Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 13:04
Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 12:55

 

« Il faut beaucoup de courage et de lucidité pour remettre en cause notre façon de penser et de raisonner, pour vaincre nos mémoires archaïques et nos dragons intérieurs. Aussi bienvenue à l’homme (ou la femme) courageux épris de liberté qui part d’ici et maintenant pour la plus noble des batailles : choisir de lâcher ses opinions, ses principes, et ses croyances pour retrouver sa véritable nature.

Pour nous, en tant qu’être humain, notre vie n’est pas une énigme à résoudre, mais une réalité à expérimenter. Lorsque la quête illusoire s’arrête, l’énergie qui était jusqu’alors focalisée pour chercher, se ressource complètement en une qualité d’existence insoupçonnée, porteuse de simplicité et d’émerveillement. »

David Cuissi

 

www.davidciussi.net

David Cuissi: "Simplicité et émerveillement."
Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 12:53
Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 12:43

 

"Dès qu'on sort un tant soit peu de cette focalisation sur la petite personne, dès qu'on la déborde en communiant  avec son infinité, on entre en résonance avec les grands courants de pensées. On fusionne avec l'inspiration pure libérée de tout marchandage et autre stratégie personnelle pour se valoriser. On devient ce flot de sagesse et de beauté soufflé de l'intelligence de l'Etre, on en respire sa mélodie et on la retransmet en poésie, en textes inspirés, en peintures émouvantes et colorées, en musique ravissant l'âme vers ses plus hauts sommets, en actes d'offrandes à l'humanité.

Dés qu'on lâche  un peu son histoire personnelle on reçoit toute l'histoire du monde. On en capte les plus belles incarnations, celles qui se sont justement dépassées. Ainsi on peut entendre le chant d'Amour qui se jouait à travers elles. On peut suivre l'écartèlement qui a permis cette éclosion de lumière. La transparence permet de refléter l'égrégore de ces belles manifestations de l'Un à travers la tonalité particulière de celui ou celle qui c'est tout offert au baiser de Lumière. On peut parfois en respirer l'essence et en perler la fragrance. Et, à chaque fois, il est perçu combien ce qu'il y a d'humain en nous a dû être fracturé, voire fracassé, avant de pouvoir entrevoir la splendeur du cœur rayonnant. Il arrive qu'en se laissant porter par le vécu de ceux qui ont ouvert le chemin de retour on en vive non seulement les fêlures mais aussi la grâce de la fulgurante fusion en Ce Qui Est.

C'est un embrasement.

 Cela vous embrassera de lumière et vous ne ressortirez pas indemne de cette étreinte éblouissante,vous vous évanouirez de bonheur. Et lorsque vous reviendrez à vous, vous serez brûlé à jamais d'un feu languissant. Vous n'aurez de cesse de retrouver l'indicible douceur qui vous a rendu malade d'Amour et vous vous consumerez jusqu'à ne plus pouvoir vivre que cette absence de vous, délicieusement anéanti dans la Présence silencieuse. 

C'est ainsi que vous verrez que tout vous enlace de lumière, tout vous tisse d'Amour, tout vous touche de paix, tout vous danse de joie et que pas un instant vous n'avez pu être autre chose que Cela."

 

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

Domiji: "Délicieusement anéanti dans la Présence silencieuse. "
Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 12:39
Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:20

 

"Qu'est-ce que je veux ? Etre heureux. 
Regarder plus profondément.. Et là, vous ferez une découverte : Votre état fondamental – que vous connaissez encore bien peu - est complètement heureux par lui-même.
Vous avez l'impression que ce que vous cherchez, est dans les objets, les accomplissements, quels qu’ils soient. Quand je dis les objets, ce n'est pas seulement un autre humain dans la relation ni une voiture ou un manteau de fourrure. 
Ce qui se passe, c'est qu'au moment où un désir est accompli, une certaine tension lâche et vous mène à votre état naturel heureux. 
Et ça, peu à peu, vous le découvrez : c'est une illusion de croire que le bonheur auquel vous aspirez est dans les objets. Il est en vous-même. Le désir vous met en exile et, au moment où ce désir est accompli, vous êtes en contact avec cette plénitude intime, la vraie joie de vivre.

Votre vraie nature essentielle n'est pas du tout frustrée : elle est plénitude, complètement heureuse. Mais les désirs vous font croire que vous en êtes coupé. L'accomplissement du désir vous remet en contact pendant un instant avec cet état heureux natu­rel par ce qu’il y a une détente - et puis apparaît de nouveau un désir ou une crainte qui vous donne l’impression d’un manque."

 

Arnaud Desjardins 

 

https://www.facebook.com/jefumejeboisjemeveil/

Arnaud Desjardins : "Cet état heureux naturel."
Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:18
Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:10
Image du jour.
Repost 1
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:05
Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 10:41
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens