Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 12:05
Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 11:59

 

"Demandez-vous qui est hypnotisé. Interrogez-vous profondément. Qui est-ce? Où est-il? Vous allez voir qu'une telle entité est introuvable. Si vous explorez votre psyché et votre corps, vous allez trouver quelques concepts auxquels vous vous identifiez tels "je suis une femme", "je suis un être humain", "je suis une avocate", etc.; vous pouvez aussi trouver certaines sensations dans votre corps, certaines zones plus opaques, plus solides auxquelles vous vous identifiez également, mais quand vous y regardez de plus près, il devient évident que vous n'êtes pas cette sensation dans votre poitrine, ni cette pensée d'être une femme, car sensations et pensées vont et viennent et ce que vous êtes réellement est permanent. A ce moment précis l'hypnose cesse. Le problème est moins l'occurrence de ces pensées et sensations que votre identification avec elles. Dès que vous prenez conscience d'elles, vous vous distanciez, vous êtes libre. Dans cette liberté, vous ne vous situez nulle part. Il est important de demeurer dans cette non-localisation, car nous avons tendance à nous empresser de saisir une nouvelle identification dès que nous avons lâché prise de la précédente, tel un singe qui ne lâche pas une branche avant d'en avoir saisi une autre.
Vous allez voir combien il est merveilleux de vivre en l'air de cette manière, sans saisir, sans attaches. Au début cela semble un peu étrange, bien que votre nouvelle attitude n'empêche rien. Vous pouvez toujours remplir vos fonctions de mère ou d'avocate, sentir votre corps, etc... En fait, n'être rien, en l'air, nulle part, est très pratique.

Cela simplifie beaucoup la vie.

Ne vous contentez pas de comprendre, mettez en pratique votre compréhension.

Essayez de n'être personne.

Lâchez les branches."


Francis Lucille

Francis Lucille: "Regardez de plus près."
Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 11:42
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:41
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:40

 

"L'unité n'est pas à créer.

L'unité est là.

C'est votre sentiment de la dualité qui tend à la recouvrir.

Vous ne créez pas l'unité.

Si c'est vous qui la faites venir, alors elle partira également.

Tout ce qui vient s'en va."

 

 

Swami Prajnanpad

Tout ce qui vient s'en va.
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:37
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:35

 

"Pourquoi attendre le Ciel ? Ceux qui cherchent la lumière se couvrent simplement les yeux. La lumière est en eux maintenant. L’illumination n’est qu’une re-connaissance et pas du tout un changement."

 

«Un Cours en Miracles» Leçon 188.

Citation du jour.
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:34
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:16
 
« Là, maintenant, oubliez tout. Oubliez absolument tout. Effacez de votre mémoire toute votre vie. Effacez du même coup toutes les notions spirituelles telles que le détachement, l’acceptation, le rappel de soi, la méditation, etc., etc., c’est très simple et cela ne prends pas plus de dix petites secondes.

 

Maintenant que tout est oublié, dites-moi ce qui reste…Allez-y. Vous, ne dites rien, c’est le ressenti qui parle…

 

Eh bien il ne reste que être, rien que être devant cet ordinateur.

 

 Vous ressentez à la fois un changement, et le retour vers cet endroit que vous n’avez jamais quitté. Le paradoxe, c’est que cette présence que vous oubliez tout le temps, pour vous la remémorer il suffit d’oublier, d’oublier ce qui vous l’a fait oublier parce que cette présence, elle, est sans souvenir. Il y a à la fois le paradoxe et le dénouement du paradoxe. Un poète le formulerait sans doute de la façon suivante : « C’est sans souvenir que l’on peut s’en souvenir ». Si c’est sans souvenir, c’est parce qu’au sein de être le temps n’existe pas.
 

 

Passons tout de suite à la seconde expérience.

 

Là, maintenant, ne faites rien, ne contrôlez rien, absolument rien…

 

Quand vous ne faites rien, qu’est-ce qui est ressenti ?

 

Quand on ne fait rien, il n’y a que être, qui lui, était déjà là avant que vous ne fassiez rien.

 

Maintenant, essayez d’être là, de méditer, de porter votre attention sur l’être…

 

Être est toujours là, mais il y a en plus l’effort de vouloir être là.

 

Maintenant faites l’inverse, essayez de ne pas être…

 

Est-il possible de ne pas être ici et maintenant ?

 

Impossible. Être est toujours là, mais il ya en plus l’effort de ne pas vouloir être là. »

 

Quand vous ne faites rien, qu’est-ce qui est ressenti ?

 

Quand on ne fait rien, il n’y a que être, qui lui, était déjà là avant que vous ne fassiez rien.

 

Maintenant, essayez d’être là, de méditer, de porter votre attention sur l’être…

 

Être est toujours là, mais il y a en plus l’effort de vouloir être là.

 

Maintenant faites l’inverse, essayez de ne pas être…

 

Est-il possible de ne pas être ici et maintenant ?

 

Impossible. Être est toujours là, mais il ya en plus l’effort de ne pas vouloir être là. »

 

Franck Terreaux

http://lapiqreduscorpion.blogspot.fr/

Franck Terreaux:"Etre est toujours là."
Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 12:30
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens