Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 09:00
Repost 0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:58

 

 

“Pointez simplement ‘Qui suis-je ?’ et regardez attentivement.

Ne faite aucun effort ni ne générez aucune pensée.

Regardez intérieurement avec une totale dévotion et restez ainsi. ”

 

Poonja

Citation du jour.
Repost 0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:52
Repost 0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:46

 

 

"Ici l'âme perd tout, Dieu et toutes les créatures. Ceci semble extraordinaire qu'il faille que l'âme perde aussi Dieu. J'affirme : en un sens il lui est même plus nécessaire, pour devenir parfaite, de perdre Dieu que la créature ! Toujours est-il qu'il faut que tout soit perdu, il faut que l'existence de l'âme soit établie sur un libre rien ! C'est d'ailleurs l'unique dessein de Dieu que l'âme perde son Dieu. Car aussi longtemps qu'elle a un Dieu, qu'elle connaît Dieu, qu'elle sait quelque chose de Dieu, elle est séparée de Dieu. Car que Dieu s'appelle Dieu, il le tient des créatures. Ce n'est que quand l'âme devint créature, qu'elle eut un Dieu. Or, tandis qu'elle se dépouille à nouveau de l'être "créature" : Dieu n'en demeure pas moins devant lui-même ce qu'il est. Et c'est le plus grand honneur que l'âme puisse faire à Dieu qu'elle l'abandonne à lui-même et se tienne vide de lui.
Dieu, ainsi s'exprime un maître païen, est tel que son non-être emplit le monde, et le lieu de son être n'est nulle part. L'âme ne trouvera donc pas l'être de Dieu à moins qu'elle n'ait elle-même où qu'elle puisse se trouver, cessé d'exister, comme quelque chose de créé ou d'incréé... Qui veut venir à Dieu, dit un maître, qu'il vienne comme un néant !"

 

Maître Eckhart

Maître Eckhart: "Il faut que tout sois perdu."
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 09:42
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 09:39

 

"Vous êtes remplis de l'univers sans limite tout entier.

En dehors de vous personne n'est le
Seigneur de l'univers."

 

Lahiri Mahasaya

 

http://www.onelittleangel.com/sagesse/citations/saint.asp?mc=198

Citation du jour.
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 09:31
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 09:16

 

"Abandonnez celui qui fait. Abandonnez celui qui agit, celui qui désire, celui qui a peur. Celui-ci n’est qu’une apparence. Celui-ci est fait de pensées et de sensations. Quand celui-ci devient silencieux, le monde, le corps, et l’esprit s’abandonnent au silence.

Il n’y a rien d’autre à faire. C’est seulement lorsqu’il vous semble ne pas être dans un état d’éveil, et qu’il vous semble que quelque chose doit être fait pour y être, que vous avez apparemment perdu votre nature véritable. Vous êtes la Conscience à chaque instant. Le seul moment où vous croyez ne pas l’être, c’est lorsque l’acteur, celui qui désire, surgit. Il se manifeste comme une pensée, une sensation corporelle, une résistance, un « je ne veux pas cette sensation » ou « ce n’est pas ainsi que les choses devraient être ».

Le plus grand obstacle sur le chemin est croire que l’état naturel est nécessairement un état de plaisir. Une telle croyance conduit immédiatement à rejeter tout ce qui est qualifié de désagréable et génère l’impression de chuter hors de notre état d’éveil. Abandonner le monde signifie que le plaisant ne nous attire plus et que nous ne sentons aucune répulsion à l’égard du déplaisant.

Cela est plus facile dans les situations tranquilles. Dans ces moments-là, la grâce rend toute chose aisée. Rien ne nous attire ou ne nous repousse. Le monde est abandonné. Le chant des oiseaux, le bruit de la circulation, les odeurs ou la température de l’air que nous respirons, quelle que soit la chose que nous vivons sur le moment, tout va et vient librement, sans déclencher la moindre réaction, sans créer aucune vague. Cela nous enseigne ce à quoi ressemble l’état d’illumination. La seule chose que nous ayons à faire est de transposer cette façon naturelle de vivre le monde, dans le domaine des pensées et des sensations corporelles. Il nous suffit d’accueillir les pensées et les sensations corporelles de la même façon que nous accueillons le chant des oiseaux, le bruit de la circulation ou toute autre chose dont nous faisons l’expérience. Lorsque le chant des oiseaux ou tout autre événement est présent, cela est simplement présent. Nous n’intervenons plus face à ce qui manifeste. Nous ne faisons rien pour que cela apparaisse, pour que cela se maintienne, ou pour que cela disparaisse.

Le même principe est vrai pour nos pensées et nos sensations corporelles. Il n’y a pas d’attachement. N’adhérez à rien ! Le chant des oiseaux, le bruit de la circulation, nos pensées et nos ressentis, sont comme les éléments du rêve. D’un certain point de vue, ce sont des non-événements car ils ne provoquent aucune activité en nous. Evidemment, si la situation exige une réponse, nous répondons alors de façon appropriée à partir de cette perspective non impliquée ; mais aucune trace ne subsiste après la réponse qui pourrait susciter de nouvelles pensées ou de nouveaux ressentis. Nous revenons à l’ouverture, prêt à accueillir la prochaine manifestation, quelle qu’elle puisse être."

 

Francis Lucille

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2008_08_01_archive.html

Francis Lucille:"Revenir à l'ouverture."
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 08:51
Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 10:21
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens