Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 14:36

 

"Laissez les pensées aller et venir, les marées se succèdent, qu’elles soient hautes ou basses l’océan ne s’en soucie pas. Alors pourquoi s’inquiéter des pensées qui apparaissent et disparaissent ? Vous êtes au-delà des pensées. Vous devez savoir tout d’abord qui vous êtes, c’est ce que l’on appelle la connaissance de soi. Le rêve que vous avez fait pendant la nuit vous apparaît comme inexistant au réveil : ce n’était qu’un rêve.
Vous voyez le monde et vous y expérimentez toutes sortes de choses, mais qui fait l’expérience ? Le monde n’est que votre pensée, votre concept, c’est-à-dire votre ego et c’est l’ego qui voit et expérimente tout cela. Ce monde n’est rien d’autre qu’un long rêve, soyez en sûr !
Tant de pensées vous perturbent mais toutes les pensées, bonnes ou mauvaises, agréables ou désagréables, apparaissent et disparaissent. Comment ce qui apparaît et disparaît peut-il être réel ? Tout cela n’est que l’œuvre du mental et le mental a pour habitude de ne voir que le faux et de le prendre pour vrai."

 

Ranjit Maharaj

Ranjit: "Ce n'était qu'un rêve."
Repost 0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 14:19
Repost 0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 13:32

" La raison pour laquelle nous ne sommes pas des êtres éveillés est la paresse (Tendzin fit cette découverte dans sa grotte et elle y voit l'un des écueils principaux). Il n'y a pas d'autre raison. On ne se donne pas la peine de revenir au présent parce qu'on est trop fascinés par tous les jeux de l'esprit. Si l'on réfléchit réellement à ce que représente le renoncement, on constate que cela ne consiste pas seulement à renoncer aux choses extérieures comme l'argent, la maison, la famille. ça, c'est facile. Renoncer, c'est abandonner notre bavardage intérieur, c'est-à-dire ces chères pensées que nous aimons tant, tous ces souvenirs, espoirs, rêves et fantasmes. Renoncer à tout cela et demeurer nu dans le présent sont le vrai renoncement.
 Le problème de fond, c'est qu'on veut et ne veut pas l'Éveil. De petites parcelles de nous désirent l'Éveil et ces petites parties ne sont rien d'autre que l'ego qui pense que ce serait si bien, si confortable et si agréable. Mais de là à tout laisser pour y aller carrément..! On peut le faire en un instant, mais on ne le fait pas, parce qu'on est trop paresseux. La peur et la léthargie nous arrêtent. La grande inertie de l'esprit. Et la pratique est là. Quiconque est engagé dans la voie bouddhiste sait cela. Alors pourquoi ne parvient-on pas à l'Éveil ? Nous ne devons nous en prendre qu'à nous-mêmes. Nous restons dans le samsara parce que nous trouvons toujours des prétextes. Il faudrait que nous nous réveillions vraiment ! Toute la voie bouddhiste consiste à s'éveiller. Mais le désir de continuer à dormir est si fort. En dépit de toutes nos allégations de vouloir parvenir à l'Éveil afin d'aider les êtres, on ne le veut pas vraiment. On aime surtout rêver."

 

Tenzin Palmo

 

Un ermitage dans la neige Ed NiL p235-236

 

http://ipapy.blogspot.fr/2012/03/leveil-ca-vous-interesse.html

Tendzin Palmo: "On aime surtout rêver."
Repost 0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 13:30
Repost 0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 13:25

 

" Pour que l’illumination ait lieu le percevant doit juste se retourner et s’éveiller au fait qu’il est face à face avec sa propre nature –qu’IL EST CELA.

Le chercheur spirituel trouve finalement qu’il était déjà à destination, qu’il est lui-même ce qu’il cherchait et qu’il était en fait déjà à la maison. "

Ramesh Balsekar.

 

Citation du jour.
Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:36
Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:30

 

"L'être-conscient ne dépend pas d'une décision, c'est simplement un éveil - comme lorsque tu te réveilles le matin dans ton lit. Tu ne décides pas de te réveiller ou pas : à l'instant où te réveilles, tu te réveilles - de façon spontanée, naturelle, sans l'intervention d'aucune pensée. Le processus t'est extrêmement familier : tu dors profondément et, soudain, te voilà conscient !

L'être est né de la même manière. Préalablement à l'être, il n'y avait ni idée ni désir de s'éveiller. L'éveil est advenu, tout simple­ment. Et après l'éveil originel, il y eut le big bang. Personne n'a pris de décision ici. À vrai dire, rien n'a jamais été décidé."

Citation du jour.
Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:29
Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 15:13

 

"Cela ne prévient pas. Que vous soyez au supermarché, sur un terrain de foot ou confortablement installé devant un coucher de soleil, cela vous tombe dessus comme une évidence sans appel. Que vous soyez en train de conduire au sein des bouchons à l'heure de pointe, au restaurant avec des amis bruyants ou en satsang, lorsqu'au cœur de votre vie, vous vous sentez soudainement vécu, c’est comme si une vibration d'amour irrésistible, une présence mystérieuse et inédite, se mettait soudain à vivre la vie que vous appeliez votre vie et vivre les pensées que vous appeliez les vôtres. Vous vous sentez inopinément vécu avec une sorte de perfection jouissive, enfin délesté de tout sentiment d'histoire personnelle et délivré de la croyance d'un moi aux commandes. J'étais en train de lire un texte de Krishnamurti à une de élève de chant après un cours, un soir d'été 1998, lorsque le Silence, qui n'était pas une absence de bruit, s'est révélé. Mais qu'importe les circonstances. Lorsque ce changement de paradigme a lieu, cela se passe spontanément. Vous ne pouvez ni le provoquer ni l'empêcher. Ce n'est pas quelque chose que quelqu'un pourrait faire ou reproduire. Cela demande un total abandon, une confiance absolue et juste d'entrer en résonance avec ça, d’être intimement Cela. De toute façon l'appel est si puissant que toute résistance est instantanément vaincue.


Puis, c’est comme être invité à goûter le monde depuis l'arrière plan, depuis l'œil du cyclone. Je fus invité, et ne me demandez pas pourquoi, de réaliser la vie d’une toute autre façon. Je pris soudain conscience de ce que je n'avais jamais cessé d'être. Je me vivais brusquement comme pure Conscience consciente d'elle-même et le monde comme une simple modulation dans une multiplicité de formes de cette même substance unique que je me sentais être.

 

 

Je me suis rendu compte qu'il n'y a jamais eu rien d'autre que ceci, que cette Présence. Il n'y a plus qu'à... Plus qu'à s'abandonner entièrement à ça, car vous savez d'instinct sans le savoir de façon objective, vous pressentez sans le sentir vraiment, que c'est Cela que vous cherchiez au travers de tous vos désirs ciblant des choses, Cela qui ne dépend d'aucune expérience particulière. Cela met une fin définitive à toute recherche d'un ailleurs ou d'un plus tard. Cela vous fait absolument et définitivement voir tout désir d'autre chose que ce qui est comme un éloignement de vous-même. Vous réalisez qu'il n'y aura jamais rien de mieux ni de plus que ce que la vie vous offre à vivre dans l'instant. Vous savez que vous même ne serez jamais plus ceci ou cela, meilleur ou plus éveillé que Maintenant. C'est sans retour et pas discutable même avec les arguments les plus élaborées du monde. Aucune autorité ne pourra plus jamais vous faire croire que vous n'êtes pas l'Absolu. Quand bien même vous auriez la visite réincarné de Shankara ou l'apparition en rêve du Christ pour vous dire que vous vous êtes fourvoyé, que ce n'est pas encore cela, vous ne faites désormais que confiance, une confiance absolue à l'être que vous vous sentez être pour dire qui vous êtes. Car ce Maintenant est le vôtre. Vous êtes ce Maintenant. Et vous savez brusquement que l'avez toujours été. C'est ça la blague cosmique. C'est le même Maintenant depuis toujours. Alors l'organisme corps-mental se détend et s'entrouvre un temps nouveau; un temps d'écoute et d'exploration impersonnelle, un temps d'intégration (des résidus psycho-corporels du sentiment de séparation), un temps de célébration et éventuellement un temps de partage de cette révélation au cœur de cette vie-ci. Alors, vous commencez spontanément à vivre la vie vraiment, à goûter toute perception, toute émotion et toute pensée à partir d'Ici et Maintenant. Vous comprenez que le temps apparaît dans la Présence, la forme dans le Sans Forme, l'arrogance dans l'humilité et les mots, les concepts ainsi que toute velléité de connaissance objective dans le Non Savoir. Vous savez que vous êtes libre du temps, des situations et des perceptions. Vous vous savez libre du savoir. Libre de l'idée même d'être libre."

 

Dan SPEERSCHNEIDER

http://eclore-en-conscience.blogspot.fr/

Dan SPEERSCHNEIDER:" L’œil de cyclone."
Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 15:12
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens