Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 12:16
Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 12:10

"Les vasanas sont les habitudes mentales. Ce sont les identifications erronées, les schémas de pensée sans cesse répétitifs. Ce sont les vasanas qui recouvrent l'expérience du Soi. Les vasanas surviennent, captent votre attention, et vous tirent vers le dehors, vers le monde plutôt que vers le dedans, le Soi. Cela se produit si souvent et continuellement que le mental n'a jamais la moindre possibilité de se reposer ou de comprendre sa vraie nature.

Les coqs aiment gratter le sol. C'est une habitude constante chez eux. Même quand ils sont sur un roc nu, ils essayent de gratter le sol.

Les vasanas fonctionnent d'une manière semblable. Ce sont des habitudes et des schémas de pensée qui reviennent sans cesse, même quand on ne les souhaite pas. La plupart de nos idées et de nos pensées sont fausses. Lorsqu‘en tant que vasanas, elles surviennent de façon habituelle, elles nous lavent le cerveau et réussissent ainsi à nous faire croire en leur réalité. Les vasanas fondamentales telles que " Je suis le corps ou " Je suis le mental " sont survenues dans nos esprits si souvent que nous admettons automatiquement qu'elles disent vrai. Même notre désir de transcender nos vasanas est une vasana. Quand nous pensons : Je doit méditer " ou " Je dois faire un effort ", nous ne faisons qu'organiser un combat entre deux vasanas. Vous ne pouvez échapper aux habitudes mentales qu'en demeurant dans la conscience en tant que conscience. Soyez ce que vous êtes. Soyez tel que vous êtes. Soyez simplement silencieux et immobile. Ne faites pas attention à toutes les vasanas qui apparaissent dans le mental et fixez plutôt votre attention dans le Soi."

 

Annamalai

 

Annamalai (2): "Les vasanas. Les coqs aiment gratter le sol"
Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 11:58
Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 09:15

 

"La plupart des gens prennent l'apparence du serpent dans la corde pour la réalité. Agissant sur la base de leur perception erronée, ils imaginent toutes sortes de moyens de tuer le serpent. Il leur est totalement impossible de se débarrasse du serpent tant qu'ils n'ont pas abandonné l'idée qu'il y a un serpent. Les gens qui veulent tuer ou contrôler le mental ont le même problème : ils imaginent qu'il y a un mental à contrôler et prennent des mesures drastiques pour le contraindre à se soumettre. Si, au lieu de cela, ils développaient la compréhension qu'il n'y a rien de tel que le mental, tous leurs problèmes seraient résolus. Vous devez arriver à la conviction : " Je suis la conscience omniprésente dans laquelle toutes les formes corporelles et psychiques du monde apparaissent et disparaissent. Je suis cette conscience qui demeure inchangé et inaffectée par ces apparitions et disparitions. " Stabilisez-vous dans cette conviction. C'est tout ce que vous avez à faire.
Bhagavan [Ramana Maharshi] raconta une fois l'histoire d'un homme qui voulait enterrer sa propre ombre dans un trou profond. Il creusa le trou et se plaça de telle façon que son ombre soit au fond du trou. Il essaya ensuite de la recouvrir de terre. Chaque fois qu'il jetait de la terre dans le trou, l'ombre réapparaissant à la surface. Bien sûr, il ne parvint jamais à enterrer son ombre. Beaucoup de gens se comportent de la même manière quand ils méditent. Ils considèrent leur mental comme réel, essayent de le combattre et de le tuer et échouent toujours. Tous les combats contre le mental sont des activités mentales qui le renforcent au lieu de l'affaiblir. Si vous voulez vous débarrasser du mental, tout ce que vous avez à faire, c'est de comprendre qu'il n'est " pas moi ". Cultivez cette compréhension : " Je suis la conscience immanente ". Quand cette compréhension sera devenue stable, le mental inexistant aura fini de vous tourmenter."

 

Annamalai

 

 

http://www.inner-quest.org/Annamalai_Soi.htm

Annamalai: "Stabilisez-vous dans cette conviction !"
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 12:06
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 11:18

 

L'exercice de la contemplation intérieure est de première importance. Ne l'abandonnez pas. C'est le secret essentiel pour nourrir la vie.

Chacun est pourvu de la sagesse et de la vertu de l'Ainsi-Venu. Chacun possède complètement, sans aucun manque, la Gemme de la Bouddhéité, chacun irradie pour toujours une grande lumière et chacun habite dans le Temple pur de la lumière apaisée.

Ne vous plaignez pas de manquer de temps pour la recherche du Zen à cause d'une quantité d'affaires poussiéreuses et ne dites pas que maintenir la conscience authentique est difficile à cause des affaires mondaines. Dans la recherche authentique du Zen, il n'y a ni affaires poussiéreuse ni affaires mondaines.

Faites de tout un objet de méditation (de kôan) et avancez d'un seul coup sans recul.

La recherche ne doit pas se faire seulement en restant immobile, mais aussi dans la mobilité, sans interruption.

Si les seigneurs pratiquent ce maintien de la conscience authentique au cours de leurs préoccupations dans le domaine des affaires de l'État, les samouraïs au cours du tir à l'art, de l'équitation, de la calligraphie et du calcul, les paysans au cours de leurs travaux agraires à la charrue et à la pioche, les artisans au cours de l'arpentage et de leurs coupes à la hache, les femmes au cours de filage et du tissage, tous sont directement dans la grande concentration du Zen atteinte par les saints.

Mais si on n'a pas le maintien de la conscience authentique, on sera tel un vieux blaireau qui dort dans un trou nu.

Entrer dans le Principe, voir la Voie, là est la véritable question. Il n'y a que ça. Qui se préoccupera alors que vous soyez laïc ou moine ? en ville, en montagne ou en forêt ? L'essentiel est de pratiquer simplement, de façon unie, sans mélange, que vous soyez en mouvement ou immobile, au milieu de circonstances contraires ou favorables, que vous soyez debout ou couché. Alors la vérité de votre unité apparaîtra. Et même si vous êtes au milieu de mille ou dix mille personnes, vous vous sentirez comme si vous étiez seul dans un vaste champ.

Au cours des occupations poussiéreuses, des affaires mondaines compliquées et de multiples bouleversements, maintenez sans cesse la conscience authentique et prenez courage, même si vous n'avez aucune prise. De temps en temps, vous aurez l'impression que votre corps et votre esprit disparaissent, que c'est le vide de tous côtés. N'ayez pas peur, faites l'effort d'avancer. Alors l'acquisition précaire de force vous amènera bientôt à l'Ouverture subite."

 

Hakuin

 

http://famille.delaye.pagesperso-orange.fr/Sagesse/hakuin.htm

Hakuin: "Un vieux blaireau qui dort dans un trou nu."
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 10:36
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 10:32

 

"Le mot "amour" est comme le mot "Dieu" : ce n'est pas pour nommer quelque chose que je les utilise. C'est pour protéger ce que je ne sais pas nommer, pour l'envelopper d'un silence, afin que ce qui vient sous ces noms-là continue à venir, à prendre force et plénitude."

 



"L'amour n'est pas un sentiment. Tous nos sentiments sont imaginaires et, si profonds soient-ils, nous n'y rencontrons que nous-mêmes c'est-à-dire personne. L'amour n'est rien de sentimental. L'amour est la substance épurée du réel, son atome le plus dur. L'amour est le réel désencombré de nos amours imaginaires."

 

Christian Bobin

Citation du jour.
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 09:21
Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 09:14

La conscience a-t-elle besoin de faire pour se reconnaître ?

 

Non, mais elle peut jouer à se chercher ... faisons-le à travers le corps, le mouvement et ses possibilités infinies de ressentir. Présence et écoute sont le fil vers la reconnaissance de la pure Conscience omniprésente. La pensée sera ainsi oubliée et s'ouvrira un monde tactile, subtil et vibrant.

 

Pas de violence, pas d'accent sur la volonté d'atteindre un but quelconque, cette approche prend en compte toute la finesse du ressenti énergétique. La découverte de la restriction et de l’implication égotique, à chaque instant de notre vie, va créer ouverture et allégement dans la compacité mentale et physique.

 

http://exploreretapprecier.simdif.com/index.html

"Allègement dans la compacité mentale et physique."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens