Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 11:36

 

"Vous n’êtes pas piégé “dans” un corps. Le corps – qui apparaît en tant que sensation présente – naît et disparaît dans l’immensité de ce que vous êtes, la Présence elle-même, et non l’inverse. Cette reconnaissance change tout, car vous êtes à présent le parent aimant du corps, son étreinte inconditionnelle, et non son esclave ou sa victime. Rappelez-vous Jésus sur la croix. Ses os furent cassés, sa peau fut entaillée, son corps fut brisé, mais qui il était vraiment – la Présence elle-même – ne fut pas atteint par l’ignorance du monde. Il savait qui il était, même au cœur de la douleur.

 

Cessez d’essayer de changer le monde. C’est une bataille sans fin. Commencez par aimer le monde tel qu’il est. Et cela commence à tout changer.

Il y a une lumière qui ne s’éteint jamais, et c’est Vous."

 

 

Jeff Foster

 

 

https://fr-ca.facebook.com/Jeff-Foster-en-Fran%C3%A7ais-377707955624194/

Jeff Foster: "Une lumière qui ne s'éteint jamais."
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:28
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:24

 

 

"S’efforcer d’être bienveillant laisse l’esprit embrouillé et confus.

Si tu veux que le monde demeure simple, tu dois te mouvoir avec la liberté du vent.

Pourquoi t’efforcer sans cesse de démêler bien et mal ?

Pourquoi tous ces efforts acharnés comme si tu battais du tambour à la recherche d’un enfant perdu ?

L’oie des neiges n’a pas besoin d’un bain quotidien pour conserver sa blancheur, pas plus que le corbeau ne demeure noir en se plongeant dans l’encrier.

Quand les sources tarissent, et que les poissons gisent sur la berge, ils s’aspergent les uns les autres de bave.

Mais comme ils préféreraient s’oublier les uns les autres et partir en nageant dans l’immensité du lac !

Les pattes du canard son courtes ; tu ne peux les allonger sans le faire souffrir.

Les pattes de la grue sont longues ; tu ne peux les raccourcir sans lui causer une grande douleur.

Ce qui est long n’a pas besoin d’être amputé ;

Ce qui est court n’a pas besoin d’être étiré.

 

Quand tu comprends cela, tu peux laisser le monde suivre son cours.

Penses-tu savoir ce qui est mieux ?

Penses-tu que le monde devrait se plier à ta façon de penser ?

Toutes ces personnes bienveillantes – comme elles se font du souci !

Depuis les temps les plus anciens,

que de remue-ménage les bienfaiteurs de l’humanité ont-ils engendré !

 

Te fais-tu du souci pour le monde ?

Penses-tu qu’il a besoin de tes conseils ?

Les cieux ne tournent-ils pas d’eux-mêmes ?

Le soleil et la lune ne trouvent-ils pas leur place ?

Quelle intelligence est derrière tout cela ?

Qu’est-ce qui créé toutes ces connections ?

Qu’est-ce qui, sans le moindre effort, fait que tout se passe le moment venu ?

Y a-t-il quelque mécanisme caché qui fait la vie telle qu’elle est ?

Qu’est-ce qui fait que les choses se passent exactement comme elles se passent ?

Les nuages font-ils la pluie, ou est-ce la pluie qui fait les nuages ?

Quelle force les gonfle et les crève ?

Les vents se lèvent au nord, ils soufflent à l’ouest, à l’est, et voguent à travers les cieux.

Qu’est-ce qui, sans le moindre effort, engendre cette insondable joie ?"

 

 

Tchouang-Tseu

Tchouang-Tseu: "Insondable joie."
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:23
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:15

 

"Il faut de l'entraînement pour assimiler le lâcher prise complet dans le confort. Mais en fait, 'ne s'accrocher à rien' est la racine du bonheur. Il y a une sensation de liberté lorsque nous acceptons que ne ne contrôlons rien."

Pema Chödron

 

http://khordong.blogspot.co.uk/

 

Citation du jour.
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:13
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 16:06

 

 

"Pourquoi vous inquiétez-vous du monde avant de vous occuper de vous-même ? Vous voulez sauver le monde, n’est-ce pas ? Pouvez-vous faire passer le salut du monde avant le vôtre ? Et que signifie être sauvé ? Sauvé de quoi ? De l’illusion. Le salut c’est voir les choses telles qu’elles sont.

Tout ce jeu se déroule spontanément. Il n’y a aucun intellect derrière cela alors n’essayez pas d’imposer le votre en vue d’amener du changement.

Laissez cela tranquille.

Lorsqu'on a besoin d'effort, l'effort apparaît. Lorsque l'absence d'effort devient essentielle, elle s'affirme d'elle-même. Vous n'avez pas à régenter la vie. Laissez-vous simplement porter par son flux et consacrez-vous entièrement à cette tâche du moment présent qui est de mourir maintenant au maintenant. Car vivre, c'est mourir ; la vie ne peut exister sans la mort."

 

 

Nisargadatta Maharaj

 

Nisargadatta Maharaj: "Porter par le flux."
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 15:59
Repost 0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 15:46

 

 

Question : Puis-je méditer sur mon mental ?

Bhagavan: Le mental de qui ?

Dévot: Mon propre mental.

Bhagavan: Qui êtes-vous ? Ainsi votre question se résoudra d'elle-même.

Devot: Le Maharshi recommande de dépouiller le mental de toutes pensée.

Bhagavan: Cela est en soi une pensée.Quand toutes les pensées disparaissent, que reste-t-il alors ? Le mental est-il différent des pensées ?

Dévot: Non. Le mental est fait de pensées. Mon idée est la suivante : Quand toutes les pensées ont disparu, comment puis-je alors concentrer mon mental ?

Bhagavan: Cela n'est-il pas aussi une pensée ?

Dévot: Oui, mais l'on me recommande de me concentrer.

Bhagavan: Pourquoi devriez-vous vous concentrer ? Pourquoi ne donneriez-vous pas libre cours à vos pensées ?

Dévot: Vous dites que je dois plonger dans l'océan du Soi comme un pêcheur de perles au fond de la mer.

Bhagavan: Parce que vous pensez maintenant que vous êtes en dehors de l'océan de la Conscience.
Vous ne pourrez jamais trouver le mental par le mental. Passez au-delà afin de découvrir qu'il n'existe pas.
Mental, ego, intellect sont des noms différents pour un seul et même organe intérieur. Le mental n'est qu'un agrégat de pensées. Les pensées ne peuvent exister que pour l'ego. Toutes les pensées sont donc imprégnées de l'ego. Recherchez d'où s'élève le "je" et les pensées disparaîtront.

Dévot: Ce qui reste ne peut pas être le "je" mais la pure conscience.

Bhagavan: Tout à fait. Au départ, vous cherchez le bonheur. Vous vous apercevez, à l'analyse, que la souffrance est causée par les pensées. On les appelle le mental. En vous efforçant de contrôler celui-ci, vous cherchez le "je" pour finalement vous établir dans l'état Être-Conscience-Félicité.

Dévot: Qu'est-ce que le mental alors ?

Le mental est la conscience qui a posé des limitations. Vous êtes originellement illimité et parfait. Puis vous vous limitez et devenez le mental."

 

L'enseignement de Ramana Maharshi, éditions Albin Michel

 

https://www.facebook.com/BhagavanRamanaMaharshi/

Ramana Maharshi: "Le mental de qui ?"
Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 16:32
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens