Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 11:31

 

« Bonne question ! Tout ce qui pourrait être suggéré, serait une autre manière de maintenir la recherche. Aussi longtemps que le « je » peut faire quelque chose, sa continuité est assurée. Le « je » se maintiendra même en disant « Eh bien, puisqu’il n’y a rien que je puisse faire, je vais abandonner la recherche ! » Et il essaiera désespérément de lâcher la recherche. Pendant ce temps, son existence est maintenue : un individu (moi) essaye d’abandonner la recherche. Donc, s’il n’y a rien que vous puissiez faire, ou ne pas faire, que faire ?
Eh non, je ne vous donne aucune réponse. La quête de réponses à vos questions est une autre partie de la quête.
Ne voyez-vous pas que le « je » – c’est-à-dire « vous » – adore poser des questions ? Aussi longtemps qu’il pose des questions, sa continuité est assurée : il y a un sens du passé, du futur, de l’individualité. Voilà une personne qui a des questions, et qui éventuellement trouvera des réponses.
Ne pensez-vous pas que s’il y avait des réponses à trouver, vous les auriez trouvées, après tout ce temps ? N’avez-vous pas déjà reçu suffisamment de réponses ? Vos étagères ne sont-elles pas déjà pleines de réponses, et ne croulent-elles pas déjà sous leur poids ?
Vous voyez, les interrogations doivent se poursuivre, car le « je » doit continuer. Les réponses à vos questions ont déjà été données et redonnées, mais le « je » ne peut les accepter en tant que réponses valides, car, alors, les questions seraient annihilées et avec elles, le « je » qui les a posées. Le questionneur apparaît et disparaît avec les questions.
Le « je » doit continuer à poser des questions et à attendre les réponses.
Son existence même est en jeu ! Et ainsi la grande recherche se poursuit : « Un jour, je serai libéré ! Un jour, je serai libre ! » Pourquoi pas aujourd’hui ? Pourquoi pas maintenant ? Et, si ce n’est pas maintenant, alors, quand ? Quelles réponses attendez-vous ? Quelles questions posez-vous ? »

Peut-être la futilité de tout cela sera perçue, et vous pourrez, alors, rire aux éclats des liens ridicules par lesquels nous nous sommes entravés, en essayant d’être libres, en essayant de nous libérer. Oui, il y a beaucoup de rires et beaucoup d’humour, lorsque le rêve de l’individualité et l’effort pour s’en libérer, sont démasqués. Et cela arrivera peut-être, ou peut-être pas, mais il n’y a rien que « vous » puissiez faire."

 

Jeff Foster

 

http://chamane.blog.mongenie.com/index/p/2011/03/990663

http://www.invitedemarc.com/2014/05/18/jeff-foster-et-le-non-centre/#more-5156

Jeff Foster: "Futilité."
Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 11:21
Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 11:13

 

"Quand on dit “il n’y a personne”, ça veut dire que notre personnage est vide, que ce n’est qu’une comédie. En fait, il n’y a jamais eu quelqu’un. Aussi, tout cela n’était qu’un jeu. À présent, combien voulons-nous l’entendre ? Car, voyez-vous, ici, tout est déjà fini avant d’avoir besoin de commencer.
Si je vous dis que le père Noël n’existe pas, qu’il s’agit d’une histoire, cela signifie que rien de ce qui le concerne n’a jamais été vrai. Il en va de même pour nous, avec l’éveil et ledit chemin qui est censé nous y conduire. Ce n’est pas dans le réel. Nous nous sommes pris pour “quelqu’un”, un personnage avec toute son histoire. Ce n’est pas arrivé ! Tout ce qui s’est produit n’a eu de réalité que celle d’un jeu relatif. Sous le masque nous n’avons jamais cessé d’être “nous”, le Soi immuable.
Alors, qu’attendons-nous encore pour laisser toute cette comédie et assumer la réalité qui Est ? Le “chemin” durera aussi longtemps que nous l’emprunterons, que nous voudrons croire en notre histoire et que nous essaierons de la faire aboutir.

 

Question : Qui est ce nous imaginaire qui va laisser toute cette comédie ? Et qui va choisir la durée du “chemin” ?

 

Je pourrai aussi demander, mais qui est “celui” qui pose cette question ?


Il n’y a pas deux. Il n’y a pas un “second”. Illusionnés, nous sommes comme un comédien qui doit clamer son rôle pour le faire “exister”. C’est l’illusion qui s’auto-alimente et qui recherche en vain sa propre confirmation. L’image que j’utilise parfois est celle du renard qui tourne sur lui en essayant d’attraper sa propre queue.
L’illusion est vide. Elle se croit existante dans la tension du devenir, dans la projection d’un aboutissement.
Nous faisons beaucoup d’effort pour maintenir l’illusion de notre personnage. Aussi, il peut également cesser cet effort, cette programmation, afin de se détendre dans sa nature tout comme le poing se détend dans la main. Cela peut prendre un instant, tout comme des années !"

 

Denis Marie

 

http://denismarie.net/journal/honnetete/l-eveil-et-son-mythe/

Denis Marie: "L'illusion est vide."
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 13:10
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 13:04

 

"Nul besoin de faire quoi que ce soit avec ces sentiments. Notre Soi, Présence consciente, ne nourrit aucune intention à leur sujet. Rien n’est un problème pour notre Soi. Seul un soi imaginaire chercherait à s’en débarrasser. En fait, vouloir se débarrasser du soi séparé est une des manières les plus subtiles qu’il a de se perpétuer."

 

Rupert Spira

Citation du jour.
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 13:02
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 12:27

 

"Et si aujourd'hui, maintenant, je cessais de chercher un éveil spirituel lointain; et si je demeurais tel quel, dans la présence ordinaire, avec la conscience ordinaire, sans rien chercher, sans rien faire.

 

Et si j'arrêtais de lire, de méditer, de faire des pratiques spirituelles.

 

Et si je restais tel que je suis.

 

Sans rien attendre. Juste parce que tout est déjà là : la totalité de l'être, la conscience, le monde.

 

Et si alors je réalisais que JE SUIS DEJA PARFAITEMENT EVEILLE.

 

Car sinon comment pourrais-je entendre la voiture qui passe ? Et remarquer le souffle de ma respiration ? Et voir ces deux mains sur mon clavier?

 

Et alors en me reposant dans l'être nu de ma présence, sans rien faire, sans méditer, JE SUIS.

 

Et tout EST."

 

José le Roy

José Leroy: "Et si je demeurais tel quel..."
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 12:14
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 11:37

 

"Il est possible d’arrêter de chercher.

 

La recherche du bonheur, de la paix, de la liberté et l’incapacité de stopper cette recherche sont causes de souffrance.

 

La paix trouvable plus tard est la même paix que la paix ici présente. Pourquoi ne pas se reposer en elle,maintenant, sans plus attendre, sans plus espérer ?

 

 

Simplement voir. Voir ce qui est donné, maintenant, ici, de suite, sans efforts :

 

Regarde ton propre visage, sans l’aide d’un miroir, tout de suite;

"Ici", la paix s’y trouve déjà, elle attend patiemment d’être remarquée.


Quel effort pour exister en ce moment ?
Essaie de ne pas exister…fais-le ! Maintenant !

Comment faire ?

 

La paix EST.

 

Elle se donne d’elle-même. Rien à faire pour l’obtenir, elle est déjà là.

 

Elle ne peut s’obtenir et elle ne peut ne pas s’obtenir.

 

Sans commencement ni fin,

 

La paix éternelle.

 

C’est ce que tu es, c’est ce que nous sommes.

 

Toujours..."

 

Piqûre du scorpion

 

http://lapiqreduscorpion.blogspot.fr/2012/06/la-recherche-2-stop-5.html

 

 

"La Paix est."
Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 11:37
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens