Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:56
Humour du jour.
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:51

 

"Fermez les yeux et essayez de vous concentrer sur la sensation d'être. La sensation "je suis" indique naturellement cela. Au début vous ressentirez peut-être assez facilement de la fatigue, comme si c'était un effort de faire cet exercice. Souvenez-vous que vous ne devez pas laisser cette sensation "je suis" se mêler à aucune autre pensée ou sensation. D'autres pensées peuvent survenir et vouloir jouer, mais ne vous y intéressez pas. Ne gardez que la sensation "je suis". Progressivement, avec un peu plus de pratique, vous verrez que la sensation "je suis" reste toute seule, sans intrusion, et vous aurez une sensation d'expansion et de paix. Une sensation naturelle de vouloir demeurer là plus longtemps va se faire sentir, mais commencez comme ça, par petites doses de cinq à sept minutes. A la longue, la sensation d'être se maintiendra par elle-même en tant que pure présence.

Second exercice :

Vous êtes antérieurement à tout ce qui est perceptible. Toute chose que vous percevez ne peut être ce que vous êtes. Demeurez simplement en tant que cette conscience. Observez que toutes les pensées et toutes les sensations, tous les phénomènes viennent puis s'en vont. Remarquez que vous êtes essentiellement cette perception. L'ordinateur (du mental) est allumé mais vous ne vous connectez pas. Regardez seulement. Vous allez progressivement être amené à ressentir une immensité de l’Être.

Ce sera votre exercice tandis que vous allez et venez dans votre vie quotidienne en vaquant à vos occupations. Ne vous précipitez pas sur des livres pour quoi que ce soit. Vous allez vous rendre compte que votre mental réclame un petit massage de temps en temps comme il est habitué à la sensation d'être impliqué, d'être important et partie prenante. Contentez-vous d'observer cela. Vous n'avez pas besoin de réprimer cette énergie venant du mental. Vous pouvez simplement la laisser être, mais vous-même vous demeurez dans l'espace neutre de l'observation. Demeurez en tant que la conscience détachée et sans forme.

Vous allez pouvoir regarder et reconnaître que l'identité n'est qu'une pensée, passant d'une histoire à une autre comme un singe sautant de branche en branche. Par le passé, cela a pu durer des heures sans que vous ne vous en rendiez compte, mais au fur et à mesure que vous demeurerez en tant que conscience, vous sentirez votre vibration se renforcer et la conscience s'élever à une altitude supérieure. La capacité à surprendre le mental sera devenue beaucoup plus aisée pour vous. Dès que l'identité entrera dans la danse, un signal se fera sentir à l'intérieur et vous serez capable de reconnaître ce jeu avec détachement.

Alors, voulez-vous continuer à revêtir une identité personnelle ? Et qu'est-ce qui est en train d'observer cette identité en train de jouer ? Ne laissez pas le mental répondre à votre place. Restez tranquille. Allez voir et vérifiez : "je suis simplement ici." En tant que quoi êtes-vous ici ? A nouveau, vous constatez : "je n'ai aucun commentaire à faire là-dessus. C'est juste une sensation d'être."

C'est la même chose que l'exercice consistant à demeurer en tant que "je suis". C'est également la sensation d'être qui est là naturellement - la sensation "je suis". Alors à un moment donné, vous allez peut-être commencer à voir : "mais le 'je suis' aussi est vu. Le "je suis" aussi est perçu. La sensation de présence aussi est perçue". Ne soyez pas pressé pour ça. Quand l'idée "je suis la personne" est passée au tamis, elle devient juste le "je suis". Si vous pouvez parvenir à la sensation de seulement la présence sans mélange, c'est déjà formidable. Vous êtes dans le domaine de la grâce. Si vous essayez de forcer cette reconnaissance, alors vous faites à nouveau revenir le mental et il semblera que le mental aura accompli quelque chose. Et comment le mental se fait-il rétribuer ? Il obtient de rester en place. Évitez ça.

Vous sentez peut-être que sans cet exercice, vous êtes déjà naturellement établi dans un espace de repos. Tandis que vous allez et venez, vous trouvez que le mouvement se produit spontanément, mais qu'aucune "comptabilité" n'est tenue de ce mouvement (aucun enregistrement n'a lieu). Tout est frais et l'attention ne va pas séjourner dans le passé ou n'est pas en quête d'assurance. Elle n'est pas dans le besoin.

Ceci est votre travail interne. Un travail interne - une satisfaction éternelle."

 

Mooji

Mooji: "Travail interne."
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:50
Image-citation du jour.
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:47
 
« L’idée de temps n’est que dans votre mental.
Elle n’est pas dans le Soi.
Pour le Soi, il n’y a pas de temps.
Le temps est une idée qui s’élève dès que l’ego s’élève.
Mais vous êtes le Soi, au-delà du temps et de l’espace ;
vous existez, même en l’absence du temps et de l’espace. »
 
Ramana Maharshi
Ramana Maharshi: "Au-delà du temps et de l’espace."
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:45
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:21

 

"Parfois je dis : "Quand quelqu'un est capable

de supporter son propre silence,

alors il est libre",

mais qui même est là pour le supporter ?"

 

 Mooji

Citation du jour.
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:18
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:14

 

"Il n'y a ni «libre-volonté» ni «prédestination», car il n'existe aucun moi individuel pour voir l'une ou l'autre. Il n'y a qu'un objet dont chaque action est nécessairement prédéterminée, une marionnette somatique qui est «vécue» depuis l'intégration physique jusqu'à la désintégration physique. L'élément psychique de cet appareil psychosomatique est l'intermédiaire par lequel l'appareil total est «vécu». Par lui les impératifs nécessaires sont traduits en actions, soit conscientes soit inconscientes, apparemment délibérées ou purement végétatives.
Ce n'est que sous la domination d'un concept d'égocentrisme que la psyché développe la volition, laquelle assume l'indépendance apparente d'action appelée «libre-volonté». Chaque fois qu'elle diffère de l'action inévitable et correcte qui résulte des causes dans un contexte temporel, «passé» ou «futur», elle se débat désespérément pour réaliser un désir personnel en dépit de la loi de cause et effet. Mais jamais ce geste futile n'apporterait quoique ce soit qui ne fut pas dicté par la force inexorable de circonstances, ni éviterait quoique ce soit qui le fut.
C'est précisément en cela que consiste le conflit et le conflit est la souffrance, tandis que l'absence de cette pseudo-volition est la plénitude sereine de la vie éveillée ou nouménale."


Wei Wu Wei 

 

https://www.facebook.com/vivrenpresence/posts/934917600005355

Wei Wu Wei : "il n'existe aucun moi individuel."
Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:09
Repost 0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 10:08


 

"Rien, puisque cette pratique n'a rien à voir avec le temps ! Quand tu parles de maintenant, tu le penses. Dès que tu le penses, tu n'y es plus. Il y a toujours un léger décalage,

car on ne peut pas définir maintenant.

La mauvaise façon de s'y prendre serait de se demander :

Comment je vais faire pour arriver à vivre le moment présent d'une façon perma­nente ?

Ce qui reviendrait à projeter la présence dans le futur !


La seule possibilité de faire cet exercice, c'est maintenant.

Si tu le fais une fois, tes actes auront une qualité d'être durant plusieurs heures. Tu seras en relation avec l'être et non avec l'avoir.

La pratique ce n'est pas obtenir quelque chose, c'est mourir, là, tout de suite.


Où est le problème, là, maintenant ? Où ?"

 

Daniel Morin



 

Daniel Morin: "Où est le problème, là, maintenant ? Où ?"
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens