Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:44

 

« Parfois, vous avez l'impression de savoir de moins en moins,
mais en fait quelque chose s'étend de plus en plus.
Vous faites davantage l'expérience de vous-mêmes,
bien que vous ne soyez pas devenus quoi que ce soit.
Ce sont des paradoxes qui ne peuvent être facilement expliqués.
Faites confiance.
Vous arrivez aux limites de votre existence personnelle
et tombez dans l'abîme de votre propre Soi.
Dites au fond de votre cœur : "Je suis ici pour cela uniquement."
En choisissant la liberté maintenant, elle est choisie à jamais. »


 Mooji

Mooji: " Je suis ici pour cela uniquement."
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:41
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:39
Image-citation du jour.
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:32
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:28

 

"Qui cherchez-vous à devenir ? 


Que cherchez-vous à conquérir ?


La plénitude du Je suis réside dans son éternelle vacuité."

 

https://www.facebook.com/parfumeveil/

Questions du jour.
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:24
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:21

 

Je t'aime car je n'ai pas besoin de toi.
 

Celui qui connaît, et ce qu'il connaît, sont un.
 

Ce n'est pas au dehors, mais à l'intérieur : tout à l'intérieur.
 

Accomplissez toutes vos actions sans une raison. La vie se vit pour elle-même et pour aucune autre raison… L’amour n’a pas de pourquoi.
 

Si tu remerciais la vie pour toutes les joies qu'elle te donne, il ne te resterait plus de temps pour te plaindre.
 

Lorsque l'homme se détourne des choses temporelles et se tourne en lui-même, il perçoit une lumière céleste qui vient du ciel.
 

Les gens ne devraient pas toujours tant réfléchir à ce qu'ils doivent faire, ils devraient plutôt penser à ce qu'ils doivent être.
 

En vérité, si un homme abandonnait un royaume et le monde entier et qu'il se garde lui-même, il n'aurait rien abandonné.
 

L'homme intérieur ne se situe ni dans le temps ni dans l'espace, mais purement et simplement dans l'éternité.
 

La connaissance, c'est l'expérience que fait l'homme de l'unité qui unit tous les hommes.


Maître Eckhart


 

Citations du jour (Maître Eckhart).
Repost 0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:18
Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 15:14

 


"J'aimerais tant pouvoir une fois m'abandonner complètement dans les bras de quelqu'un qui me soutient de sa force aimante : cela me permettrait de goûter une fois la détente complète de tout mon être... Mais je n'ai jamais trouvé ces bras-là..." me dit-elle, les yeux emplis de la tristesse d'une vie en laquelle son aspiration n'a jamais pu se vivre.
Avec douceur, je lui dis qu'il est possible qu'elle se dépose dans les bras du Vivant, si aucun être ne peut lui offrir les siens.
Elle me demande alors "Mais où sont-ils ?"
Comme elle, d'autres interrogent :
"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le tendre soutien de la mère.
"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qui n'a jamais reçu
la force soutenante du père.
"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celle qui n'a jamais reçu
le regard aimant de son compagnon.
"Où sont les bras du Vivant ?"
demande celui qu n'a jamais reçu
l'accueil bienveillant de sa compagne.
Moi-même, j'ai longtemps cru
que je ne pouvais me laisser aller, m'abandonner,
parce que je ne trouvais pas en face de moi,
celui ou celle qui avait la force, l'amour, la capacité,
de me tenir, de me soutenir, de me contenir,
de m'offrir cet espace où je pourrais
en toute sécurité,
me poser,
me déposer,
me reposer,
enfin...
Puis, un jour, allongée sur le sol,
dans un champ,
regardant le ciel,
j'ai vu passer toutes mes pensées,
et j'ai choisi, juste là,
de lâcher toute idée que
je dois faire,
je dois gérer,
je dois porter,
je dois tenir bon...

À l'instant même
de tout mon corps,
de tout mon coeur,
de tout mon être,
je me suis laissée aller,
je me suis abandonnée sur le sol...
De chaque fibre de mes muscles,
de chaque cellule de mon corps,
je me suis donnée le droit
de ne plus me soutenir moi-même,
de ne plus rien porter de moi...
Là, pour la première fois de ma vie,
j'ai senti les bras du Vivant qui m'entouraient,
qui me portaient, me soutenaient, me câlinaient

et j'ai entendu la voix du Vivant qui murmurait à mon oreille :
"Tu ne peux sentir mon soutien
que lorsque tu cesses de te tenir.
Tu ne peux sentir que je te porte
que lorsque tu cesses de vouloir porter.
Tu ne peux sentir que je t'entoure
que lorsque tu cesses de me chercher ailleurs
qu'en la sensation globale de tout ton corps.
Je suis toujours là.
Tu es toujours dans mes bras.
Depuis toujours.
Pour toujours.
Pour un instant,
perçois-le..."

Puisse ce jour permettre à chacun-e de goûter, pour un instant, la détente de se déposer dans les bras du Vivant..."


Isabelle Padovani

 

https://www.facebook.com/Communification

Isabelle Padovani :"SE DÉPOSER DANS LES BRAS DU VIVANT."
Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 09:49

https://www.facebook.com/LesPtitsPasSurLeChemin/?ref=py_c

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens