Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 09:52

Tu ne devrais pas essayer de la provoquer plus que le nécessaire. On pourrait dire que c’est comme apprivoiser un animal sauvage; On l’invite, on apprécie sa présence quand il arrive, on ne le force pas à rester quand il s’en va.

Ça ne sert à rien de mordre à la crainte de ne pas ”posséder” la plénitude, elle viendra à son rythme et, à un tel point si fréquemment que tu n’en sortira presque plus.

Vraiment ne t’en fait pas pour ça. Invite-la. Tu peux te disposer à un tel état d’expérience je ne dis pas qu’on doit rester comme un roche dans l’océan et se priver de tout; Cette plénitude est fabuleusement agréable et on apprécie sa présence le plus longtemps possible mais ce n’est pas le joyaux des joyaux, il ne faut pas l’oublier et partir aveuglément à la conquête mentale.

La plénitude arrive comme la lumière au petit matin. D’abord par quelques faisceaux puis par une augmentation graduelle de sa présence. Si tu ne laisse pas le doute ou l’inquiétude te faire croire que tu peux perdre la plénitude, elle reviendra vers toi toujours plus rapidement. Cette observation va te calmer et ancrer ta foi en cette vérité.

 

Yuri

http://la-minute-de-conscience.com/presence/la-vie-apres-la-vie/vivre-constamment-dans-la-pleinitude/

A son rythme.....
Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 09:47
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:55

Votre désir d’immersion en Cela vient de Cela que vous êtes déjà. Vous ne faites que chercher ce que vous êtes. Tout effort pour atteindre Cela ne fait que vous en éloigner. Portez attention à ce que vous n’êtes pas : projection, idée, pensée, croyance, opinion. « Ce que vous êtes » se révèle lorsque « ce que vous n’êtes pas » vous quitte. Être est l’ultime résidu, cela qui ne peut être enlevé alors que tout vous a quitté, y compris le vous qui est lui-même quitté. Sans vous, vous êtes. Vous ne pouvez même pas vous fondre avec ce que vous êtes. L’or fondu n’est-il pas toujours de l’or ?

 

Jean Marc Mantel

Sans vous, vous êtes.
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:39
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:27
 
Il n’y a nulle part où aller. Pour que vous puissiez aller quelque part, il faudrait que vous soyez divisé. Or, vous n’êtes qu’unité. Où que vous alliez, vous restez toujours vous-même. Dans le sommeil profond, dans le sommeil de rêve et dans l’état de veille, vous êtes toujours unique réalité. Rien ne peut perturber ce que vous êtes. Les états se succèdent en vous. Comment pourriez-vous vous succéder à vous-même ?

 

Jean Marc mantel

Nulle part où aller.
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:25
Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 08:11

 

La Conscience est Une. Il n’y a donc pas « d’autres ». C’est la Totalité qui suscite les rencontres utiles à faire évoluer la conscience personnelle jusqu’au seuil de la Conscience universelle.

Mais quelle que soit l’explication donnée, la « petite personne », le moi, est totalement dépossédé de ce libre arbitre auquel il attache tant d’importance, et se voit réduit à l’état de pur rêveur subissant des événements sur le déroulement desquels il n’a aucune prise.

 

Bernard Klein (BK)

La Conscience est UNE.
Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 11:03
Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 10:55

L’idée qu’une personne illusoire puisse elle-même réussir à voir qu’elle n’est pas réelle, est complètement absurde.

Il y a eu un éveil, mais personne ne s’est réveillé du rêve. Il y a eu un éveil à la réalité que ceci est un rêve et la personne, un personnage du rêve.

L’éveil et la libération sont l’éveil au rêve qu’est la vie ordinaire.

Etre éveillé ou endormi ne change donc rien.

(…) Il n’y a rien à enseigner sur la non-dualité. Tout ce que l’on peut faire, c’est essayer d’en parler, tout en faisant savoir qu’il n’est pas possible de le décrire.

Peu importe ce que nous entreprenons, nous ne soignerons jamais le sens de la séparation ; aussi longtemps qu’il y aura une personne, le problème persistera. En fait, la personne est le problème. (Vous êtes la prison.)

Lorsque la personne disparaît, il est vu qu’il n’y a jamais eu de prison, et que ceci a toujours été le paradis. Nous n’avons jamais quitté le paradis.

Vous pouvez donc vous relaxer maintenant, car il n’y a rien à faire ; autant donc lâcher. Vous êtes complètement impuissant. Tout choix est une illusion. Dans cette détente, cet abandon, il est possible que la libération soit vue.

Il y a un courant de pensées qui créent l’apparence de la personne. Les choses semblent souvent avoir beaucoup de sens pour cette personne. Et puis, tout cela peut être démasqué.

 

Richard Sylvester

Lâchez !
Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 10:54
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens