Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:35
https://www.facebook.com/vivrenpresence/?ref=py_c

https://www.facebook.com/vivrenpresence/?ref=py_c

Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:32

 

"Ce que foncièrement nous sommes ne peut jamais s'objectiver.

Vous ne pouvez le localiser dans votre corps.

Cela ne peut devenir clair qu'en explorant votre absence, votre totale absence.

Dès que vous vous prenez pour quelqu’un,

il y a contraction,

il y a localisation,

mais quand vous êtes complètement affranchi de l’idée d’être une personne,

vous êtes en expansion,

vous êtes en méditation permanente".


Jean Klein

 

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

Jean Klein: "Cela ne peut devenir clair qu'en explorant votre absence."
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:32
Image-question du jour.
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:28

 

"N'espérez jamais que vous expérimenterez quelque chose de spectaculaire mais, honnêtement, il n'y a rien de plus étonnant que la reconnaissance de la conscience pure.

Colère, addiction, peur et toutes les autres tendances habituelles perdent leur pouvoir.

Il n'y a pas l'épaisseur d'un cheveu à créer ou à cultiver en méditant mais nous devons nous habituer à reconnaître cette conscience pure."

 

Tulku Urgyen

Tulku Urgyen: "Nous habituez à reconnaître cette conscience pure."."
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:26
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:22

 

"Si l'on est psychiquement réactif, c'est que l'on est dans une histoire, que l'on se prend pour un personnage avec son cortège de drames inévitables.

Or, je ne suis rien du tout. Peut-être que demain j'aurai une dépression nerveuse parce que ce pigeon, là en face, m'a marché sur le pied.

Quelqu'un dont le fantasme est d'être libre, d'être sage, ne peut plus respirer, est tenu à être libre. Sans être tenu à rien, triste, coléreux, jaloux, irrité par le désir, par la laideur, par la lâcheté.

Bien sûr, c'est merveilleux comme ça, mais je ne me cherche pas là-dedans. Donc ces états, s'ils viennent, occupent très peu de place, prennent très peu d'énergie. Si on ne se défend pas, tout est beauté.

Mais quand on veut être libre, quand on veut être un sage, on vit dans des concepts."

 

E Baret

 

http://dentdesagesse-fr.over-blog.com/

Eric Baret: "Si on ne se défend pas, tout est beauté."
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:21
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:18


 

"Mon amour, pourquoi toute cette inquiétude ?

Seul existe le Soi Infini.

Tu es Cela."

 

 Mooji


 

 

Citation du jour.
Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 04:16
Repost 0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 10:05

 

 

 

"La notion de bien et de mal est un écueil en elle-même ; elle change d’un individu à un autre, d’un pays à un autre, d’une culture à une autre, d’une époque à une autre.

Un certain « fondamental de surface » commun se dessine : quelques directives visant à préserver l’espèce ; et encore plutôt l’espèce à laquelle j’appartiens, et même plus encore la race, la communauté à laquelle j’appartiens !

Mais comment trouver en soi-même et par soi-même un goût du bien et du mal ?

Tout simplement en osant voir en soi-même « qui veut, qui pense, qui croit, qui juge etc. ».

Oui, découvrir le « qui » vit en nous à notre place.

Une démarche toute simple est de nous demander :

« Tout ce que nous avons fait chacun, chacune, depuis notre naissance, pouvait-il être autre ? »

La réponse que je vous donne est la mienne, simplement vue « ici » :

Non, tout ce qui s’est fait à travers l’organisme qui répond à mon nom s’est fait conformément à ce que j’étais à cet instant là. Pour cette raison les réponses aux situations rencontrées qui ont été données à cet instant ne pouvaient être différentes. Les « si j’avais su j’aurais », les culpabilités ou les auto-satisfactions, ne sont que l’expression d’une non vision du « comment ça marche », et plus encore, un mécanisme inconscient pour ne pas se voir tel que nous sommes, pour ne pas mettre en question la cause fondamentale.

Car ce constat : rien de ce qui s’est fait « chez moi » ne pouvait être autre , conduit immanquablement au constat : rien de ce qui s’est fait « chez l’autre » ne pouvait être autre.

Ce constat en lui-même n’est pas l’effet d’une surchauffe neuronale aboutissant à un concept original !

C’est le résultat d’une vision sans protection de sa propre intériorité.

Et que voit-on ?

Ce que nous faisons, pensons, croyons, est le consommé de ce que nous avons rencontré et dégusté ! de ce à quoi nous nous sommes identifié pour avoir « une histoire, des qualités, une image » ; nous sommes un être programmé condamné à juger de ce qui est bien ou mal à partir de ce à quoi nous nous sommes identifié. Cette programmation légitime tous nos actes, toutes nos pensées, tous nos combats, toutes nos croyances. Jusqu’au jour où nous osons nous voir.

Alors, au cœur de cette programmation s’insinue un virus salvateur : l’entrée en conscience.

Mais pas celle consistant simplement à moraliser nos actions en tenant un peu compte de l’autre ; sinon nous passons simplement d’une programmation à une autre, cherchant à améliorer notre image à nos propres yeux.

Nous touchons le sol solide du « voir » lorsque nous découvrons très concrètement que la sensation « moi, je suis moi » ne peut se faire sans programmation, ce que l’on nomme en termes spirituels : identification de la conscience à. « Je suis moi » ne peut survenir que par programmation.

Si nous osons voir vraiment, nous découvrons que « Je » n’est pas « moi ». Que « Je » se dit très harmonieusement sans « moi ». Encore faut-il oser au moins ponctuellement disparaître en tant que « moi » pour que « Je » soit goûté, savouré, et connu : « Je » est Conscience sans identification à ses contenus, pré-étant à toutes formes. Simple Espace/énergie/Conscience, contenant tout sans avoir besoin de rien, étant tout sans être rien.  

Alors quel lien avec le thème du bien et du mal ?

Le bien, Dieu, c’est simplement la Conscience non identifiée, le mal, le diable, c’est simplement la conscience identifiée. Ce que nous pouvons voir en nous-même c’est que nous nous sommes volontairement quitté en tant que « Je » afin de vivre la manifestation à notre profit, pour vivre la dualité « moi/l’autre ».

Alors se découvre en soi-même le sens de certaines paroles de sages semblant mettre sur un même plan les bonnes et les mauvaises actions. Un ego saint n’est en rien différent d’un ego pécheur, car l’ego n’est que la somme d’une programmation, l’identification d’une conscience à ; et « l’identification à » est la conséquence d’une volonté d’exister séparément, que ce soit en tant que saint ou en tant que truand. Les inquisitions et djihad de toutes sortes, laïques ou religieuses, en sont la forme visible. Bien sûr les conséquences sur le monde, sur l’autre, ne sont pas les mêmes. Seul le besoin d’être « moi » est le même. Or « moi » par nature se lasse de tout… il n’est pas stable. Mais tout cela ne peut être vu et connu qu’à travers la conscience identifiée, et seulement quand le rapport bénéfice/perte penche profondément du côté perte. Alors la Conscience commence à se retourner sur Elle-même et entre en connaissance d’Elle-même.

Alors le chemin du retour commence du multiple vers le Un.

Voir cela en soi-même n’exclut pas l’effort d’être un peu plus aimant dès maintenant ; simplement lorsque l’œil se décile la source de tout acte apparaît :

est-ce un moi qui construit son image à partir de programmations rencontrées ou sommes-nous simultanément là où aucune programmation, aucune identification n’a jamais eu lieu ? Si nous sommes conscient de l’espace vacuité que nous sommes, nous découvrons que le monde, les pensées, les émotions apparaissent comme avant. Mais elles perdent leur pouvoir sur nous. Nous constatons que la conscience vacuité accueille et laisse passer, sans l’obligation d’actualiser. Ce n’est plus nous qui faisons ou pas, nous constatons que cela dépend de ce que nous sommes à l’instant. Soit nous sommes « moi » et nos actes sont conformes à ce « moi », sans aucune possibilité d’être autres ; soit nous sommes « Je » et nos actes sont une réponse et non l’expression d’un monde personnel ; et leur actualisation ou non n’est plus l’actualisation de notre monde."

 

François Malespine

 

https://lartdefrancoismalespine.wordpress.com/2017/10/21/dun-jour-a-lautre-296-du-bien-et-du-mal/

François Malespine: " L’entrée en conscience."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens