Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 10:17
Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 10:12

 

"On peut toujours trouver quelque chose pour se distraire, 
mais il est bien plus simple de laisser Dieu nous distraire, 
c'est un animateur hors pair.
La vraie profondeur du profond est dans 
son manque de profondeur (son slogan)."


Lee Lozowick

Citation du jour.
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:25
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:24
Image du jour.
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:22
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:12

 

"Ce qui apparaît de temps à autre depuis cette aventure qu'est l'éveil c'est un mélange de sentiments où s'entremêle la sensation d'être nulle, de ne rien valoir pour les autres, de n'avoir jamais rien fait de bien, de n'avoir aucune importance. Ces sentiments arrivent et viennent se fracasser dans la conscience. Ils sont fait de fantasmes, ils sont brumes passagères venues des plus lointains millénaires. Ce qui m'est montré chaque fois c'est que ces états humains n'appartiennent à personne, ils sont communs à l'espèce humaine et viennent avec le deal de l'incarnation humaine. L'expérience ne pourrait pas être complète sans tous les états sans exception et l'éveil n'est pas la disparition de ces états au profil d'états extatiques qui remplaceraient à jamais les états dit négatifs.

La gamme des sentiments, sensations et émotions humaines est bien vaste mais tous ces états sont fondamentalement impersonnels. Ils naissent du fait de l'endormissement de la conscience qui désire se rétrécir jusqu'à s'identifier à un corps pour vivre une expérience. Une personne se crée, la conscience oublie ce qu'elle est pour se croire être quelqu'un avec tous les états correspondants et la vie est vécu au niveau de la croyance d'être une personne pouvant vivre tous un tas de choses.

Pour la conscience qui s'est reconnue à nouveau, s'est retournée sur elle-même et commence la désidentification, il n'est plus question de ne plus se savoir être le seul et unique sujet. La vie n'est plus la même. Pourtant, il n'est pas non plus question de ne plus jamais souffrir même si la souffrance n'est plus vécue de la même manière qu'avant quand je croyais "c'est moi qui souffre vraiment". L'éveil est un début....un début où une force agissante consciente perce toutes les illusions qui compose l'identité et ce indépendamment de ce que cette identité en pense, en souffre, et croit. La conscience n'a pas de pitié pour le personnage, il lui est impossible de faire attention à lui dans ce processus, simplement parce que le processus même démontre sans cesse qu'il n'existait pas vraiment. Alors ça fonce et ça défonce et je ne connais personne qui vit cette expérience et qui n'est pas entremêlé, la tête rempli d'étonnement face à ce mystère vivant, entremêlé entre les remontées parfois spectaculaire des souffrances ancestrales et les incroyables manifestations de la Présence, du fait direct et clair de voir tout ça de façon tout à fait différente en vivant pourtant des émotions, en vivant à la fois le personnel et l'impersonnel, la saisie et la non-saisie. "L'éveillé" qui raconte le contraire se raconte des blagues...et vous en raconte aussi!.

Le film et les histoires, le héros du film et les autres protagonistes, tout ça fait parti du monde. Le phénomène de l'éveil n'empêche pas le monde d'exister tel qu'il est, même dans sa surprenante irréalité convaincante. Le phénomène de l'éveil n'est pas tributaire de faire cesser le rêve, autrement ce serait tout l'univers qui disparaîtrait. ( Ça va peut-être venir...). Ce phénomène appelé l'éveil est inexplicable, mais il permet en tout cas de voir les choses sous un angle autre que celui de l'identité, il déplace le centre de la vision quelque part en soi et nulle part à la fois ce qui fait que toutes choses est vécu depuis ce "point" plutôt que vécu depuis le personnage. À l'image du rêve de nuit qui est une fonction du cerveau, le rêve de jour/monde est une fonction de la conscience et quand cette dernière s'éveille, nul besoin de faire disparaître le rêve, elle en connait simplement la nature. Se méprendra t-elle encore dans ce rêve ? le rythme est propre à "chacun" et nulle ne peut faire avancer ou reculer les choses. ....

Parler de l'éveil est une authentique mise à nu car le processus même "évolue" à la mesure de l'honnêteté envers soi-même."

 

Christine Morency

 

http://ecritsdabsolu.blogspot.fr/

Christine Morency: "L'Eveil est le début."
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 11:08
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 11:01


"Une grosse vague de gratitude enfle mon cœur, je pressent tous ces êtres  qui s'ouvrent à leur splendeur intérieure. Si vous pouvez sentir les fragrances du Soi se déversant ici, c'est que déjà vous avez retourné votre attention dans votre propre bouquet floral.

Et quand on parle d'ici à qui ou à quoi ferait-on du mal ?

Parfois je me dis que je vais arrêter. A quoi bon tout ça ? Est-ce que ça sert à quelque chose? À quelqu'un ? Mais en fait, véritablement, ça ne m'appartient pas. Ça coule de Source. Et pour être tout à fait honnête il est arrivé que je relise d'anciens textes postés il y a quelques temps et je ne peux pas croire que ça viennent de moi. De fait, ça me dépasse, ça me déborde, ça vient de Ce qui se chante d'Amour.

Ça déferle de cet insondable Silence qui s'infiltre, suinte, transpire et se déploie par toutes les ouvertures possibles. Le parfum de l'indicible se distille à chaque mouvement de la vie. La lumière de l'ineffable s'engouffre dans le moindre interstice laissant passer son éclat.

Pas tout bien sûr, quel que soit le pinceau utilisé pour peindre un tableau on y laisse un peu des ses poils ! Quelle que  soit la transparence du verre qu'utilise la lumière, Elle sera fractionnée par un rien de poussière...

Il y a quelque chose d'un Amour incommensurable, d'une beauté indicible, qui se vit là. En chacun de nous, en tout. Tout pleinement cela est nous. En lisant cela votre cœur se reconnaît et frémit de joie, ce mouvement heureux du mariage de l'eau et du feu vient embuer vos yeux. Cela est vous se souvenant de Lui-même...

Rien n'est descendu, rien n'est monté, rien n'a été transféré. Vous venez juste de vous ouvrir à votre unité. Vous venez de vous toucher de La beauté de votre véritable nature. Restez-là et savourez. Offrez-vous sans retenue

 à cette délicieuse Présence, l'Immanence et recevez votre entièreté, illimitée.

Et cela n'est pas rien, cela est tout. Tout étant le jeu de lumière d'un miroir fractionné qui se renvoie son propre éclat.

Vous êtes Cela"

 

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

Domiji: "Vague de gratitude."
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 10:58
Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 10:56

 

"Quand vous ne cherchez plus à devenir autre chose que ce que vous êtes, le conflit intérieur n'est plus.

Si intérieurement vous n'êtes plus en conflit, il vous
devient impossible de l'être avec la société.

Tant que vous n'êtes pas
intérieurement en paix, vous ne
pouvez l'être avec autrui.


UG

Citation du jour.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens