Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 07:23

 

"Le vide est tout-puissant parce qu'il embrasse le tout. Ce n'est qu'au sein de la vacuité que tout mouvement devient possible. Celui qui parviendrait à faire de lui-même un espace vide où autrui pourrait librement pénétrer serait maître de toutes les situations."

 Kakuzô Okakura

Kakuzô Okakura: "Le Vide."
Repost 0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 07:21
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:35
Humour du jour.
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:32

 

« L'amour, s'explorant et s'expérimentant lui-même, est ce que nous sommes, en tant qu'expression. »


 Mooji 
 

Citation du jour.
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:30
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:17

 

"Surprend toi à être conscient ! 
 
Cette notion d'arrière-plan et d'avant plan ne fait pas partie de mon expérience. La conscience n'est pas quelque chose qui se trouve à un plan x dont je n'ai accès que si je fais ce qu'il faut; soit rester tranquille, méditer, me mettre en recul, etc. Où pourrait donc être la conscience si ce n'est là, immédiatement là et tout de suite, sans attendre ni avoir besoin d'une préparation spéciale. 
 
Elle est la perception, l'acte même d'être en train de percevoir et le sujet "je suis" qui perçois. C'est en tout premier plan, en tout premier lieu, en toute première chose et en tout premier acte de "ma" vie. Il n'y a que ça. Maintenant oui, l'attention peut être mise ici et là et sembler alors perdre son caractère de vision globale pour se diriger sur un aspect particulier de son champ de perception et c'est cette impression de rétrécissement sur un objet particulier qui fait apparaître le moi-je en tant que quelqu'un...perdant son caractère globale momentanément, cela laisse ressentir que ce moi-je dois alors s'éviter lui-même, s'abstenir, se mettre en recul pour faire ré-apparaître la vision globale de la conscience se sachant. Mais cette façon de penser l'acte de la conscience n'est qu'un leurre car en fait elle ne peut pas être ni absente, ni en recul, ni dans un espace, ni en retrait, ni en attente ni rien de tout ça, elle est là, inconditionnellement, que ce soit en tant qu'elle-même ou se prenant pour ce rétrécissement appelé "moi-je-possesseur de ma vie".
 
Se Surprendre à être conscient. Se surprendre à s'apercevoir soi-même "tiens, je suis là". Peut importe de "qui" il s'agit, peut importe si c'est la vision globale ou pas, "tiens, je suis là" fait se rendre compte que peu importe ce que je fais ou la qualité de présence, peu importe si je semblais l'ignorer, je suis là. Il m'est impossible de ne pas y être, de devoir faire quoi que ce soit pour savoir que je suis là, il n'y a rien de plus près ni de plus intime que le fait de se savoir être. Ce "tiens je suis là" fait en sorte de se pointer soi-même directement, il a l'air orchestré et décidé mais il n'en est rien, c'est un acte volontaire de la conscience elle-même puisqu'il n'y a qu'elle-même. Moi-je-possesseur de ma vie n'a jamais pu et ne pourras jamais engendrer le retournement de conscience, ni les petits aperçus momentanés, ni rien de tout cela. 
 
La conscience domine, non seulement elle domine mais elle est le monde, tout ce qu'il contient et le fait de s'en rendre compte. Je suis et je sais que je suis, sans rien faire je sais que je suis. Sans me mettre en retrait je sais que je suis. Comment pourrait-il en être autrement !...Dans mon expérience c'est toujours là, je suis toujours là, en avant plan et le rétrécissement utile au fonctionnement, ce mécanisme appelé "moi-je-possesseur de ma vie" entre en scène au besoin. 
 
Tenter de se mettre en retrait ou de se mettre en silence pour re-trouver l'espace de la conscience est parfait, ok, super, mais entretient l'illusion qu'elle est nichée au coeur de je ne sais quoi, inaccessible là immédiatement...pourtant, chaque fois que la question est posée "où suis-je", il est impossible de ne pas répondre immédiatement là, il est impossible de ne pas se savoir être, il n'y a rien à chercher de spécial, c'est là. Que ce soit en tant que quelqu'un ou pas, c'est là et être c'est être, il n'y a pas de qualité à l'être, il n'y a pas un être plus valable qu'un autre être qui lui serait de qualité consciente alors que l'autre non, ça c'est ce que croit ce je-moi-possesseur de ma vie quand il s'aperçoit qu'il est lui plutôt que d'être cette conscience globale. Pourtant c'est aussi ce qu'il est, conscience,  car il n'existe pas en tant que tel, il n'est que le "second" sujet de JE-SUIS, il est le "second" sujet de la conscience.
 
Se surprendre à être conscient, là, immédiatement, en tout lieu et sans préparation : "tiens, je suis là".  


Christine Morency


https://www.presenceabsolue.com/single-post/2017/05/20/Tiens-je-suis-l%C3%A0

Christine Morency: "Rien à chercher de spécial, c'est là !"
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:16
Image-citation du jour.
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:13
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:06

 

"Ce billet ne concerne pas ceux qui n'en ont rien à foutre de la recherche spirituelle, ils vaquent à leur occupation d'humain et c'est parfait. En ce sens ils sont justes, en justesse et en adéquation avec leur nature, celle de se croire être quelqu'un. Ils ne savent peut-être pas qu'être simplement moi/je en tant que possesseur de sa vie n'est pas du tout la finitude et qu'un pan réel de conscience éveillée et globale existe. Non seulement ce n'est pas grave du tout mais si c'est ainsi c'est ainsi. Vivre en adéquation avec ce qu'il se passe dans l'instant, en tant que moi/je fictif ou en tant que conscience éveillée est parfait parce que c'est ! 
 
Ce n'est pas l'humain en tant que moi/je/possesseur de sa vie fictive qui souffre. Oui, il peut souffrir de conditions humaines diverses qui sont difficiles mais véritablement il ne sait pas qu'il souffre. Il le vit mais n'a pas conscience véritablement, ne vivant pas autre chose que sa simple condition de moi/je fictif, il n'y a pas ce degrés de souffrance rajoutée du fait d'expériences d'éveil diverses qui lui ont démontré que ce qu'il croit être - moi fictif conditionné - n'existe pas. Or, n'ayant pas vu cela, comment pourrait-il vouloir sortir de ce qu'il est et vit ? :) il est heureux et c'est parfait. 
 
Celui qui souffre véritablement est celui qui a vu, ne serait-ce qu'un tout petit instant, qui a vu qu'il y a autre chose, qu'il est autre chose et qui a vu/vécu la fermeture, la fin de l'expérience, le retour au moi/je fictif se croyant possesseur de sa vie et voulant alors la changer et évoluer. Et ce billet est pour lui. :) 
 
C'est une chance, une grande grâce, un réel mystère que d'être là, ici "bas", avec toutes ces capacités physiques, émotionnelles, intellectuelles et j'en passe et d'expérimenter un monde bizarre fait de couleurs, de sons, d'objets, de contrastes. Comment cela est possible ? C'est de la pure magie d'être conscient et vivant, de se rendre compte de ces mondes - intérieur et extérieur - de voir les pensées défilées sans en être le maître, de pouvoir se placer parfois en observateur, parfois disparaître totalement et parfois s'amouracher de ce qu'il se passe au point de rétrécir pour saisir et jouir à plein de ce qui est là! Pourquoi vouloir en sortir ? Retrouver cet espace qui a été peut-être une toute petite fois découverte est de la violence. Pourquoi ? Parce qu'un effort doit être fait et on ne tire pas sur les fleurs pour qu'elles poussent. Que faire alors dans ces moments où il semble que Soi-même ait disparu ? Profiter de ce qu'il se passe au moment où il se passe est la sagesse incarné, l'honnêteté de l'instant, la confiance en Soi aussi. Et si c'est d'être amouraché de la dimension du petit je fictif et bien c'est ça !! Et c'est le fait de reconnaître pleinement ça, de se relaxer la-dedans, d'en profiter pour faire quelque chose qui fait plaisir et oubliant toute cette histoire de recherche de Soi qui est le geste d'éveil, un geste de lâcher prise intérieur né du simple mais profond constat qu'il est impossible de changer l'instant qui est là !! Honorer ce qu'il se passe à plein sans vouloir le changer est la grande réalisation, la chevauchée de l'éveil en action, la reconnaissance et la confiance en Soi. 
 
Nous n'avons jamais à chercher ce qui ne nous a jamais quitté, simplement parce que c'est ce que nous sommes ! 

 
Reconnaissance sincère de ce qui est et gratitude parce que c'est ! Peut importe la qualité de conscience vécue, celle de Soi ou soi.  "

 

Christine Morency

 

https://www.presenceabsolue.com/single-post/2017/05/29/Ode-%C3%A0-la-reconnaissance-du-moi-fictif
 

Christine Morency: "Peu importe...."
Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:05
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens