Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:21
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:17

 

 

« D'emblée situe-toi hors de la progression spirituelle, hors de la contemplation, hors du discours habile, hors de la recherche, hors de la méditation sur des divinités, hors de la concentration et de la récitation des textes.

Quelle est, dis-moi, la Réalité absolue qui ne laisse place à aucun doute ?

Écoute bien ! Cesse de t'accrocher à ceci ou cela et, résidant dans ta vraie nature absolue, jouis paisiblement de la réalité du monde »

 

Abhinavagupta,

grand philosophe tantrique qui vécut au Cachemire au Xème siècle

Citation du jour.
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:14
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:10

 

"L'ouverture du coeur est une vague déferlante qui balaie toutes certitudes, qui ouvre à la présence en soi, qui démontre l'accueil de ce qui se passe sans le juger, en le vivant directement sans filtre, sans personnage pour reprendre tout, sans mental analysant.

Cette brute ouverture du coeur est une puissance vivante qui n'a pas besoin d'attendre quoi que ce soit, qui n'apparait pas suite à des dispositions favorables d'un personnage qui se serait supposément "nettoyé" pour se rendre prêt. Ce personnage n'existe pas, comment pourrait-il faire quoi que ce soit pour se rendre prêt ?....et quelle serait cette ouverture du coeur si puissante s'il fallait, pour se dévoiler, que des conditions soient nécessaires...Non, c'est pas ainsi que ça se passe ici.

Cette ouverture du coeur est déstabilisante pour une parcelle de conscience qui reçoit Ça comme un tsunami, une force de vie si simple, si intime, si ordinaire puisqu'elle vie au coeur du coeur, là où tout artifices est impossible. Et tant pis s'il reste une once minuscule de résistance, elle sera balayée elle aussi en son temps."

 

Christine Morency

 

http://ecritsdabsolu.blogspot.fr/

Christine Morency: "Brute ouverture du cœur."
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:08
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:03

 

"L'invitation d'un Satsang n'est pas de résoudre vos problèmes ni de tenter d'améliorer votre histoire personnelle, encore moins celle des autres ou celle du monde.

 

L'invitation d'un Satsang est de soulever le voile d'ignorance qui masque votre véritable nature.

 

Vous connaître vous-même, réaliser ce que vous êtes vraiment est (de façon un peu paradoxale pour celui qui se prend encore pour un individu séparé) le plus grand cadeau pour le monde. Il se trouve en en effet qu'au niveau relatif, un effet secondaire non obligatoire mais souvent observée à partir de cette Co Naissance de et à vous-même, est que toute aide apportée au monde deviendra le cas échéant plus directe, plus fonctionnelle et pour tout dire plus efficace.

 

Tant que vous méconnaissez votre véritable nature toute tentative d'aide apportée au monde ou aux autres sera nécessairement lésée par vos conditionnements et vos filtres d'ignorance.

 

Ce qui voile notre plénitude présente c'est justement la croyance qu'il faut résoudre les problèmes, changer ses expériences, améliorer sa situation ou celle du monde. Tant que vous demeurez obsessionnellement concentré sur le fait d'avoir une meilleure histoire, un destin plus sympathique, ou des expériences plus agréables, vous loupez l'essentiel. Vous ne remarquez pas que l'histoire n'est qu'une histoire. Vous ne pouvez donc pas réaliser que ce que vous êtes est toujours avant l'histoire. Ce que vous êtes est sans histoire. Ce que vous êtes demeure conscient et présent tout le temps alors que les histoires et les situations changent. La présence consciente en laquelle les histoires apparaissent n'a ni passé ni futur, ni localisation, ni quelqu'autre attribut ou forme particulière.

Vous êtes la Présence consciente dans laquelle les pensées et les scénarios apparaissent et disparaissent. Cette Présence sans forme que vous êtes vraiment n'évolue pas comme on le prétend dans certains cercles dits spirituels.

Vous êtes la Conscience immuable, sans direction et sans attente en laquelle le corps, le mental et le monde apparaissent. Voyez clairement que personne ne regarde les pieds sur cette photo. Ils apparaissent au sein d'un espace sans tête, dans une clarté sans limites, une ouverture consciente au-dessus de vos épaules. C'est ainsi que le monde vous est donné à chaque instant, dans le grand ouvert dont parlait Rilke dans un de ses poèmes.

 

 

 

Lorsque je découvre que l'entité séparée qui semblait avoir des problèmes n'est pas ce que je suis, il est soudain réalisé que ce que Je suis vraiment n'a jamais connu le moindre problème. Je suis la vacuité consciente accueillant les perceptions. C'est dans ce vide conscient qu'il est réalisé que le monde des formes et des êtres sont faits de la même Conscience que Je suis. C'est alors que, paradoxalement, on est dans la perspective optimale pour ne pas procrastiner et permettre au corps d'agir de façon fonctionnelle pour régler les problèmes pratiques, comme par exemple payer ses factures, divorcer, déménager, organiser un voyage, écrire, dessiner ou aider son prochain ou le monde.

 

 

Au contraire, c'est ce que je crois être, une entité personnelle, pensant ses pensées et posant des actes qui constitue la racine de toute souffrance, qui est le cœur du problème. Lorsque cela est vu il n'y a plus de problèmes psychologiques, plus de demandes, plus de sentiment de manque, plus de culpabilité, plus de honte, plus de sentimentalisme mièvre, plus de refus de ce qui est, plus de peur ou de désir. Les situations et les défis de la vie se règlent de façon impersonnelle, sans perte d'énergie inutile, de la manière la plus fonctionnelle possible.

 

Toute inquiétude, mal être ou souffrance viennent toujours d'une croyance fausse non remise en question. Nos croyances apparentes ou transparentes opèrent à chaque instant comme des résistances à ce qui est comme un refus de la réalité. C'est uniquement ce refus de la réalité qui génère la souffrance psychologique, les conflits entre les êtres et les nations ainsi que les désastres écologiques.

Le geste le plus éthique est donc celui du retournement du regard sur lui-même.

 

Comme il est dit dans la Kéna Upanishad : " De temps en temps une âme intrépide en quête de l’immortalité a regardé en arrière et s’est trouvé elle-même. »

 

En Satsang on pointe vers la source sans problème. En chemin on rencontre ce qui a recouvert en apparence et momentanément la Source, la croyance en un moi séparé. En explorant la réalité de ce prétendu moi séparé, sa nature irréelle est réalisée et notre véritable nature reconnue.

 

Cette Présence réalisée est l'ultime guérisseur dont parlent les bouddhistes. Cette Présence est véritablement guérisseuse. C'est sa reconnaissance qui permet une attention sans choix pour aider de façon optimale un être en souffrance morale ou psychologique. C'est sa reconnaissance qui permet de poser des paumes impersonnelles sur une blessure physique ou émotionnelle et la permettre de guérir si c'est cela qui doit être. Elle est susceptible de guérir à la fois les maux physiques, émotionnels et psychologiques. Sa reconnaissance transforme subitement ou progressivement, au fur et à mesure qu'elle imprègne notre corps et notre quotidien et semble également transformer nos relations avec les autres et le monde dans un sens éthique. Non pas par une injonction morale ou philosophique, mais par l'évidence que non seulement les autres êtres et le monde apparaissent en moi mais apparaissent en tant que moi, Présence consciente."

 

Dan SPEERSCHNEIDER

 

http://eclore-en-conscience.blogspot.fr/

Dan SPEERSCHNEIDER: "Soulever le voile de l'ignorance."
Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 10:59
Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 16:16

 

« Combien rares sont ceux qui perdent leur moi »

 

Wan Ling Lou

 

Citation du jour.
Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 16:09
Repost 0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 15:54

 

"La seule et unique maladie dont on est affligé est cette croyance en l'idée d'être un individu séparé de la source de tout Amour. Ce n'est pas que nous avons manqué d'amour, c'est parce que nous nous croyons hors de cet Amour. Mais le fait de se retrouver Un avec l'Amour ne va pas forcément guérir le corps, ni améliorer notre condition de vie. Bien que cela puisse arriver...

Croire que se plonger en cette océan de vie va guérir le corps, et changer la vie c'est encore un détournement du mental qui nous maintient ainsi dans l'illusion d'être un corps et un âme qui souffre et devant être réparé ou sauvé pour être heureux. Le mental entretient ainsi le rêve de la séparation et accapare l'intensité de vie. Il nous fait croire qu'on va rester jeune, beau et brillantissime toute sa vie, et bien sûr qu'on va sauver le monde !

Mais de quel monde, de quel corps et de quel individu s'agit-il ?

Parce que une fois, et une seule fois suffit, qu'on se retourne en son essence première il est vu qu'il n'y a pas de corps, pas d'individu, pas de monde, mais la seule source de tout Amour, l'Unique indivisible, le Soi resplendissant... La nature intrinsèque de ce que nous sommes réellement étant l'unité de la paix profonde. Il n'y a donc rien, personne à sauver ni à guérir !

Il ne reste qu'une seule guérison possible : celle de se guérir de l'idée d'être un corps et un individu affligé de maladie ou en quête de sa propre réalisation et d'un monde meilleur.

Il est bien entendu que tant qu'on reste dans l'illusion du corps et de la personne il sera nécessaire d'en prendre soin. Il est bon aussi de savoir que tant que cette illusion persiste on est absolument responsable de ses actes, quels qu'ils soient et donc on en récoltera les fruits... ça ne sert à rien de se gargariser avec un "tout est le jeu de Dieu" pour camoufler nos distorsions venant justement de cette identification personnelle.

Mais une fois que ce retournement s'est produit on voit effectivement le jeu de Dieu, et il se sert en fin de compte de ce qui s'est endormi pour se réveiller. Le noir n'exalte-t-il pas les couleurs lumineuses qui le traversent ?

Pourtant cette idée de croire qu'être Un avec l'Amour va nous guérir le corps et l'âme est une incompréhension de ce qu'est être UN. Quand je suis ce que je suis, il n'y a rien d'autre que je suis.

Pas de bataille, pas de manipulation, pas de contrôle, pas de passé, pas de devenir. Pas d'autres... Aucune séparation, aucune division. Ce qui est, est.

Là se trouve l'ultime guérison.

Cette affirmation de croire qu'être un avec la conscience pure va nous guérir est pernicieuse : non seulement elle vous maintient dans l'idée de la séparation : il y a quelque chose à guérir, quelqu'un à parfaire, mais elle engendre une forte culpabilité : si je suis malade c'est que je suis mauvais, ou que je ne suis pas alignée avec la conscience pure.

On est la conscience pure ! comment ne pas être aligné avec ce qui est ?

Cela voudrait-il dire qu'un être comme Jésus devait être particulièrement agressif et violent pour subir un tel châtiment ? Ne faisait-il donc pas UN avec l'Amour ?

Cela voudrait dire que Ramana maharshi, mort d'un cancer ne faisait pas UN avec la Soi-consience ? Croyez-vous réellement que le corps de cette merveilleuse Amma est exempt de maladie et de souffrance ? Comment un être comme Sai Baba qui incarnait le plus pur Amour a-t-il pu se retrouver en fauteuil roulant et incroyablement diminué au point ne plus pouvoir rien faire tout seul ? Vous parlerai-je de Ma Ananda Moyi dont le corps subissait des ravages terribles ? Sans doute ne lui avait-on pas appris à ne faire qu'Un avec la conscience radieuse de l'être...

Et qu'en est-il de Marthe Robin, de Catherine Emmerich ou plus récemment de ce grand maître Thich Nhat hanh qui a subit une hémorragie cérébrale l'an dernier ? Ne faisait-il donc pas Un avec l'Amour ?

Loin de moi l'idée de faire l'apologie de la souffrance. On est naturellement portée à vouloir soulager sinon guérir la douleur, la maladie et la souffrance psychologique. C'est pourtant le plus souvent cet aiguillon terrible qui nous ramène à la plus pure vérité de l'être...

Quand je suis Un avec l'Amour, je ne guéris pas forcément mon corps, je me guéris de l'idée d'être un corps, je me guéris de l'idée d'être autre chose que l'Amour.

Ceci dit, si vous avez un malaise à côté de moi, je serai la première à vous sauter dessus pour vous faire du bouche-à-bouche !

et je vous embrasse comme je vous aime..."

 

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/2015/12/une-seule-guerison.html#comments

Domiji: "Là se trouve l'ultime guérison. "
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens