le papillon n’est pas pur et ne peut pas alors entrer en résonance vraie avec l’être qui le regarde. Le papillon est vu par les yeux de quelqu’un qui a tout un vécu et un « savoir » par rapport à ce qu’est un papillon. Si en plus il a eu une mauvaise expérience (par exemple être petit dans son berceau avec un énorme papillon de nuit frôlant de près son visage), se rajoutera une charge plus ou moins négative…bref la conscience n’est pas libre dans une telle identification avec ses traits psychologiques, ces références culturelles, sociales et éducationnelles….

C’est ce moi-là psychologique qui disparaît avec l’éveil impersonnel… l’éveil impersonnel démontre la vérité de ce qui est sans filtre aucun, aucun, aucun. Le papillon est alors une merveille car il est vu vraiment. C’est un monde neuf, des gens neuf, des relations nouvelles, tout est neuf. Et qui ressent, vit, sait, expérimente ce monde neuf ?  Je ne verserai pas dans l’impersonnalisme en radotant « personne ne vit, ça vit tout seul »… parce que ce serait occulter la part de l’éveil véritable, celui qui fait prendre conscience à la conscience du fait qu’elle est sujet pur, moi pur, moi/je sans être affecté par des aspects psychologiques qui entacheraient l’expérience du monde. Moi sans moi psychologique n’est pas l’amélioration de la personne, loin de là. C’est ce qui reste lorsque la conscience n’est plus soumise à ce jeu de l’identification à tout ce qui façonne « être une personne ». Mais ça n’est pas non plus impersonnel comme se l’imagine le chercheur peureux qui craint la disparition. Oui il va disparaître!! Et il a peur car il lui est impossible d’accéder à cette vérité d’un moi sans psychologique, un moi/je net, vacant, se sachant être sujet, Présence ultime.

Et cette Présence se reconnaît, sait, expérimente et vit la profonde vérité qu’elle et le monde EST la même chose, le même tissu, la même création née de l’Absolu. C’est l’éveil chaud, celui qui s’intègre au monde, qui ne peut faire autrement que de l’aimer, d’être un avec, qui est reconnu comme étant l’Êtreté même. Cette Présence n’est pas qu’une chose impersonnelle qui fait dire « Je Suis Cela »…ce n’est pas une chose terrifiante qui prend la place du moi psychologique. C’est le Je Suis Moi dans toute sa pureté, libre des filtres qui faisaient croire « je suis ceci et cela » et qui faisaient vivre à partir de ce mental psychologique."


Christine Morency

 

http://ecritsdabsolu.blogspot.fr/

Christine Morency: "L"Eveil chaud."
Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 10:39
Repost 0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 10:33

 

"On ne peut la dire aux autres, mais on peut la connaître par soi-même. Cette ultime réalité est cela qui connaît et qui est inné en vous. Plus précisément, ce n'est pas juste une conscience en général, mais la conscience qui a conscience d'elle-même. On l'appelle donc 'conscience de soi, présence éveillée, conscience originelle'.
...
En certaines circonstances, la présence éveillée survient facilement. Si l'on vous a présenté à elle et que vous êtes capable de reconnaître cette présence éveillée, ces circonstances peuvent être un grand bienfait. Bien sûr, si la personne n'est pas informée au sujet de cette présence éveillée, alors ce n'est là qu'un autre épisode au sein de l'illusion. Par exemple, il est dit que si vous allez au sommet d'une haute montagne, que vous vous exténuez à parvenir au sommet, et qu'une fois là, épuisé, vous vous asseyez et vous regardez l'immensité du paysage, il est plus que probable que vous aurez une expérience de la présence éveillée en toute sa nudité. Une autre occasion est quand vous êtes surpris ou choqué. A cet instant, le mental dualiste est dégagé et l'expérience de la présence éveillée survient en sa nudité. 

La présence éveillée est toujours présente avec nous. Elle est toujours là mais nous ne le savons pas. Est-elle présente là, maintenant ? Oui, absolument. Elle est là tout le temps. Elle est là quoi que vous fassiez, en toutes circonstances. Pendant que vous buvez, que vous mangez, que vous allez aux toilettes, que vous dormez, elle est toujours présente. Simplement, d'ordinaire on ne la reconnait pas.
Elle est facile à reconnaître. Il suffit d'arrêter de penser, et elle est là. Il n'y a pas grand-chose à faire. Il n'y a pas besoin de faire ceci, cela. C'est comme d'essayer de toucher l'espace avec le doigt. Pour toucher l'espace, vous n'avez pas besoin de bouger le doigt - il touche déjà l'espace, n'est-ce pas ?"

Oui, cet espace est facile à reconnaître. Plus facile à reconnaître que n'importe quoi d'autre. Il est plus proche que nos pensées, nos sensations. La présence éveillée est présente avant toute pensée, avant toute sensation. Tout baigne en elle. Nous sommes cette présence.

Il suffit de retourner le regard vers ce qui regarde."

 

 Yogi Mingyour

 

http://shivaisme-cachemire.blogspot.fr/2014/06/cest-facile-reconnaitre.html

 Yogi Mingyour: "Toujours là."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens