Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 19:59

 


 
Repost 0
Published by RV - dans musique
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 18:42

220px-DogenP2

 

Vous trouverez la vie de Dogen en BD à cette adresse;

 

 

http://global.sotozen-net.or.jp/eng/library/comics/index.php?lang=fre&title=dogen

 

 

Agir sans but ni profit est l’attitude exacte.


Ici et maintenant contient l’éternité, ici et maintenant seul existe.

 

 En bateau sur l’océan, si nous regardons dans toutes les directions, l’océan nous semble rond.   


 Si l’on ne regarde qu’un seul côté, l’autre côté reste obscur.

                                                                                Dogen 

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 16:35

22953335454697 image012

 

Laisser le silence m'enseigner
pour que l'Enseignant et l'enseigné ne fassent plus qu'un.

Laisser le silence me déposséder,
me dépouiller de mon savoir, de mes croyances,
pour que le Maître et le disciple ne fassent plus qu'un.

Laisser le silence m'aimer dans la profondeur de mon coeur
pour que l'Amour et l'aimé ne fassent plus qu'un.

Toi seul, Seigneur du silence,
peux me guérir de la prétention mentale
d'être autre que Toi.

Toi seul peux me ramener chez moi
où je suis Toi.

Toi...
Le Tout Seul de mon âme.

 

Suryame


http://suryame.hautetfort.com/

Repost 0
Published by RV - dans Présence
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:19

 

IISA.jpg

Q: Et qu'est-ce que la mort?
M: C'est un changement dans le processus de vie d'un corps déterminé. L'intégration cesse et la désintégration commence.

Q: Mais qu'en est-il du "connaissant". Disparait-il avec le corps?
M: Il disparaît à la mort, de la même façon qu'il est apparu à la naissance.

Q: Et il ne reste rien?
M: La vie reste. La conscience a besoin d'un véhicule et d'un instrument pour sa manifestation. Quand la vie produit un autre corps, un autre "connaissant" vient à être.

Q: Y a-t-il un lien causal entre les "corps-connaissants" et les "corps-mentals" successifs?
M: Oui,il y a quelque chose qu'on pourrait appeler le corps-mémoire, ou le corps causal : un enregistrement de tout ce qui a été pensé, désiré et fait. C'est comme l'agglomération d'un nuage d'images.

Q: Que signifie une existence séparée ?
M: C'est la réflexion, dans un corps séparé, de l'unique réalité. Dans cette réflexion le non-limité et le limité sont confondus et pris pour la même chose. La suppression de cette confusion est le but du yoga.

Q: La mort ne supprime-t-elle pas cette confusion?
M: Dans la mort, seul le corps meurt. La vie ne meurt pas, ni la conscience, ni la réalité. Même le corps n'est jamais aussi vivant qu'après la mort.

Q: Mais renaît-on ?
M: Ce qui est né doit mourir. Seul le non-né ne meurt pas. Trouvez ce qui jamais ne dort ni jamais ne s'éveille, et dont la pâle réflexion est notre sensation du "Je".

 

                                          Nisagardatta Maharaj

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 11:04

2-picture1

 

 

 

" "Un jour, je serai libéré de l’ego." Qui parle ici ? c’est l’ego. Se libérer de l’ego n’est pas vraiment un gros boulot. Il vous suffit d’être conscient de vos pensées et de vos émotions quand elles arrivent. Il ne s’agit pas vraiment d’un "faire", mais d’un "voir" vigilant. Et dans ce sens, il est vrai que vous ne pouvez rien faire pour vous libérer de l’ego. Quand le basculement de la pensée à la conscience se produit, une intelligence bien plus grande que la ruse de l’ego commence à entrer en jeu dans votre vie. Les émotions et même les pensées deviennent en quelque sorte dépersonnalisées par le biai de la conscience et leur nature impersonnelle, reconnue. Elles ne comportent plus d’identité et sont simplement des émotions et des pensées humaines. Toute votre histoire personnelle, qui n’est en fait rien d’autre qu’une histoire, un ramassi de pensées et d’émotions, devient secondaire et n’occupe plus l’avant-plan de votre conscience. Elles ne constituent plus le fondement de votre sentiment d’identité.

Vous êtes la lumière de la Présence, la conscience qui existe bien avant toute pensée et émotion."

 

Eckhart Tolle

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 10:24

 arch-29_3.jpg

 

Considérez l'univers. Vous le voyez dans toute sa diversité.

Réalisez qu'il existe un dénominateur commun à tous les objets.

Si vous y parvenez, l'égalité dans les couples des opposés suivra naturellement.

 

La dualité n'existe pas. Vous n'avez qu'une connaissance relative des choses.

 

La diversité n'est pas la nature de la réalité.

 

Le Soi est pure connaissance, pure lumière, dépourvu de toute dualité.

 

 

 

Ramana Maharshi

Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 19:39

Raymond Devos "Ca peut se dire ça ne peut pas se faire"


 

On dit qu’un mime sait tout faire.

C’est faux !

Un mime ne peut pas tout faire.

Exemple :

Un jour je devais mimer un personnage qui n’avait rien à faire

Eh bien je n’ai rien pu faire !

Parce que ne rien faire, ça peut se dire,

Ça ne peut pas se faire !

En outre, je ne pouvais pas le dire

que je ne pouvais rien faire,

parce que le personnage qui n’avait rien à faire

en plus, n’avait rien à dire !

Le directeur de la salle me l’avait bien spécifié.

Il m’avait dit:

“ Pensez bien à ce que vous avez à faire ! ”

C’est-à-dire, en fait: “ Ne pensez à rien ! ”

Et il avait ajouté:

“ Surtout, ne le dites pas ! ”

Et moi, je lui avais donné ma parole de mime que je ne dirais rien.

Je suis entré sur scène et je me suis mis à ne rien faire sans rien dire !

Ça n’a l’air de rien…

mais il faut le faire… !

Il ne suffit pas de le dire… Et paradoxalement, plus je ne faisais rien,

plus les gens, dans la salle, disaient:

“ Qu’est-ce qu’il fait ? ”

Parce que le public… lui, il n’est pas fou !

Il voyait bien que je faisais quelque chose …

mais comme c’était rien, il se demandait ce que j’étais venu faire.

Les critiques, eux, par contre,

voyaient bien que je ne faisais rien,

et que je le faisais bien !

Seulement, ils s’attendaient à plus.

Et moi qui déjà ne faisais rien, je ne pouvais pas faire moins.

Alors, au bout d’un moment, dans la salle,

les gens qui ne voyaient rien

ont commencé à trouver à redire :

“ Il pourrait au moins faire un geste, avoir un bon mouvement ! ”

Ce que voyant…

j’ai fait le seul geste que pouvait se permettre quelqu’un qui n’a rien à faire…

sans que l’on puisse dire: “ Il en fait trop !”

J’ai fait… (Geste d’impuissance.) Les gens:

“ Qu’est-ce qu’il a dit ? ”

Alors là, j’ai rompu le silence.

J’ai dit : “ Mais je n’ai rien dit ! ”

Qu’est-ce que j’avais dit là !

Le directeur : “ Rideau !

Non seulement, je paye un mime à ne rien faire

et il ne le fait pas !

Mais en plus, il ne tient pas sa parole, il parle ! ”

Et il a ajouté:

“ Tenez ! Vous n’êtes même pas bon à rien!”

Le lendemain, dans la presse,

qu’en ont dit les critiques ?

Eh bien, comme je n’avais rien fait,

ils n’ont rien dit…

mais… en bien !

Repost 0
Published by RV - dans humour
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 19:21

denismarie

  

 

Si vous rencontrez une situation ennuyeuse, alors, ne cherchez pas à fuir. Ne cherchez pas à vous distraire. Au contraire, utilisez cette occasion afin de vous passer de votre personnage et d’être “cela” que vous êtes, “cela” que nous sommes en vérité. Comprenez que c’est seulement le personnage qui s’ennuie. L’être, la vérité que nous sommes, ne connaît pas l’ennui. Cette êtreté se déploie gratuitement, spontanément, de façon inconditionnelle. Comment ne serions-nous pas bien ici, étant donné que nous y sommes déjà, étant donné que nous y sommes sans cesse ? Quel besoin de tenir un rôle, de s’occuper ? Quel besoin de justifier cette présence ?
Si vous vous ennuyez, lâchez votre personnage. Lâchez-le encore, lâchez cette idée de vous-même, et permettez à “cela qui est” d’être naturellement, de s’imposer plus que toute idée. Dans cette simplicité, dans cette spontanéité, nous sommes “entièrement”. Rien ne manque
.

 

Denis Marie (http://denismarie.net/journal/se-laisser-rejoindre/rien-ne-manque/)

Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:50

 


 
Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 16:23

 


 

Jean Claude Ameisen, né le 22 décembre 1951 à New York, est un médecin, immunologiste et chercheur français en biologie.

Le Langage des oiseaux, Manteq ut-Tayr, est l'oeuvre du poète mystique Persan Farid ud-Din 'Attâr du XIIIe siècle, un des plus grands soufis, avec Rumi, de la Perse médiévale. Poète Persan (aujourd'hui l'Iran) Farid ud-Din 'Attâr a vécu de 1119 à 1190 ou encore jusqu'en 1220). Médecin, il pratiquait la pharmacie.

La recherche de l'Un-Absolu est illustrée par le voyage des oiseaux partis en quête de Simorgh, leur mystérieux roi.

Ils traversent maintes épreuves symbolisées par diverses vallées :

- Talab"(la recherche, demande)
- Ishq (Amour)
- Ma'refat (La connaissance)
- Isteghnâ (Détachement- se suffire à soi-même)
- Tawhid (L'Unicité de Dieu)
- Hayrat (Stupéfaction)
- Faqr et Fana (La pauvreté et l'anéantissement)


En chacun de ces lieux, il leur est demandé de sacrifier un des aspects de leur être avant d'abandonner leur Soi le plus profond. Telle est la condition nécessaire pour atteindre le premier but recherché consciemment. Les oiseaux arrivent au sommet de la montagne Qâf, là où le roi Simorgh les accueille et leur apprend qu'il est leur miroir comme ils sont le sien. C'est alors que commence la quête véritable.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens