Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 17:17
Repost 0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 17:11
Dans notre quotidien, quand on vit des événements qui nous bousculent ou des choses qui nous affectent en atteignant des personnes que l’on aime, si on se concentre sur notre souffle, est-ce que cela peut nous aider à faire face à notre situation plus facilement, sans devenir insensible, mais le vivre avec moins d’émotion ?
 
Oui, mais cela ne va pas très loin. Si vous vous donnez à la pratique du souffle à chaque peur, c’est très bien, mais la prochaine fois, il faudra de nouveau le faire. Quand vous êtes dans une situation complexe, cela à très peu de valeur de chercher un truc pour ne pas vous perdre. Quand vraiment c’est intenable, on pourrait dire : « Mettez l’accent sur l’expiration. » Mais ce qui est beaucoup plus essentiel, quand vous vous trouvez dans une situation où tout vous semble complexe, c’est de ressentir corporellement la tension.
 
Peut-être que vous ne pouvez pas le faire dans l’instant, alors vous le faîte après. C'est-à-dire, vous vous allongez, vous vous asseyez dans votre fauteuil pour localiser corporellement la tension, là où campe l’écho de la situation difficile. Tous les conflits que vous ressentez ont toujours une localisation corporelle : dans le genou, dans le ventre, dans le plexus, dans la poitrine, il y’a toujours une région qui participe. Ressentez dans cette région du corps la réaction de défense, sans vouloir la défaire, la détendre, mais la ressentir. Sentez la gorge, la poitrine complètement en réaction. Explorez.
 
Si vous pleurez, sentez la larme, la caresse de la larme, sentez le goût de la larme sur le coin de la bouche. C’est une caresse. La tension du visage, les mâchoires, les mains rétractées, les hanches. Déjà vous verrez l’accalmie naissante. Ensuite, quand vous rentrez chez vous le soir, allongez-vous, faites comme on l’a déjà expliqué. Portez le regard sur les régions qui ont été ébranlées dans la journée, pour qu’elles soient envahies par cette vibration. Là se produit un réel changement, parce que lorsque la région physiologique lâche, l’élément psychologique lâche également. Restez sur ce plan purement sensoriel. Il n’y a rien à penser, rien à justifier, rien à expliquer, sinon vous allez constamment tourner en rond.
 
Le Sacre du Dragon vert. Pour la joie de ne rien être -
 
Eric Baret
 
Ressentez !
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 13:00
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 12:33

 

Toutes les choses “ ne s’accroissant pas, ne diminuant pas “, sans perte ni gain — espace sans espace —, il n’y a rien à ajouter parce que, pour commencer, il n’y a rien ! Il n’y a aucun élément fondamental — juste l’espace sans l’espace, le temps sans temps, entièrement vide et dépourvu de caractéristiques. Que reste-t-il alors ? Uniquement ce qui est tel quel.

Bernie Glassman / méditations sur le sûtra du cœur

 

http://unriendutout.wordpress.com/

Citation du jour.
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 11:36
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 11:07

 

Peu importe ce que nous entreprenons, nous ne soignerons jamais le sens de la séparation ; aussi longtemps qu’il y aura une personne, le problème persistera. En fait, la personne est le problème. (Vous êtes la prison.)

Lorsque la personne disparaît, il est vu qu’il n’y a jamais eu de prison, et que ceci a toujours été le paradis. Nous n’avons jamais quitté le paradis.

Vous pouvez donc vous relaxer maintenant, car il n’y a rien à faire ; autant donc lâcher. Vous êtes complètement impuissant. Tout choix est une illusion. Dans cette détente, cet abandon, il est possible que la libération soit vue.

 

La Paradis, c’est maintenant.

 

Le mental ne peut s’empêcher de chercher le Paradis. C’est sa fonction. Le mental est un dispositif qui permet de voiler le fait que le Paradis est déjà là, maintenant, en le repoussant sans fin grâce au phénomène de l’insatisfaction. C’est ainsi que le mental agit, c’est son rôle tant qu’il existe une personne.

Dans la libération, il est vu que c’est déjà le Paradis. Tout ce que le mental trouve ennuyeux est vu comme merveilleux.

Il n’y a que l’Un qui apparaît en toute chose et il n’y a aucune séparation.

 

Richard Sylvester

Le Paradis, c'est maintenant !
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 11:05
Repost 0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 10:48

 

"Que la lune de miel de l'éveil se prolonge d'une journée ou d'une année, il arrive un moment où, jetant un regard autour de soi, on comprend que tout a changé considérablement .../... Les croyances que nous entretenions et qui servaient à nous définir s'avèrent désormais vides et sans substance aucune. Notre motivation égoïque s'est pour l'essentiel dissipée,et le mental est par le fait même désorienté .../... L'être humain continue d'exister; il ne disparaît pas dans un petit nuage de fumée. Même la personnalité reste intacte. Jésus avait une personnalité, le Bouddha aussi. Chaque personne sur terre est douée d'une personnalité.../... Que chacun de nous ait un tempérament unique est l'une des merveilles de l'existence. Les chats, les chiens, les oiseaux, même les arbres ont leur individualité propre.

Ce qui change, c'est qu'une fois que nous avons vu au-delà du voile de la séparation, l'identification à notre personnalité singulière s'estompe peu à peu. Même si nous accédons à une vision très profonde et qu'une transformation formidable s'est opérée, une structure de personnalité fondamentale subsiste. Ce qui l'alimentait par ailleurs, soit ses anciens principes directifs et ses pulsions égocentriques, aura disparu ou sera en voie de l'être....."

Adhyashanti "la fin de votre monde"

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

 

Merci Domiji ;-)

Au-delà du voile de la séparation.
Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 11:31
Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 11:06

1ère question : De quelle manière la spiritualité peut-elle contribuer à mon développement personnel ?

 

Mauvaise question !

La spiritualité est aux antipodes du développement personnel.

Développer la personnalité n’est pas compatible avec la spiritualité.

Pourquoi ?

Parce que la spiritualité – qui est un processus naturel et non pas une méthode – n’a d’autre effet que de déchiqueter patiemment l’idée que vous êtes une personnalité.

« Si tu veux être le Tout, veille à n’être quelque chose en rien » disait Jean de la Croix.

Développer la personnalité n’est cependant nullement condamnable.

Tant qu’à croire être quelqu’un, mieux vaut que ce quelqu’un paraisse à peu près sain, relativement stable, à la fois fort et souple… plutôt que de ressembler à une épave passant le plus clair de son temps à geindre et à accuser le sort.

Ca ne se discute pas !

 

 

2ème question : La spiritualité peut-elle donner un sens à ma vie et au monde ?

 

Mauvaise question !

C’est la religiosité qui donne du sens (j’entends un « sens » intelligible mentalement).

Elle passe même son temps à ça !

La religiosité est ce qui, en l’absence de Connaissance directe, relie le monde matériel extérieur à l’univers psychique.

Et c’est ce qui, par la même occasion, sustente le germe du mental humain dans le terreau de l’animalité.

Expliquons-nous…

Plongé dans l’inconnaissance, le mental humain a peur.

Et la peur faisant naître le besoin de se rassurer, ce mental va réagir de deux manières… bien animales :

Fleche par la fuite, en inconscientisant ce qui lui fait peur,

Fleche par la résistance, en secrétant un flux continu d’interprétations du monde.

Ce sont ces interprétations, ces réponses, ce sens, que fabrique la religiosité, qu’elle provienne d’un chamanisme, d’une religion, d’une philosophie matérialiste, d’une méthode de développement personnel, etc., etc.

Aucune de ces réponses n’est spirituelle.

La spiritualité établit son quartier général dans un état de non-réponse, d’ouverture, de vacuité.

Le « sens », la spiritualité le balaye de son scepticisme :

« Non, le Réel n’est pas ceci ; le Réel n’est pas cela… ».

Chaque expérience mentale, chaque réponse, chaque sens donné, est rejeté jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien, plus aucune croyance, plus aucun espoir.

 

3ème question : Quelle est la meilleure doctrine spirituelle ?

 

Mauvaise question !

Si vous cherchez la bonne doctrine, voyez plutôt du coté de la religiosité.

Surtout si vous recherchez « la meilleure » !

La spiritualité n’est pas un supermarché.

C’est une cuvette de WC !

Vous y déposez votre ego et vous tirez la chasse.

Vous ne vous demandez plus si un ego lavé ne serait pas plus propre qu’un ego pas lavé. Vous tirez la chasse !

Vous ne vous demandez plus s’il faut croire que « la Vérité est blanche » ou que « la Vérité est noire ». Vous noyez vos idées noires et vos idées blanches dans le siphon, et vous les laissez s’en aller à l’égout.

 

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

 

Si vous partez avec un point de vue hérité de la religiosité ou du spiritualisme (le discours spirituel), vous tournez le dos à la spiritualité.

A présent, un conseil « pratique » : chaque fois que vous croyez quelque chose, regardez tout de suite du coté de son contraire.

Commencez par le faire de la manière qui vous est la plus familière, c’est-à-dire émotionnellement ou intellectuellement.

Puis entamez une investigation plus profonde. Vivez vraiment les deux points de vue apparemment opposés.

Vous vous rendrez vite compte à quel point il est stupide de croire à quoi que ce soit.

Comme par exemple de croire que cet exercice puisse vous amener quelque part.

 

4ème question : Puis-je réaliser l’éveil durant cette vie ?

 

Mauvaise question !

Tout d’abord précisons le terme « éveil ».

L’éveil, qu’est-ce que c’est ?

C’est un concept.

Comme tout concept, il a son opposé… que j’appellerais l’hypnose, le sommeil de la conscience.

Le concept d’éveil s’adresse à ceux qui ressentent le poids douloureux de cette hypnose constante dans laquelle les plongent leur mental… et qui veulent en sortir.

Si ce n’est pas votre cas, ne vous préoccupez ni d’éveil ni de spiritualité !

Voyez plutôt du coté du développement personnel.

Quant à savoir si vous pouvez vous éveiller durant cette vie, non !

Ni durant cette vie, ni durant une autre !

Personne ne peut réaliser l’éveil.

Ce n’est que lorsque la « personne » disparaît que l’éveil se révèle.

Mais, bien sûr, cela ne se révèle à personne… puisque c’était la personne qui l’empêchait de se révéler.

 

Vous avez la chance, durant cette vie, de vous trouver dans une époque si opaque que votre pauvreté en Esprit risque de vous sauter aux yeux.

Et lorsque l’on se sent pauvre en Esprit, le Royaume des Cieux nous appartient.

Pourquoi ?

Parce que l’aspiration n’est jamais aussi forte que lorsqu’on ressent le manque.

Inversement, tant qu’on se sent « riche », avec une personnalité bien (ou trop) « développée », la porte du Royaume reste fermée.

Cette porte fermée n’interdit pas à votre personnalité de passer.

Cette porte fermée est votre personnalité.

 

5ème question : Alors que faire ?

 

Mauvaise question !

Vous, il faut que vous arrêtiez de faire !

Vous en avez déjà assez fait comme ça !

Que croyez-vous pouvoir faire ?

Il n’y a rien que vous puissiez faire.

La spiritualité consiste à rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu.

Traduction : rendez à l’organisme psycho-physique l’activité qui est la sienne, et à la Conscience sa Toute Puissance.

Et restez en dehors de ça ! Faites-vous tout petit ! Disparaissez !S’engager dans la spiritualité, c’est prendre conscience que celui qui dit « je fais » est une illusion.

Les actions sont les résultantes de la somme des conditionnements enregistrés dans un organisme psychophysique.

En plus, cet organisme n’est même pas séparé de la Totalité !

Il n’a donc jamais cessé d’interagir avec la Totalité, d’en faire partie.

Bref, il n’y a que la Totalité qui agisse.

Où est le « je » acteur, dans tout ça ?

Nulle part ! Vous l’avez inventé. Comme un personnage de roman.

Aussi, cessez de croire votre personnage-ego capable de se dissoudre lui-même.

Cessez de chercher des « modes d’emploi » ou des exercices dits « spirituels », dans l’espoir de trouver un moyen permettant à votre ego de garder le contrôle, y compris sur sa propre disparition et sur l’éPrenez tout d’abord conscience que, puisque votre conception d’un « je » autonome est illusoire, votre ego s’avèrera toujours incapable, quoi qu’il fasse, d’atteindre l’éveil.

Ensuite, comprenez que l’éveil que vous cherchez est l’état naturel de votre conscience, déjà en ce moment même… et qu’il est complètement idiot de chercher ce qui est déjà là.

Cessez donc d’utiliser l’outil mental. Il a exclusivement été créé pour chercher. Ce n’est donc pas son rôle de révéler ce qui est déjà là.

Vous verrez qu’au moment même où cet outil mental cessera de chercher, l’éveil, qui a toujours été là, se révèlera.

Que faut-il donc faire ?

Vous déshabituer du reflexe mental de chercher.

L’effort consiste à ne pas faire d’effort !

Et lorsque, comme la jeune disciple de Papaji (Poonja) dans l’extraodinaire vidéo qui suit, vous vous rendrez compte de tous les efforts que vous avez inutilement déployés durant toute votre vie… vous allez voir : ça va vous faire rire !veil.

Restez plutôt tranquille !Prenez tout d’abord conscience que, puisque votre conception d’un « je » autonome est illusoire, votre ego s’avèrera toujours incapable, quoi qu’il fasse, d’atteindre l’éveil.

Ensuite, comprenez que l’éveil que vous cherchez est l’état naturel de votre conscience, déjà en ce moment même… et qu’il est complètement idiot de chercher ce qui est déjà là.

Cessez donc d’utiliser l’outil mental. Il a exclusivement été créé pour chercher. Ce n’est donc pas son rôle de révéler ce qui est déjà là.

Vous verrez qu’au moment même où cet outil mental cessera de chercher, l’éveil, qui a toujours été là, se révèlera.

Que faut-il donc faire ?

Vous déshabituer du reflexe mental de chercher.

L’effort consiste à ne pas faire d’effort !

 

BK , Bernard Klein.

 

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Vous n’êtes plus un croyant.

Que voulez-vous dire à un croyant ?

Si vous voulez croire qu’Untel est ressuscité après sa mort, ou que le monde a été créé il y a 5000 ans… eh bien allez-y, croyez !

Aucun argument ne pourra entamer cette croyance.

Vous voulez croire ? Ca vous fait plaisir ? Ne vous privez pas !

Mais ça n’a rien à voir avec la spiritualité.

La spiritualité consiste à dé-croire.

A prendre conscience que la Vérité est au-delà des points de vue bloqués sur blanc ou noir.

La spiritualité est transparadoxale.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ca veut dire que toute idée, toute doctrine à laquelle se raccroche votre mental n’est qu’un point de vue… qu’il vaut mieux raccompagner vers le néant en lui faisant rencontrer son contraire.

Si votre doctrine vous dit que l’ego doit être détruit, prenez-la en compte juste le temps de détruire l’idée du « développement personnel », puis réalisez que l’ego est aimable et qu’il ne faut pas lui faire de mal.

Et finalement, comprenez qu’il n’y a pas d’ego.

Comme la matière et l’antimatière, la thèse et l’antithèse doctrinales s’annulent dans une grande explosion ramenant tout à zéro.

Idiot de chercher ce qui est déjà là !
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens