Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:50

 

"Pourtant, cet esprit immuable et permanent existe bien. Quelque chose en nous ne change jamais. En amont de tous les « je» changeants, derrière tous les faux moi, une conscience perçoit ce qui est vécu à chaque instant et accueille tout de manière égale. Et lorsqu'on la découvre, lorsque l'on rencontre notre vrai moi, on découvre que c'est une conscience impersonnelle... que c'est le même « je » que celui de notre voisin !!"

 

Séverine

Citation du jour.
Repost 0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:37
Repost 0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:28

 

"Dans notre quotidien, quand on vit des événements qui nous bousculent ou des choses qui nous affectent en atteignant des personnes que l’on aime, si on se concentre sur notre souffle, est-ce que cela peut nous aider à faire face à notre situation plus facilement, sans devenir insensible, mais le vivre avec moins d’émotion ?

 

Eric Baret: Oui, mais cela ne va pas très loin. Si vous vous donnez à la pratique du souffle à chaque peur, c’est très bien, mais la prochaine fois, il faudra de nouveau le faire. Quand vous êtes dans une situation complexe, cela à très peu de valeur de chercher un truc pour ne pas vous perdre. Quand vraiment c’est intenable, on pourrait dire : « Mettez l’accent sur l’expiration. » Mais ce qui est beaucoup plus essentiel, quand vous vous trouvez dans une situation où tout vous semble complexe, c’est de ressentir corporellement la tension.

 

Peut-être que vous ne pouvez pas le faire dans l’instant, alors vous le faîte après. C'est-à-dire, vous vous allongez, vous vous asseyez dans votre fauteuil pour localiser corporellement la tension, là où campe l’écho de la situation difficile. Tous les conflits que vous ressentez ont toujours une localisation corporelle : dans le genou, dans le ventre, dans le plexus, dans la poitrine, il y’a toujours une région qui participe. Ressentez dans cette région du corps la réaction de défense, sans vouloir la défaire, la détendre, mais la ressentir. Sentez la gorge, la poitrine complètement en réaction. Explorez.

Si vous pleurez, sentez la larme, la caresse de la larme, sentez le goût de la larme sur le coin de la bouche. C’est une caresse. La tension du visage, les mâchoires, les mains rétractées, les hanches. Déjà vous verrez l’accalmie naissante. Ensuite, quand vous rentrez chez vous le soir, allongez-vous, faites comme on l’a déjà expliqué. Portez le regard sur les régions qui ont été ébranlées dans la journée, pour qu’elles soient envahies par cette vibration. Là se produit un réel changement, parce que lorsque la région physiologique lâche, l’élément psychologique lâche également. Restez sur ce plan purement sensoriel.

Il n’y a rien à penser, rien à justifier, rien à expliquer, sinon vous allez constamment tourner en rond."

 

Eric Baret

 

Le Sacre du Dragon vert. Pour la joie de ne rien être -

 

Eric Baret: "Restez sur ce plan purement sensoriel."
Repost 0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:27
Repost 0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:20

 

"La dissolution de l'identification à une entité aux commandes de sa vie met fin à toute quête, à tout mouvement de fuite vers l'avant, et au désir compulsif de contrôler les situations. Bien sûr, le conditionnement ne disparaît pas pour autant, et des réactions de défense ou de tentative de diriger les choses continuent de se produire. Mais elles ne se cristallisent pas. Elles sont très rapidement conscientisées et regardées avec amusement ou tendresse.

Les multiples aspects du psychisme ont une volonté propre et s'opposent souvent les uns aux autres, formant un système qui est sans cesse en quête d'équilibre. Ces aspects, tour à tour, se font passer pour le « moi », pour le centre de l'organisme corps-mental, afin de tirer à eux la couverture. Un combat se livre en permanence en nous entre diverses instances pour gagner la première place, et ce sont des énergies si puissantes qu'elles attrapent la conscience dans leurs filets. C'est ainsi que le simple sentiment d'être devient ce que l'on appelle « l'ego » et se pare d'attributs, de désirs et de besoins, alors qu'en soi il est la plénitude même. Le pur « Je suis » n'a besoin de rien, il est plein de lui-même. Paradoxalement, plus on lui ajoute quelque chose, plus cela crée un sentiment de manque.

Mais l'ego est un mécanisme, ce n'est pas une entité qui serait au centre du psychisme. Une telle entité n'existe que dans notre imagination. L'individu est un système, un ensemble de parties, une somme de conditionnements. Une fois que ce mécanisme a été vu et compris, il ne peut plus y avoir de lutte contre lui. On ne combat pas un ordinateur. On supprime certains programmes ou bien on effectue des mises à jours, mais on n'essaie pas de le soumettre, de lui faire lâcher prise, de lui faire réaliser qu'il n'est qu'un ordinateur et qu'il n'a pas de pouvoir personnel. Cela n'aurait aucun sens. Il en va de même pour l'ego, le « moi ». Quand sa nature est profondément reconnue comme illusoire, tout combat contre lui s'arrête. Il ne reste que la Vue. Voir est la fonction de la Conscience. Et la Conscience est pur accueil de ce qui est, sans jugement et sans préférence, car sans concept.

Les aspects du psychisme peuvent toujours entrer en action pour tenter de gagner la première place, mais cela ne fonctionne plus. C'est comme un mouvement qui s'élève et qui retombe, penaud. Car il repose sur la croyance en l'existence d'un centre de pilotage, et cette croyance, depuis la Vue, s'effondre. Alors ces instances intérieures sont invitées, avec beaucoup de compassion et de gratitude pour leurs tentatives de prendre soin de l'organisme ou de le protéger, à s'en remettre en confiance à l'Intelligence et à l'Amour infinis de la Vie qui sait parfaitement répondre aux besoins du corps-mental. Dans cette perspective, il est reconnu que c'est en réalité au sein de cette Présence aimante qui Voit, de ce « Je suis » rempli de lui-même, de cette plénitude intrinsèque et sans condition de l'Etre, que se trouvent la satisfaction et la sécurité recherchées par l'ego.

 

Suyin Lamour

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/

Suyin Lamour: " Le pur « Je suis » n'a besoin de rien, il est plein de lui-même."
Repost 0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 10:19
Repost 0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 10:52
Humour du jour.
Repost 0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 10:35

 

"À l'instant où tu dis sincèrement oui à la Vérité

dans ton Cœur, une subtile vibration se fait sentir.

Ne la néglige pas. Si tu es ouvert-e,

elle te guidera de diverses façons subtiles.

Jour après jour, tu en deviens de plus en plus conscient-e.

Parfois, elle peut juste chuchoter quelque chose.

Pourquoi chuchoter ?

Parce que tu t'inclineras pour l'écouter.

Au début, tu dois faire un effort pour écouter,

parce que d'autres voix parlent aussi dans ta tête.

Tu dois mettre en œuvre ton pouvoir de discernement

pour identifier laquelle de ces voix est la vraie.

Au fond, moins il y a de "toi", en tant que personne,

dans ta vie, plus la Vérité se révèle.

Tu commences à voir les choses d'une manière si légère.

Toutefois, plus on s'identifie au soi égotique,

plus la vie devient pesante.

Il y a un message à retirer de cela :

détends-toi.

Aie confiance.

Marche de cette façon : en étant observateur-trice.

Bouge de cette façon : en étant vide.

N'attends pas que Cela vienne.

Reconnais que Cela est déjà ici."

 

 Mooji

 

https://www.facebook.com/moojifrancophonie/?ref=py_c

Mooji: "N'attends pas que Cela vienne.  Reconnais que Cela est déjà ici."
Repost 0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 10:34
Repost 0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 10:23

 

"Se sentir bloqué n'est qu'une pensée à laquelle on croit.

Ôtez la croyance, et le blocage s'évanouit.


Si une pièce est restée dans l'obscurité pendant mille ans, lorsque la fenêtre s'ouvre, est-ce qu'il faut mille ans pour que l'obscurité s'en aille ?


De même, en un instant, la lumière de la Vérité chasse l'obscurité de l'ignorance."



Mooji

Citation du jour.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens