Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:33
Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:28

Alors la question qui pourrait vous être posée c’est : que chercher vous ?
Qu’est-ce que c’est pour vous l’éveil, l’illumination…. ? Avez-vous un concept une idée, des souvenirs, des expériences, des croyances sur ce qu’est l’éveil ? Oui bien sûr vous en avez !
Et bien laisser-moi vous dire que c’est des conneries. Vous êtes l’éveil. Vous ne pouvez pas le connaître, vous ne pouvez pas vous connaître, vous l’êtes, c’est tout.
Comment voulez-vous que l’éveil soit, si vous cherchez autre chose ? Vous cherchez un concept, une idée, et vous vous y êtes accrochés, comme une moule à un rocher. Je veux ça ! Comme un gamin qui veut son jouet.
Est-ce que vous pouvez sentir en vous, dans votre corps, les sensations que cela crée ?
Pensez à votre concept de l’éveil, à ce qu’il devrait engendrer, à ce qu’il devrait être. Vous remarquerez sûrement que ce n’est pas en adéquation avec ce qui est ou ce que se passe en ce moment.
Qu’es ce que ça provoque dans votre corps ? Quelles sont les sensations ressenties ? Restez avec simplement. Il peut y avoir des pensées qui y sont associées. Voyer que ce ne sont que des pensées. Vous n’est pas obligé de les croire.
Si une de ces pensées ou affirmations arrivent, demandez vous : « êtes-vous sûr que cette pensée est vraie ? Êtes-vous sûr à 100% ? Sûr de sûr ? Bien sûr que non, c’est une pensée, une pensée n’est pas la réalité.
Mais revenons à la sensation présente dans le corps, comment est-ce ? Il y a peut-être ce qu’on nomme de la tension, de la frustration, du refus, de la peur que ça n’arrive jamais, de la résistance à ce qui est là simplement...
Restez simplement avec la sensation pure, restez avec amour, restez comme papa ou maman qui enlace sont bébé, comment est-ce ?
N’est-ce pas plus léger ? Plus détendu ?
Pouvez-vous remarquer les sensations et les pensées que crée l’idée de vouloir autre chose que ce qui est là ?
Si tout ça n’était pas là, ne serait-ce pas mieux ? Ne serait-ce pas plus détendu, plus léger ?
Si oui, alors vous pouvez peut-être lâcher ! Lâchez tout ça s’il vous plait, vous n’en avez pas besoin. Restez avec cela, c’est ce que vous êtes ! Vous êtes cela, vous n’avez pas le choix, vous êtes, alors arrêter de chercher autre chose.
Peut-être que vous ne voulez pas l’entendre ? Pouvez-vous sentir un refus ? Trop simple ? Trop banal ? Trop comme ça a toujours été ? Presque décevant quand on a cherché pendant des années autre chose.
Alors, je vais le répéter : ce que vous cherchez, c’est ce que vous êtes ! Et vous êtes cela ! Quoi cela ? C’est quoi cela ? Mais c’est vous, vous, vous, vous !!!  Vous ne pouvez pas être autre chose qu’être. C’est impossible. On pourrait dire que c’est votre réalité ultime, mais en fait on ne peut rien dire là-dessus, en parler c’est l’insulter.
Qu’est-ce  que cela ? C’est tout ce qui est vous en ce moment, le corps, les sensations, les pensées, le clavier sur lequel je tape, la musique que j’entends, la sensation de fatigue, une douleur dans l’épaule... C’est ce qui est en ce moment, et je suis cela, je l’ai toujours été et vous l’êtes aussi. Vous l’avez toujours été et vous le serez toujours.
C’est ce qui est là. On pourrait dire que c’est « le moment présent » mais je n’aime pas cette phrase car elle est remplie pour la plupart d’entre nous de concepts et croyances. Le moment présent c’est ce qui est là, ici. Je ne vous dis pas d’être présent, car vous être obligatoirement là, vous ne pouvez pas être ailleurs, vous êtes tout le temps-là et vous l’avez toujours été
Mais simplement, avez-vous peut-être remarqué que vous ne voulez pas ce que vous avez là, de ce qui est là simplement ? Vous ne voulez pas de cette simplicité. C’est trop simple dites-vous, ça a toujours été là !
S’il vous plait, restez avec ce que vous ressentez, restez avec, ne cherchez rien, n’attendez rien, restez avec cela. Peut-être y a-t-il de l’attente qu’il se passe quelque chose ? Restez avec ça.
Pour vous, c’est peut-être la fin. Si vous lâchez ça, cette recherche, qu’est-ce qui reste ? Il reste ce qui est là, là, tout de suite, oui, oui lààààààààà, tout ce qui peut entrer dans votre champ de conscience. Ce qui est là en ce moment, maintenanttttttttttttttt. Ça ne vous plait pas ? Si oui, c’est intéressant ! Ce refus de ce qui est là, VOTRE REALITE unique, qu’est-ce qui provoque ce refus en vous ? Restez avec la sensation pure, rester avec, simplement.
Ce que vous êtes, vous l’êtes déjà, vous l’avez été et vous le serez toujours. En étant bébé, il y avait être, c’est tout, être, amour, mais petit à petit, une simple idée a semé la confusion, l’idée "je suis quelqu’un", "je suis ceci, cela". Cette idée vous est chère, vous vous y accroché car elle a été votre compagne tant d’années, mais ce n’était qu’une idée, peut-être pouvez-vous la lâcher ?
Si elle tombe, vous n’allez rien perdre, vous ne serez pas moins vous-même. Cela va arriver de toute façon, vous n’avez pas le choix. C’est qu’une idée, ça ne peut pas durer bien longtemps. D’ailleurs, elle est peut-être plus là ? C’est vrai ça, où êtes-vous ? Regardez, je vous en prie ! Si vous m’apporter la preuve, je vous fais un chèque !
Il y a peut-être une sensation étiqueté MOI. Mais êtes vous une sensation ? D’ailleurs, si vous pouvez voir, ou sentir le moi, qui le voit ou le sent ? Intéressant, non ?
Stupéfiant même ! Tout ce que vous pouvez observer n’est pas vous. Au pire, vous croyez que c’est vous, mais ce n’est qu’une idée !
Restez avec cette sensation moi, ou est-elle ? Est-elle constante ? Vous la ressentez tout le temps ? Vous êtes sûr ? Restez avec s’il vous plait.
Dans dix minutes, vous allez peut-être regarder la télé et vous allez vous rendre compte que le moi n’était pas là quand vous regardiez la télé. Il est peut-être apparu quand vous vous êtes levés, pour aller au toilette ou autre ?
Ba oui, il n’y avait personne qui regardait la télé, et vous n’en êtes pas mort, vous n’avez pas perdu de vous-même parce que le moi n’était pas là. Regardez bien cette chose que vous appelez moi. Est-elle toujours là ? Le moi disparaît et apparaît des centaines de fois par jour. Et entre, il y a cette simplicité, ce qui est, ce qui permet, à la sensation moi, d’être ressentie. Cette simplicité, cet ordinaire que vous recherchez, est déjà là. Il a toujours été là.
Alors, pourquoi l’éveil n’est-il pas là ? Parce que vous croyiez qu’il n’est pas là. Et qu'est-ce qui vous pousse à croire qu’il n’est pas là ? Il y a cette sensation moi qui génère un sentiment de séparation, et il y a ces pensées et idées sur ce qu’est l’éveil et ce qu’il devrait être, et c’est sûrement en contradiction avec ce qui se présente à vous. Restez avec ça.
Rassurez-vous, détendez-vous, tout va bien. Oubliez tout ce que vous savez de l’éveil. Vous ne savez rien et vous ne le saurez jamais.
Vous êtes l’éveil, vous êtes ce que vous cherchez, vous êtes cela, vous l’avez toujours été et le serez toujours. ;)
Avec amour


Baptiste

 

Intégralité de l'article avec le dialogue entre Baptiste et Gérard (Superbe !!!!!!):

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/

Baptiste: Que cherchez vous ?
Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:20

A écouter:

http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-la-route-spirituelle-avec-gilles-farcet-2013-11-17

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:01
Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 09:59

 

"Je ne suis ni la matière à partir de laquelle ce corps s'est formé, ni la conscience immanente dans cette matière."

Sri Nisagardatta Maharaj

Citation du jour.
Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:27
Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:16

La mer ressemble à ton amour (chanson d'Yves Duteil)
C
ouplet 1
La mer ressemble à ton amour, sa couleur change au gré des jours.
Mais dans son âme elle est la même, elle est fidèle à ceux qui l'aiment.
Elle a le temps pour paysage, elle est le but et le voyage.
Elle se nourrit de liberté, de l'espace et d'éternité.

Couplet 2
Entre ses digues, entre ses rives, elle n'est jamais vraiment captive.
Elle veut sentir qu'on la désire, elle s'avance, et puis se retire.
Elle est sauvage, elle est rebelle, mais elle est toujours la plus belle.
Il faut la conquérir toujours... La mer ressemble à ton amour
Couplet 3
Elle a des vagues de tendresse qui m'épousent et qui me caressent.
Elle s'abandonne autour de moi pour rejaillir entre mes doigts.
Elle me berce et elle me chavire, elle m'emporte comme un navire.
Elle me pousse à prendre le vent vers le large et les océans.

Couplet 4
Je ne sais plus où elle s'achève, elle est plus vaste que mon rêve.
Son horizon et ses frontières font déjà le tour de la Terre.
Elle est profonde et transparente, aussi pure aussi apaisante
Que ton regard à mon cœur lourd... La mer ressemble à ton amour.
Couplet 5
Elle vit des drames et des naufrages en rapportant jusqu'au rivage
Les souvenirs qu'elle a sauvés des profondeurs de son passé.
Elle a parfois dans ses reflets tant de regards et de regrets
Qu'elle va noyer son amertume derrière un grand rideau de brume.
Couplet 6
Elle vient se perdre entre les dunes, habillée de rayons de lune,
Ouvrir son âme à son chagrin, verser des larmes entre mes mains.
Au soleil après la tempête, elle se rassemble et elle s'apprête,
Elle avance encore et toujours... La mer ressemble à ton amour
Couplet 7
Lorsque la nuit déploie ses ailes, je suis encore amoureux d'elle.
Peut-être un jour, si je m'y noie, me prendra-t-elle entre ses bras.
Mais si je plonge en solitaire dans l'océan de tes yeux verts
Quand je m'y baigne jusqu'au jour... La mer ressemble à ton amour.
Ai-je assez d'une vie pour en faire le tour ?

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 09:58

Le mental crée des pensées sans cesse car il n'aime pas l'inconnu que ce vide silencencieux

lui laisse entrevoir. C'est le même processus qui se passe lorsqu'on est avec quelqu'un

et que personne ne dit mot. La plupart des gens commencent à ressentir un malaise

dans cette non communication et le mental cherche par tous les moyens à fuir cela.

Hors, si on se laisse simplement aller à ressentir ce moment de silence,

la communication passe par d'autres circuits.

On se sent  juste bien d'être là, en ce moment, avec cette personne,

sans toujours avoir besoin de mettre des mots qui nous coupent de ce que l'on ressent.

 

 

 

Le facteur temps du mental est une source de souffrance.

Nous ramenons le passé dans l'instant présent en repensant et ressassant sans cesse des

événements qui ne se sont pas déroulés tels que nous aurions souhaité et nous nous projettons

dans le futur en nous demandant comment nous allons faire pour vivre avec ça ou sans ça.

Pour les événements heureux c'est la même chose, nous nous disons que plus jamais nous

ne pourrons revivre ça et nous nous créons alors de la déprime, de la nostalgie ou un manque.

Cela crée en nous une anxiété, une angoisse face au futur et nous ratons complètement l'instant présent.

 

 

 

Voici un arbre merveilleux mais qui a des branches qui ne présentent

pas tous les signes de bonne santé et l'on peut voir ses feuilles refléter

la grisaille de la souffrance qu'il porte.

 

 

Le jardinier arrive et il tente de soigner une branche après l'autre mais tandis qu'il

soigne une branche, celle qu'il venait de soigner auparavant retombe malade.

Les jours passent et l'arbre reprend un semblant de bonne santé mais

il reste toujours des branches qui ne guérissent pas.

 

 

Un autre jardinier arrive et lui demande pourquoi il ne va pas voir directement à la racine.

Mais ce sont les branches qui sont malades, lui répond-il.

Change lui la terre et arrose-le d'une eau claire, lui répond l'autre.

Le jardinier tente l'opération et en quelques jours toutes les branches de l'arbre

retrouvent leur beauté naturelle.

 

 

Il existe un sentier silencieux qui se faufile entre deux pensées et qui ouvre sur l'espace

infini de la conscience et voilà que notre présence se révèle, elle est comme un océan

limpide et clair d'où coule une source inépuisable d'amour. Alors les pensées s'inclinent

et s'écartent pour laisser couler la lumière de la conscience dans toutes les parties de

notre être, jusque dans les moindres cellules de notre corps.

Cet Amour qui coule en nous soigne toutes les blessures

et nous libère des chaînes du passé et du futur.

 

Le sentier silencieux existe bien, il est tellement simple et silencieux que la plupart des

gens ne le voient pas ou ne sont tout simplement pas attirés par lui.

 

http://nadegemambe.over-blog.com/article-le-mental-57590734.html

Le sentier silencieux.
Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:54
Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:51

 

 

Arrête de chercher à comprendre.

Sois vivant au cœur de l'instant.

 

Respire et vis...

 

Sois ton inspir

et laisse couler la Vie en toi.

 

Sois ton expir

et laisse se manifester la Vie à travers toi.

 

Respire et vis...

 

Il n'y a rien d'autre à faire.

Le reste n'est qu'éloignement

de cette force de Vie qui t'habite,

ce Souffle, ce Divin, ce Sacré.

 

Respire et vis...

 

Respire-toi tout entier.

Expire-toi tout entier.

 

Ose enfin offrir tout de toi.

Ose enfin recevoir tout de toi.

 

Rien, non rien

n'est autre que toi.

 

Respire et vis...

 

Et tu verras la Vie se manifester

en toi, par toi, pour toi,

comme une évidence,

pour te rappeler l'Illimité

que tu Es.

 

Respire et vis...

 

Tout est là.

Tout est vivant

au cœur de cette manifestation.

 

Respire et vis...

 

Laisse-toi

faire.

 

Rien n'est plus vivant que toi

au cœur de cette respiration,

Souffle de Vie

manifeste au cœur

de chaque vie.

 

Laisse-toi

Être.

 

Respire et vis...

 

Et sois

le Cœur manifeste qui vibre en toi,

laisse-Le être,

laisse-Le jaillir,

laisse-Le faire.

 

IL

est tout

toi.

 

Laisse-toi

enfin

 

ÊTRE VIVANT.

 

 Respire et vis...

 

 


 

Arrêtons de chercher

à vouloir trouver à tout prix.


 

(limitation , fermeture)

 


 

Commençons à chercher

en nous abandonnant

à ce qui va nous être donné de trouver.


 

(ouverture à tous les possibles)

 

 

 

*

 

 

A méditer …


 


 

Celui qui ne Sait pas

 

JUGERA.

 

 

Celui qui Sait

 

ACCUEILLERA.

 

 

 

Ce Savoir n’est pas celui du mental .

Il est l’Ultime ,

le Savoir Universel .

Cette Connaissance que nous sommes,

qui est manifestation tangible

de notre Illimité .

 

http://aucoeurdelapresence.over-blog.com/article-pensee-du-jour-99344720.html

 

 

Respire et vis...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens