Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:17

En quoi êtes-vous différente de ceux qui n'ont pas encore eu cet "éveil"?


Je n'ai aucun doute sur mon identité. Mais si vous regardez en vous, vous n'avez pas de doute non plus. La pensée doute. Votre vraie nature est ouverture, pas le mental pensant. Le mental est essentiellement une fonction de doute, de défense, n'est-ce pas ? Il a une fonction pratique : faire des distinctions, opposer, défendre, douter. Mais par delà ce rôle, c'est la même conscience.

Il semble que vous soyez moins identifiée au moi séparé. 


Non, ne dites pas ça, parce que c'est extrapoler sérieusement "je n'ai pas de doute." Tout le monde peut dire que son corps-mental s'identifie et ne s'identifie pas. La seule vraie différence entre quelqu'un qui a encore un doute et quelqu'un qui n'en a plus c'est que nous ne croyons plus que sensations, pensées et émotions se rapportent à nous, à qui nous sommes vraiment. Pensées et émotions se rapportent au corps-mental.

Comment avez-vous découvert que le doute n'était autre que le mental pensant ? 


C'est la grâce, vraiment, en assistant au satsang. Avant ça j'avais d'incroyables expériences spirituelles, mais personne pour m'éclairer, pour me dire : "Vois-tu que cette soi-disant expérience spirituelle pointait vers ceci... que tu es intelligence sans forme, que tu n'es pas limitées par le corps ?"
Il y avait une forte, une très forte intention (de s'éveiller) parce que tout le reste était beaucoup trop désagréable. Etre humain peut être insupportable parce que l'on est "l'être sans fond" revêtu d'un instrument sensible. En tant "qu'être sans fond" on peut sentir indéfiniment, on peut sentir avec une telle profondeur. Etre humain par-dessus le marché, savoir que l'on peut mourir, cela fait monter les enchères. La vie ordinaire à ce parfum de survie. J'aurai voulu que cette capacité disparaisse, être comme mon chien, vraiment ! Je voulais simplement me sentir en sécurité avec tout le monde.

Quelle image pourriez-vous donner pour décrire votre reconnaissance ? 


Cela s'est fait en douceur. Ce fut comme des cours d'eau qui se rejoignent et se mêlent. Ce fût très doux. Simplement j'assistais au satsang de Nilam. Il y avait cet amour, cette attraction de soi en soi.
   Après la reconnaissance, Nilam est allée en Europe, laissant derrière elle cet innocent néant qui venait d'éclore. C'était excellent parce que cela m'a obligée à m'intérioriser pour chercher conseil. Il y avait cette interrogation, cette curiosité, et la réponse surgissait du silence. Si bien qu'à présent j'invite les autres à demander intérieurement au lieu d'obtenir toutes les réponses de l'extérieur. Cela renforce la reconnaissance que l'intelligence naturelle est toujours là, Source de toutes choses en chacun.

​Pamela Wilson

 

http://consciencesansobjet.blogspot.fr/2011/09/pamela-wilson.html

 

 

Aucun doute.
Repost 0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:16
Repost 0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 09:42

<< Cette existence est aussi éphémère qu'un nuage d'automne. assister à la naissance et à la mort des êtres est comme regarder les mouvements d'une danse. Une vie est un éclair dans le ciel, elle court comme le torrent dévale une montagne escarpé >>.

 

Bouddha

Un éclair dans le ciel.
Repost 0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 09:34
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 14:45

 

Comme deux oiseaux d'or perchés sur

L'arbre du Soi-Même, comme deux

Amis intimes, l'Ego et le Soi se répondent

Dans le même corps. Le premier

Mange les fruits doux et amers de

L'arbre de la vie, le second l'observe

Dans le détachement

 

Mundaka Upanishad

 
Amis intimes.
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 13:41
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 13:38

 

« Laissons le bien comme bien et le mal comme mal. La vie est la vie, la mort est la mort, la fleur est la fleur, l’eau est l’eau, l’herbe est l’herbe et la terre est la terre. Concentrez vos pensées sur la question « Qui suis-je ? ».

Cherchez depuis le sommet de votre tête jusqu’à votre séant. Même si vous voulez chercher, vous ne pourrez pas le trouver. C’est ça le Soi ».

 

Ikkyû

C’est ça le Soi.
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 09:21
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 08:56

Dans un moment de disponibilité sensorielle, il n’y a pas de place pour un conflit psychologique. Mais généralement, quand on se mord la langue ou quand un conflit apparaît dans la vie, on recouvre la sensation de douleur de la langue, la sensation propre du conflit, par un imaginaire, c’est-à-dire par une réflexion sur le pourquoi et le comment. Ce que nous suggérons ici, c’est de se rendre compte de ce mécanisme qui existe en nous. Par la magie des choses, quand on se rend compte profondément de quelque chose, la chose cesse sans qu’on le veuille. Quand vous constatez que ce que vous preniez pour un serpent est une corde, vous n’avez aucun effort à faire pour ne plus croire que c’est un serpent. La vision de la corde dissout le serpent. Vous ne voyez pas la corde pour supprimer le serpent, mais, du fait que vous avez laissé la vision de ce qui était là s’imposer en vous, l’élément imaginaire a magiquement disparu.

Tout élément problématique disparaît de la même manière. Il n’y a aucune activité là-dedans ; ce n’est pas quelque chose que vous faites, c’est quelque chose que vous enregistrez. Vous enregistrez le fait que vous êtes disponible à un conflit et que ce conflit se résorbe.Vous enregistrez le fait que vous résistez à un conflit et qu’il demeure en tant que conflit. Vous n’avez aucun choix. Plus vous vous en rendez compte, plus vous constatez que vous laissez les conflits être de plus en plus libres en vous et que vous les percevez de moins en moins comme conflictuels. Il y aura toujours des événements qui vous sembleront plus ou moins harmonieux, mais cette apparente disharmonie ne vous fera pas quitter le ressenti de l’harmonie.

 

Eric Barret

Aucun effort.
Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 08:55
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens