Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:33

 

18438058_w434_h_q80.jpg

 

 

 

Dialogue avec Annamalai Swami

(disciple de Ramana Maharshi)

 

- Comment pouvons-nous reconnaître un jnani ?

- Pour le chercheur qui a acquis une certaine maturité, la présence d'un jnani se reconnaît essentiellement à ce signe : si le mental du disciple se calme sans le moindre effort, c'est un bon indice. Mais ce n'est pas un test valable ni probant pour tous. Si un chercheur débutant entre en présence d'un jnani, son mental restera probablement aussi agité que d'ordinaire. Pour le commun des mortels, il est très difficile de savoir qui est un jnani et qui ne l'est pas. Il n'existe aucun test qui fonctionne à tous les coups.

Cela me rappelle une histoire que racontait Ramakrishna. Assis à l'ombre d'un arbre, sur le bord d'une route, un sadhu était en samadhi.

Un homme qui cheminait par-là l'aperçut et pensa: « Il est probablement ivre. » Le sadhu était agité de légers tremblements que l'homme prit pour un tremblement d'alcoolique. Survint un second passant, mais le fil de ses pensées le mena à une différente conclusion « Cet homme a l'air heureux. Il attend sûrement sa fiancée. »

Le soleil se couchait quand un troisième homme apparut. Il remarqua la silhouette assise dans la pénombre et se dit: « C'est peut-être un voleur. Sans doute se cache-t-il sous cet arbre pour sauter sur !es passants et les détrousser. Je ferai mieux de l'éviter au cas où il serait dangereux. » Il fit un petit détour à travers champs pour se sentir plus en sécurité.

Peu après, vint un quatrième passant. C'était un chercheur spirituel confirmé et, dans l'ombre grandissante, il put discerner un halo de lumière autour de la tête du sadhu. « Il doit s'agir d'un être éveillé », songea-t-il. Alors il s'avança vers lui et se prosterna à ses pieds.

Les gens perçoivent les jnani à travers le prisme déformant de leur mental. Ils ne peuvent pas faire autrement. Si vous portez des lunettes jaunes, tout ce que vous verrez sera teinté de jaune. Changez la couleur de vos verres, et ce que vous percevrez changera aussi de couleur. Le jnani ne porte pas de verres ni de prismes déformants susceptibles d'obscurcir, de fragmenter ou d'altérer sa vision. En tout, il voit Dieu, son propre Soi. 

 

Extrait du site: http://letao.voila.net/lajoiedetresoiavecramanamaharshi/index.html

 

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:25

Le monde est illusion.


La Conscience témoin est la seule réalité.


Le monde est la Conscience témoin.


« Le monde est illusoire ; seul Brahman est Réel ; le monde est Brahman ».

 

 


 
Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:10

RAMANA-R5

 

 

 

« Environ six semaines avant mon départ définitif de Madura, il se produisit dans ma vie un grand changement. Ce changement fut soudain. J'étais seul dans une des pièces du premier étage, dans la maison de mon oncle. Je n'avais été malade que rarement, et ce jour-là ma santé était excellente; mais je fus pris soudain d'une violente peur de la mort. Rien dans mon état ne la justifiait, et je n'essayai pas d'en découvrir la raison; je me contentai de l'éprouver. Je me disais: « Je vais mourir », et je me demandais que faire. Il ne me vint pas à l'esprit de consulter un médecin, ou l'un de mes amis. Je sentais qu'il me fallait résoudre moi-même le problème, et sur le champ. »


« Le choc causé par la peur de la mort forçait mes pensées à l'observation intérieure, et je me répétais mentalement, sans réellement formuler des paroles: « Maintenant que la mort est là, que signifie-t-elle ? Qu'est-ce que c'est que mourir ? C'est ce corps-là qui meurt! » Et aussitôt je dramatisais le fait de la mort. J'étais couché, les membres raides comme si j'étais mort réellement.

J'imitais la situation d'un cadavre pour donner à mon enquête une réalité plus grande. Je retenais ma respiration, et serrais les lèvres pour qu'aucun son ne put s'en échapper, pour m'empêcher de prononcer le mot « je », ou tout autre mot. « Bon! me disais-je, ce corps est mort. On l'emportera complètement rigide au lieu de sa sépulture, où on le brûlera et le réduira en cendres. Mais suis-je mort par cette mort de mon corps ? Mon corps est-il « moi » ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personna
lité, et j'entends même la voix du « moi » au fond de mon être. Je suis donc un esprit qui transcende le corps. Le corps meurt, mais l'esprit, transcendant le corps, ne peut être touché par la mort. Ce qui veut dire que je suis un esprit immortel. »


« Ces pensées n'étaient pas obscures et ternes. Elles jaillissaient en moi telles d'éclatantes vérités, que je percevais directement sans que mes activités cérébrales fussent en jeu. Le « moi » était donc quelque chose de très réel, la seule chose réelle dans mon état présent, et toute l'activité consciente de mon corps se concentrait sur ce « moi ». Depuis cet instant, la puissance fascinante de c
e « moi » se plaça au cœur même de toute mon attention.

« La crainte de la mort avait disparu, et pour toujours. L'absorption dans le « moi » se poursuivit sans interruption. D'autres pensées passaient et disparaissaient, pareilles à diverses notes de musique, mais le « moi » demeurait comme la note fondamentale, sous-jacente à toutes les autres notes, et se confondant avec elles."

 

                                                                              Ramana  Maharshi

 

 

 


 

Repost 0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:46

 


 
Repost 0
Published by RV - dans film
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:43
Eclipse of the Heart
"Vous n'êtes pas une petite chose perdue dans le monde, c'est le monde qui est en vous."
                                           Douglas Harding
Repost 0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:38

 


 
Repost 0
Published by RV - dans musique
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:31

4928600-md.jpg

 

 

La présence de Dieu est une application de notre esprit à Dieu ou un souvenir de Dieu présent... C'est la vie et la nourriture de l'âme...
Cette présence de Dieu, un peu pénible dans les commencements, pratiquée avec fidélité, opère secrètement en l'âme des effets merveilleux... et la conduit insensiblement à ce simple regard, à cette vue amoureuse de Dieu présent partout... Mais pour cela il faut que le cœur soit vide de toutes autres choses... Ce simple regard est un don de sa main libérale...
La pratique de cette présence et du regard intérieur de Dieu en soi, se doit toujours faire doucement, humblement et amoureusement, sans se laisser aller à aucun trouble ou inquiétude.
L'âme accoutumée par cet exercice à la pratique de la foi, par un simple souvenir voit et sent Dieu présent... et plus elle avance, plus sa foi devient vive, enfin elle devient si pénétrante que l'on pourrait quasi dire : je ne crois plus, mais je vois et j'expérimente.
Il n'y a pas au monde de manière de vie plus douce ni plus délicieuse que la conversation continuelle avec Dieu, ceux-là seuls la peuvent comprendre qui la pratiquent et qui la goûtent... Cette conversation se fait au fond et au centre de l'âme. C'est là que l'âme parle à Dieu cœur à cœur, et toujours dans une grande et profonde paix.
Il faut faire toutes nos actions avec poids et mesure, sans impétuosité ni précipitation, qui marquent un esprit égaré. Il faut travailler doucement, tranquillement et amoureusement avec Dieu... rappelant doucement et tranquillement notre esprit à Dieu, autant de fois que nous l'en trouvons distrait....
Souvenez-vous de ce que je vous ai recommandé, qui est de penser souvent à Dieu, le jour, la nuit, en toutes vos occupations, vos exercices, même pendant vos divertissements. Il est toujours auprès de vous et avec vous, ne le laissez pas seul... Vivez et mourez avec lui.
Notre sanctification dépend, non du changement de nos œuvres, mais de faire pour Dieu ce que nous faisons ordinairement pour nous-mêmes.
On cherche des méthodes, pour apprendre à aimer Dieu. On veut y arriver par je ne sais combien de pratiques différentes. On se donne beaucoup de peine pour demeurer en la présence de Dieu par quantité de moyens. N'est-il pas bien plus court et bien plus droit de tout faire pour l'amour de Dieu, de se servir de toutes les œuvres de son état pour le lui marquer et d'entretenir sa présence en nous par ce commerce de notre cœur avec lui ? Il n'y faut point de finesses, il n'y a qu'à y aller bonnement et simplement.
Soyons toujours avec lui. Vivons et mourons avec lui.

 


Nourri de Jean de la Croix et de Thérèse d'Avila, le frère Laurent nous est connu aujourd'hui par des Maximes spirituelles qu'il a écrites, des entretiens qu'il a eux, avec Joseph de Beaufort en particulier, et quelques lettres. On peut trouver tout cela rassemblé dans un ouvrage paru aux éditions du Cerf :
Conrad de Meester, Frère Laurent de la Résurrection, Écrits et entretiens sur la pratique de la présence de Dieu ( Cerf - 1996).

Repost 0
Published by RV - dans Présence
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:26

 


 
Repost 0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:17

260157 360465790700239 143577189 n

 

 

Le sens ne se trouve pas dans l'objet
Quand vous vous référez à l'écoute, il n'y a ni sens ni direction
il n' y a pas de sens à la vie .
Un sens se défini toujours en fonction d'un objet.
Dans l'écoute, il n' y a pas de sens, pas de temps et pas d'espace.
On cherche un sens par peur de l'inconnu.
Vouloir comprendre est violence.
Dans l'ouverture, il n'y a rien à comprendre.
Quand il n'y a pas de jugement, il n'y a pas de vie agréable ou désagréable.
On ne peut pas parler de vie réussie ou ratée.
Il n'y a pas d'action bonne ou mauvaise, il n' y a qu'un courant
Rien n'est séparé


E.Baret
`

Repost 0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 09:18

Joni Mitchell - In Concert (live at the BBC 1970)


 
Repost 0
Published by RV - dans musique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens