Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 12:02
Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:56

 

 

"Avec la « réalisation » (à défaut d’un autre mot !) les pensées ne s’arrêtent pas. C’est l’erreur principale que les gens font, semble-t-il. Les pensées continuent, mais peut-être il est vu que les pensées ne sont pas personnelles. Elles se présentent et disparaissent dans la conscience, comme des nuages qui passent dans le ciel.
L’erreur que les gens commettent est d’ESSAYER d’arrêter les pensées. C’est d’emblée condamné à l’échec et à la frustration, car l’effort pour arrêter les pensées n’est que davantage de pensées. Si nous essayons de stopper les pensées, nous ne faisons qu’ajouter plus de niveaux de pensées. Nous essayons d’arrêter les pensées avec des pensées. C’est sans espoir !
La raison pour laquelle je dis : vous êtes déjà libre,vous êtes déjà libéré, est que déjà la pensée n’est pas personnelle, déjà le soi est une illusion, dans le sens où ce n’est qu’une autre apparence dans la conscience.
Si vous êtes déjà ce que vous recherchez, pourquoi ressentez-vous que vous ne l’êtes pas ? Parce que vous continuez à chercher ! C’était l’ultime message de Ramana Maharshi. Toutefois, pour ceux qui « ne l’avaient pas bien compris », il a enseigné, également, de chercher la racine du « je ». Finalement, il sera vu que c’est une illusion, et donc, toute la recherche s’évanouira. C’est le paradoxe. Vous êtes déjà ce que vous recherchez, vous êtes la Conscience même, vous êtes l’Esprit, mais vous croyez que vous ne l’êtes pas, et donc, vous le recherchez dans le futur. Mais ce que vous Êtes doit être présent, maintenant, en cet instant.
Qui vous Êtes doit être à 100% présent, en cet instant. C’est pourquoi chercher dans le futur est la chose même qui vous empêche de le voir maintenant. La recherche EST l’ego même dont vous voulez vous débarrasser.
Pouvez-vous voir que seul un ego peut rechercher l’illumination en tant qu’événement futur ? C’est un ego qui désire être libéré de l’ego. Voilà, le paradoxe…
Et il n’y a personne qui ne soit « pas fait pour cela ». Ce n’est même pas possible."

 

Jeff Foster

Jeff Foster: " Vous êtes déjà ce que vous recherchez."
Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:51
Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:43

 

"Ce n'est pas nous qui choisissons d'être déconnecté de nous-même, c'est la source, la vie, qui a mis ce programme en place. Chez tous les êtres humains, il y a différents processus d'identification et de conditionnement qui sont à l'ouvre à travers le jeu de la dualité. On ne peut pas l'éviter.

On va donc vivre ce qui semble être un oubli de notre véritable nature, une déconnexion de nous-même, parce que le fait d'oublier notre origine, d'oublier notre connexion avec la source, avec la conscience impersonnelle, est inséré dans le programme de la vie. On se prend alors pour un individu séparé qui serait au contrôle de sa vie.

Vivre l'expérience de la séparation n'est donc pas une erreur, elle fait partie de ce qui est destiné à être vécu par chaque être humain.

Ce qui créé cette expérience de déconnexion, ce sont justement tous nos conditionnements, toutes nos croyances, qui nous font croire que nous avons une identité propre et que nous sommes au contrôle de notre existence. Il n'en est rien. Il n'y a que la vie qui fait, qui pense, qui vit.

Tant que nous croyons que ce que nous sommes, ou notre bonheur, peut être trouvé à l'extérieur de nous, dans une forme ou une expérience particulière, il y aura donc expérience de déconnexion car l'attention va constamment aller là où nous croyons que se trouve le bonheur, la complétude ou l'amour que nous cherchons.

Mais de la même façon que la vie a mis ce programme de déconnexion en place, elle a également mis en place la déprogrammation de toutes ces croyances. Un jour, on va donc tomber sur certains livres, sur des vidéos, sur des témoignages d'êtres libres qui vont remettre en question nos croyances et vont nous amener de nouvelles perspectives sur nous-même. C'est, pourrait-on dire, l'invitation de la source à l'éveil à notre véritable nature."

 

Armelle

 

https://eveilimpersonnel.blogspot.fr/

Armelle: "Pourquoi je me déconnecte de moi-même ?"
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 11:19
Image du jour.
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 11:17
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 11:12

 

"Prenez un moment maintenant. Posez ce livre. Regardez
autour de vous.

Cela est le seul mystère : le fait que vous soyez ici, que
c’est maintenant, qu’il y a des choses, apparentes ou autre,
qu’il puisse exister un mouvement, le temps, l’espace, les
autres, que tout cela soit possible…

Cela est l’unique miracle, et c’est toujours là devant
nous."

 

Jeff Foster

Citation du jour.
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 11:06
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 10:56

 

«  Car aussi longtemps que vous faites quelque chose pour atteindre un but, vous êtes pris dans la recherche. Aussi longtemps que vous méditez pour atteindre un état de paix, vous êtes pris dans la recherche. Aussi longtemps que vous essayez de voir toutes les choses comme « une », comme reliées, ou comme manifestation de Dieu, vous êtes pris dans la recherche. Aussi longtemps que vous voulez être débarrassé du « je », de « l’ego », de « soi », vous êtes pris dans la recherche. Aussi longtemps que vous essayez « d’être plus présent », vous êtes pris dans la recherche. Aussi longtemps que vous essayez de devenir quelque chose d’autre que ce que vous êtes, ou même tenter « d’être ce que vous êtes » ou de « devenir ce que vous êtes », vous êtes pris dans la recherche. Vous êtes même pris dans la recherche, lorsque vous essayez de mettre fin à celle-ci, ou non.
Il s’agit vraiment de ce qu’on appelle une double contrainte. Vous êtes damné si vous le faites, et damné si vous ne le faites pas.

Que faire, donc, lorsqu’il n’y a rien que vous puissiez faire ?


« Bonne question ! Tout ce qui pourrait être suggéré, serait une autre manière de maintenir la recherche. Aussi longtemps que le « je » peut faire quelque chose, sa continuité est assurée. Le « je » se maintiendra même en disant « Eh bien, puisqu’il n’y a rien que je puisse faire, je vais abandonner la recherche ! » Et il essaiera désespérément de lâcher la recherche. Pendant ce temps, son existence est maintenue : un individu (moi) essaye d’abandonner la recherche. Donc, s’il n’y a rien que vous puissiez faire, ou ne pas faire, que faire ?
Eh non, je ne vous donne aucune réponse. La quête de réponses à vos questions est une autre partie de la quête.
Ne voyez-vous pas que le « je » – c’est-à-dire « vous » – adore poser des questions ? Aussi longtemps qu’il pose des questions, sa continuité est assurée : il y a un sens du passé, du futur, de l’individualité. Voilà une personne qui a des questions, et qui éventuellement trouvera des réponses.
Ne pensez-vous pas que s’il y avait des réponses à trouver, vous les auriez trouvées, après tout ce temps ? N’avez-vous pas déjà reçu suffisamment de réponses ? Vos étagères ne sont-elles pas déjà pleines de réponses, et ne croulent-elles pas déjà sous leur poids ?
Vous voyez, les interrogations doivent se poursuivre, car le « je » doit continuer. Les réponses à vos questions ont déjà été données et redonnées, mais le « je » ne peut les accepter en tant que réponses valides, car, alors, les questions seraient annihilées et avec elles, le « je » qui les a posées. Le questionneur apparaît et disparaît avec les questions.
Le « je » doit continuer à poser des questions et à attendre les réponses.
Son existence même est en jeu ! Et ainsi la grande recherche se poursuit : « Un jour, je serai libéré ! Un jour, je serai libre ! » Pourquoi pas aujourd’hui ? Pourquoi pas maintenant ? Et, si ce n’est pas maintenant, alors, quand ? Quelles réponses attendez-vous ? Quelles questions posez-vous ?  »

Peut-être la futilité de tout cela sera perçue, et vous pourrez, alors, rire aux éclats des liens ridicules par lesquels nous nous sommes entravés, en essayant d’être libres, en essayant de nous libérer. Oui, il y a beaucoup de rires et beaucoup d’humour, lorsque le rêve de l’individualité et l’effort pour s’en libérer, sont démasqués. Et cela arrivera peut-être, ou peut-être pas, mais il n’y a rien que « vous » puissiez faire.

 

Ce « soi », ce « vous » n’ont pas à être reniés ou rejetés, la recherche aussi est valable, ainsi que le fardeau de l’individualité et le désir d’être libéré de tout cela. Le Royaume des Cieux s’étend, en effet, sur toute la Terre, les hommes et les femmes ne le voient pas, mais même cela – notre ignorance du Royaume, notre recherche même du Royaume – fait partie du Royaume. En réalité, il n’existe rien que le Royaume ne soit pas.
Il embrasse tout. Absolument tout."

 

Jeff Foster

Jeff Foster: "Il embrasse tout."
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 10:54
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens