Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 11:08

 

"Il y a souvent méprise sur ce qu'on appelle "le mental".
Le mental n'est pas auteur de quoi que ce soit, il ne "fait" rien, il n'est pas un contenant.
Il est simplement l'ensemble des pensées perçues.
Or une pensée n'a jamais rien fait en et par elle-même. Le contenu, la structure même de la pensée est vide.
Comment ce qui n'a pas de consistance, de réalité propre pourrait-il résoudre, améliorer, quelque chose ?
Comment ce qui n'a pas de consistance pourrait-il être la source de ce que nous sommes : Conscience d'Être, Êtreté ?
Alors, rien ne sert de se "creuser la tête" pour se trouver, pour se reconnaître :))
La clé est le retournement de regard par l'expérimentation directe, la vision au-delà du mental.
Quelle est la Source, l'origine de la pensée ? il n'y a aucune réponse mentale à cela.
La vision veut dire revenir à, devenir ou plus justement "être consciemment" la Source, la "ressentir" comme étant Soi en quelque sorte.
Là est la libération.
Là est "Je Suis"."

 

Marion

 

http://cequiest.eklablog.com/

Marion: "La clé est le retournement."
Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 11:07
Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 11:04

 

"Car quiconque cherche Dieu par une voie particulière obtiendra la voie et perdra Dieu caché dans la voie.

Mais quiconque cherche Dieu sans aucune voie particulère Le trouve tel qu'Il est réellement....

et

Il est la Vie elle-même."


Maitre Eckhart

Citation du jour.
Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 11:02
Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 10:57

 

 

"Dès qu'on se laisse aller à la comparaison et qu'on entre en compétition, on est dans la division. Voilà d'où vient le poison.

Même si on ne le vit pas "en conscience" à chaque seconde , l'Unité est. Tout, absolument tout jaillit de cette Unité. Cela se vit ainsi de toutes les façons possibles et inimaginables.

Il n'y a donc jamais une voie meilleure qu'une autre, ni une personne plus spirituelle qu'un autre. Dès qu'on accepte ce genre de distinction on est dans la séparation. Et surtout derrières ces classifications il y a toujours sous entendu : "ma voie est meilleure que la vôtre, moi je sais" ou "moi, je suis plus élevé spirituellement que les autres..." le "moi" ne sais rien du tout, et l'essence de l'être ne peut se sentir supérieur puisqu'il demeure l'essence de toute choses. C'est en l'absence cette crispation personnelle (ou plutôt en l'absence de la croyance en sa réalité) que le rayonnement se produit dans sa plus grande clarté. Cette radieuse lumière se manifeste à travers la transparence de ce qu'à pu être l'idée d'un moi qui restera légèrement teinté de certaines affinités, mais totalement auréolé et irradié de la splendeur de l'être dans sa libre expression. Le "moi" cristallisé sur sa réalité veut juste imposer son savoir dans des affirmations péremptoires afin d'avoir du pouvoir, de dominer et d'être reconnu. Cela n'a pas grand chose à voir avec la connaissance, cette essence de l'Un, qui n'a besoin de rien d'autre qu'être ce qui est, sans suffisance et qui ne se sent jamais supérieure ou inférieure à quoi que ce soit, puisque tout est sa naissance. Il en est la puissance.

Ici s'effondre toute comparaison, toute compétition. Ici demeure la paix.

Si on vous dit de vous gaver le mental de connaissances livresques, de règles, de traditions, retournez vous en vous et ne faites plus qu'Un avec l'Amour, de l'union de la tête et du cœur se diffuse une sagesse silencieuse qu'aucun mot ne peut traduire. Une accumulations de savoir ne fait qu'alourdir la simplicité d'Être. Pourtant, si cette soif de connaître se présente on ne pourra pas faire autrement que de la satisfaire, jusqu'à que la grâce nous efface dans l'indicible inconnaissable.

SI on vous dit que vous devez vous améliorer, faire pénitence, faire des sacrifices, avoir une pratique assidue, retournez vous en vous et ne faites plus qu'Un avec la perfection de ce que vous êtes à l'instant. De cette Unité rien ne peut sortir de mauvais, et tout naturellement le vrai service se mettra en place, altruiste et compassionné. Pourtant si cela fait parti de vos empreintes karmiques, vous ne pourrez pas faire autrement que de vous infliger des années de sadhana.

Il n'y a pas une voie meilleure qu'une autre, parce que au fond, il n'y a pas de voie. Toutes ces voies aboutissent nul part, et c'est absolument parfait car il n'y a nul part où aller, et rien ne se réalisera dans un temps futur après des années de sacrifice. Tout est maintenant. Toute projection de réalisation dans un hypothétique futur, quand des conditions particulières seront réunies est une esquive de le vivre pleinement à l'instant dans tout ce qui est.

Tout est là, en ce qui se présente, et cela reflète exactement notre communion ou notre division. Et si on est encore dans la division, très bien, voyons et écoutons tout ce qui se manifeste à l'instant car cela nous enseigne exactement comment revenir à ce qui est dans une parfaite unité.

Cela est hors temps et espace, tout à fait inconditionnel, c'est la totalité de ce que nous sommes à l'instant.

Il n'y a pas un seul moment où cela n'est pas. Et bien que Cela soit parfait en soi, il semble y avoir une attention constante, soutenue, qui contrebalance sans arrêt ce que nous ne sommes pas pour se vivre en plénitude d'être ce qui est. Plus cela s'ouvre de lumière, plus cela gomme l'ombre qui semblait l'empêcher de rayonner.

L'un embrasse tout tel que c'est dans son amour incommensurable, parce que tel que c'est cela Il l'est. Et pourtant cela n'a de cesse de se façonner, de son immobilité bienheureuse, dans un fascinant jeu d'ombre et de lumière jusqu'à que dans la transparence se révèle l'absence d'opposé dans cette unité qu'apparemment on croit retrouver.

Parce qu'en vérité, nous ne cessons jamais d'être cela,

En Joie !"

 

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

Domiji: " Retournez vous en vous et ne faites plus qu'Un ."
Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 11:37
Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 11:20

 

"C’est ici même, simplement en ce qui est. Il n’y a aucun autre endroit où je doive aller et rien d’autre que je doive devenir.

Une des choses que j’en suis venu à voir, est que l’Illumination n’est susceptible de se produire qu’à partir du moment où il a été accepté qu’elle ne peut être atteinte.

Fondamentalement, la réalisation de l’illumination apporte avec elle la soudaine compréhension qu’il n’y a personne et rien à illuminer. L’illumination est, tout simplement.

Tout et toute chose est unicité, et tout ce que nous faisons en essayant de la trouver se met en travers de sa survenue.

Ceux qui ont complètement compris et embrassé l’Illumination n’ont absolument rien à vendre.

A ceux qui recherchent le changement en tant qu’individus emportés par la roue de la vie, le monde thérapeutique contemporain offre de formidables perspectives et une approche plus profonde, plus ouverte que tout ce qui s’est produit auparavant.

(…) Le trésor que nous cherchons est à découvrir non là où nous allons, mais dans la simple nature même des pas que nous faisons.

En abandonnant notre fascination pour l’extraordinaire, nous nous autorisons à reconnaître la merveille simple qui repose dans l’ordinaire. Car la vie est à elle-même son propre but et n’a pas besoin de raison d’être. C’est là sa beauté.

Quand je lui accorde d’être, il est ; quand je l’esquive, il est. (…) Il est mon droit de naissance. Il est ma demeure. Il est déjà ce que je suis.

Tant que je ne sais pas qui je suis, je suis dépourvu de l’essentiel.

Je ne peux fabriquer la présence, simplement parce que je « suis » présence. Il n’y a donc pas de processus à apprendre, parce que je ne peux apprendre ou accomplir quelque chose que je suis déjà."

 

Tony Parsons

Tony Parsons: "Ici même."
Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 10:51
Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 10:43

 

"Or, la résistance est si habituelle qu’elle semble normale, comme s’il n’y avait aucun effort. On n’est pas conscient qu’il s’agit d’un effort et le moyen facile semble difficile. C’est ce que l’égo a fait : ce qui est difficile semble normal et presque facile et ce qui est facile en réalité semble très difficile. Donc, est-ce que je suis capable d’accepter l’instant présent tel qu’il est ? On peut aussi se poser cette question : est-ce que je suis disposé à accepter ce moment ? Oui ! C’est sans effort. C’est ainsi que vous ouvrez la porte à la grâce. C’est votre contribution. Tout ce que vous avez à faire, c’est ouvrir la porte et la grâce se manifeste quand elle se manifeste. C’est tout. Pour ouvrir la porte, en fait, aucun effort n’est requis : je suis disposé à dire « oui » au moment présent tel qu’il est. La grâce est alors l’afflux de quelque chose qui provient d’un endroit plus profond de la personne, mais elle n’est pas séparée de qui vous êtes. Elle passe par cette porte ouverte. Si vous vivez dans la résistance à ce qui est, la grâce ne peut pas venir en réalité, même si elle aimerait bien. Elle ne peut pas. Votre contribution est donc très simple et ne demande en fait aucun effort, simplement, comme le dit le « Cours en miracles », un léger empressement, juste un léger empressement. Suis-je disposé à dire « oui » au moment présent ? C’est la fin de l’effort. Vous pouvez bien sûr aborder cela d’une perspective différente, sous un angle différent. On peut se dire : suis-je capable de faire silence maintenant ? Est-ce que je peux faire silence en faisant un effort pour être en silence ? Je ne pense pas. Nous pouvons peut-être créer un état artificiel de silence, de tranquillité en contractant le corps, en arrêtant de respirer et en espérant qu’en même temps, le mental s’arrêtera aussi. Ça peut marcher un peu pendant quelques secondes et puis . . . Le mental sera même plus actif qu’avant. « Je n’y arrive pas. Tu vois bien, ça ne marche pas ! » Là encore, pour faire silence, si vous l’envisager comme s’il y avait quelque chose que vous avez à faire ou à fournir, ça crée de l’effort et ça ne marche pas. Pour faire silence, il vous suffit de diriger votre attention sur le silence qui est déjà là, sous le penser. Vous êtes déjà silencieux. Vous pouvez ne pas le savoir, mais vous êtes déjà silencieux. L’immensité est déjà là sous le bruit mental. Vous amenez donc de l’attention là, ce qui ne demande aucun effort. Vous êtes déjà silencieux sous le penser. Il n’y a pas d’effort. Dès qu’il vous semble que vous devez faire un effort, ce n’est pas l’approche juste. Les efforts ne vous mèneront pas là. Or, parfois, quand vous accédez à cette présence, à ce silence, à la présence, il y a là une intensité qui n’est pas de l’effort, mais qui pourrait être faussement interprétée comme si elle était de l’effort. C’est une intensité de présence comme maintenant : . . . Il n’y a pas d’effort, parce que l’effort implique que vous ne soyez pas encore là. Vous êtes là. Donc, pour maintenir le silence, il y a parfois une intensité qui émerge et ce n’est pas de l’effort. C’est juste une intensité de conscience. Vous allumez la lumière. Pas d’effort ! Donc, abandonnez tout effort et emprunter le chemin sans effort, ouvrez la porte. Le plus facile est probablement le « oui » au moment présent et la porte se trouve là et la grâce arrive. "

 

Eckhart Tolle

 

http://nouvelleterre.filialise.com/pdf/DansLeTumulteLaPaix.pdf

Eckhart Tolle: "Vous êtes déjà silencieux sous le penser."
Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 10:42
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens