Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 07:45

 

 « Tous vos mots qui forment des questions et tous mes mots qui forment des réponses semblent tout pareillement se fondre dans le néant ! Si une seule de mes réponses avait atteint son but, il n’y aurait plus aucune question.

Aussi, en un sens, tout cela est pour le mieux ; vos questions continuelles et mes réponses contribuent les unes comme les autres à faire passer le temps d’agréable façon ! D’ailleurs, il n’y a rien d’autre à faire puisqu’il n’existe aucun « objet » à ce que nous considérons comme l’Univers – tout cela est la Lîlâ, et nous entrons dans la danse. Mais cela, il nous faut bien le comprendre."

 

Nisargadatta Maharaj 

Nisargadatta Maharaj : " Tout cela est la Lîlâ."
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 08:24
Humour du jour.
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 08:06

 

"En tant qu'adulte, pourquoi je ne connais pas ma vraie nature ? Pourquoi ne suis-je pas ? Je veux dire : je suis assise ici : pourquoi ne suis-je pas consciente du « Je suis » et de ma vraie nature ?

C'est sans doute un réflexe profondément enraciné en vous, de vous prendre pour ce que vous n'êtes pas. L'éducation, l'expérience, les habitudes, la société, vous ont amenées à ce que vous êtes ; cela veut dire : je ne me sens pas réellement moi-même, ce que nous appelons en général moi-même...
En quelque sorte, vous vous en éloignez. Vous avez, certainement, des moments de bonheur et ces moments ne sont pas des états. C'est un non-état. Dans ces moments-là, vous ne pouvez pas dire « je suis heureux » ni nommer la cause du bonheur. Vous ressentez seulement votre être total, global dans ce bonheur. Le « je », l'idée d'être quelqu'un n'est pas du tout présent, en cet instant vous n'êtes personne. Mais quand vous en sortez immédiatement, votre mental le récupère, l'ego se l'approprie : la cause de ce bonheur était cette rencontre, cette belle maison, cette telle voiture, ou cette belle fleur. Le bonheur, dans ce moment même, est sans cause. Quand vous dites « Je suis heureux », c'est un état, vous n'êtes pas heureux. Dans le bonheur, vous êtes totalement bonheur, c'est aussi l'amour.

Les enfants viennent-ils au monde avec cette connaissance ? Je ne veux pas dire la connaissance acquise, mais avec l'amour total ? Viennent-ils de cette manière légère ?

Oui.

Et nous tous aussi ?

Oui, nous tous. Dans le ventre de notre mère, nous essayons de nous approprier, de prendre la nourriture ou les émotions de la mère, ou la nourriture que prend la mère. Une fois sorti du ventre de sa mère, l'enfant continue de s'approprier le monde. Comme cette appropriation appartient plus ou moins à la survie biologique, cela crée, d'une certaine façon, un moi subtil, un « je » subtil pour s'approprier le monde, mais c'est seulement une sorte d'outil, c'est comme notre foie ou nos poumons, c'est un outil, rien d'autre... L'enfant s'identifiant à vous, il est important qu'il se libère de cette fausse identification. L'enfant est en grande partie le résultat d'une éducation erronée. Je dirais que l'enfant doit être entouré de beauté, mais pas uniquement : voir, entendre, ressentir sont aussi très important. C'est la beauté qui construit l'enfant. C'est aussi par l'éducation, ce qu'on appelle « éducation », qu'il faut montrer à l'enfant comment regarder, non pas ce qu'il doit regarder, mais comment regarder. Parce que dans le regard vous êtes libre de la mémoire, dans le regard vous accueillez ce qui est regardé. Et un jour, quand vous arriverez à cette maturité, vous réaliserez que l'observateur est l'observé. Il est ce qu'il cherche."


Jean Klein
 

Jean Klein: "Comment regarder."
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 08:05
Image-citation du jour.
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 08:01
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 08:00

 

"Si vous tournez l'esprit intérieurement,
au lieu de extérieurement sur les choses,
alors vous voyez l'esprit se fondre dans
l'unité unique qui seule existe." 


Ramana Maharshi

Citation du jour.
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 07:57
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 07:50

 

"Après investigation, enquête approfondie et sincère, je ne peux dire que les pensées que je perçois soient moi ou miennes, ni ne puis dire qu'elles me soient étrangères... A commencer par la pensée 'moi'.

Toute affirmation, positive ou négative, est doutable (voire redoutable!). Ainsi en est-il des pensées, sentiments et émotions, ainsi en est-il du corps physique et des sensations qui y sont liées, ainsi en est-il de tous corps physique et des perceptions et concepts associés. Aucun de ces objets de perception ne se révèlent permanents ou fiables. Ils apparaissent et disparaissent.

La seule évidence, la seule chose permanente et donc fiable, est ce qui me permet d'observer, de témoigner: la conscience consciente de tous ces événements fluctuants, la conscience d'être que je suis, la conscience purement 'étante'.

Je sais que je suis même si je ne peux pas dire ou ne peux savoir ce qu'est réellement ce 'je suis'. Cette conscience d'être est ce qui en tout état de cause me fait être conscient de tout phénomène. Nul doute, je suis, et ce 'je suis' est conscient de lui-même. C'est la seule affirmation possible.

Seule cette conscience d'être demeure, aussi évanescente et insaisissable qu'elle puisse paraître, le seul fond tangible et solide de réalité. Simple évidence.

Ce 'je suis', cette conscience d'être, n'est ni objectivable ni chosifiable, aucun attribut ou qualificatif ne peuvent le décrire ou l'enfermer car ils sont eux-mêmes changeants et contradictoires.

C'est pure essence, pure conscience, et finalement, je dois admettre au delà de tous doutes et raisonnements; 


___________________________ Je suis Cela.

Rien d'autre.
 


Charles Coutarel


http://satsangeurope.free.fr/satsangfrance/pfr.partage05.htm

Charles Coutarel: "Au-delà de tous doutes et de tous raisonnements."
Repost 0
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 07:42
Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 09:14

 

 

"Méditation... - Reconnaissance de l’Être en soi -

En principe les méditations sont toutes des pratiques ou exercices déterminées permettant à l'être de se recentrer et de revenir à soi; au Cœur de soi, et de réaliser sa nature véritable. Chacun, suivant sa culture ou détermination individuelle va chercher et trouver celle qui l'amènera à cette réalisation. 

La méditation réelle est la verticalité ou a-temporalité de "l'être en soi". Ce n'est en aucun cas une pratique linéaire temporelle répétitive, c'est la connexion directe à l'Ici et Maintenant de l’Être et l'effacement du caractère personnel relatif. 

Personne ne médite; l'être est. C'est la Réalisation de Soi. 

En d'autres termes, une méditation qui ne vous apporte pas la paix maintenant est sans doute une pratique qui ne vous convient pas. En termes Zen, la méditation, ou assise n'est pas un chemin, c'est déjà le but. Cela se traduit par:

« Zazen est Satori, Satori est Zazen. » 

 

Charles Coutarel
 


http://satsangeurope.free.fr/satsangfrance/pfr.consc32.htm

Carles Coutarel: " La méditation n'est pas un chemin, c'est déjà le but."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens