Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:56

 

"Et pourtant, si vous y faites attention, vous remarquerez que vous avez ce genre de pensées des douzaines de fois par jour. « Les gens devraient être plus aimables. » « Les enfants devraient être sages. » « Mon mari (ma femme) devrait être d’accord avec moi. » « Je devrais être plus maigre, ou plus beau (belle), ou avoir plus de succès. » Ces pensées sont des façons de vouloir que la réalité soit
différente de ce qu’elle est. Si vous trouvez cela déprimant, vous avez raison.

Tout le stress que nous ressentons est dû au fait de contester ce qui est.
Les personnes qui viennent de découvrir Le Travail me disent souvent, « Mais je vais perdre tout pouvoir si j’arrête de contester la réalité. Si j’accepte simplement la réalité, je vais devenir passif. Je risque même de perdre toute envie
d’agir. » Je leur réponds par une question : « Pouvez-vous absolument savoir que c’est vrai ? » Qu’est-ce qui donne le plus de pouvoir ? « Je n’aurais pas dû perdre mon travail » ou « J’ai perdu mon travail ; que puis-je faire maintenant ? »
Le Travail révèle que ce que vous pensez qui n’aurait pas dû arriver, aurait dû arriver. Cela aurait dû arriver puisque c’est arrivé, et aucune pensée au monde ne peut rien y changer. Ceci ne veut pas dire que vous l’excusiez ou l’approuviez.
Ceci veut simplement dire que vous pouvez voir les choses sans résistance et sans la confusion liée à votre combat intérieur. Personne ne veut que ses enfants soient
malades, personne ne souhaite avoir un accident de voiture ; mais lorsque ces choses là arrivent, comment s’y opposer mentalement peut-il être aidant? Nous savons faire mieux que cela, et pourtant nous le faisons, faute de savoir comment arrêter.


Je suis amoureuse de ce qui est, non parce que je suis une personne spirituelle, mais parce que cela fait du mal quand je conteste la réalité. Nous pouvons savoir que la réalité est bonne telle qu’elle est, parce que lorsque nous la contestons, nous faisons l’expérience de la tension et de la frustration. Nous ne nous sentons alors ni naturels ni équilibrés. Lorsque nous cessons de contester la réalité, l’action devient simple, fluide, bienveillante et sans peur. "

Byron Katie,

 

Aimer ce qui est

Byron Katie: "Cessons de contester la réalité."
Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:42
Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:38

 

"Le ici et maintenant n'implique rien, le ici et maintenant n'a pas de signification, il n'existe pas par rapport à quoi que ce soit d'autre. 
Ce qui est important dans le ici et maintenant, c'est précisément que l'on n'évalue pas le présent par rapport au passé ni par rapport au futur. 
Nous, nous essayons toujours de donner un sens au moment présent. Si une expérience se révèle, nous nous demandons ce qu'elle veut dire et, qu'elle soit agréable ou désagréable, nous voulons savoir quelle en est la signification. 
Mais cela ne veut rien dire, cela n'a pas un sens particulier."

"Oui, et alors",  

Lee LOZOWICK 

 

http://spinescent.blogspot.fr/

Lee LOZOWICK :  "Cela n'a pas un sens particulier."
Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:37
Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 09:47

 

"La véritable innocence est la capacité d'expérimenter directement ce qui est ici en ce moment sans le moindre désir que cela paraisse, agisse, ou soit ressenti différemment.
L'innocence est l'ouverture, la volonté de voir et de faire confiance, même si ce qui apparaît semble absolument indigne de confiance. La véritable innocence n'est pas de la naïveté, ni de l'illusion. Toutefois, elle implique la vulnérabilité. La volonté d'être innocent est la volonté d'être blessé. Cette volonté d'être vulnérable est ce que le terme "guerrier spirituel" signifie vraiment. Être vulnérable demande plus de courage que d'être cynique, fort, ou puissant. Il faut du courage pour être ouvert, innocent et prêt à être blessé.

En raison de la nature des relations extrêmement proches, en particulier entre parents, enfants, amants, et partenaires, on peut souvent être blessé. Alors quoi? Être blessé peut sembler la fin du monde, mais ça ne l'est pas. La blessure blesse. Le degré auquel vous êtes prêt à être blessé, ne voulant pas être blessé mais prêt à l'être, est le degré auquel vous êtes prêt à aimer, être aimé et être enseigné par l'amour. L'amour peut être votre professeur, mais il n'enseigne jamais le retrait de l'expérience de la douleur. Les autres personnes ne sont pas la source de votre douleur, la source de votre douleur est le fait que vous aimez.

Ayez confiance en l'amour. Si l'amour doit vous blesser, alors laissez-vous blesser pleinement. Laissez-vous anéantir. Laissez votre cœur brisé ouvert de sorte qu'un amour encore plus profond puisse être révélé."

 

Gangaji

Gangaji avec son maître, Papaji.

Gangaji avec son maître, Papaji.

Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 09:44
Humour du jour.
Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 09:03

 

"L'éveil s'évanouit avec le rêve

Non pas un réalisé, mais un réalisant, car on est en réalisation constante.
La réalisation n'est pas une fin, mais un phénomène constant, un saut sans fin.
On ne peut être établi dans l'éveil ; ce serait de nouveau le fixer. C'est le bourgeois qui s'établit.
« Être établi », c'est un peu avoir pignon sur le Soi, comme d'autres ont pignon sur rue...
L'éveil est la fluidité de l'éveil et du non-éveil.

L'éveil, c'est ce mouvement permanent de soi vers soi, et c'est ce mouvement permanent qui fait qu'on est à chaque instant sa propre voie et sa propre destination.

On n'atteint pas l'éveil ; un jour, on se rend compte qu'on vit l'éveil !

C'est l'empêcheur de l'éveil qui cherche un moyen de provoquer l'éveil.

Quand on dit : « La recherche de l'éveil est obstacle à l'éveil », ce n'est pas la recherche qui est obstacle, mais le fait de la fixer sur l'objet « Éveil ».
L'éveil n'est pas non-recherche, mais recherche sans objet (sans Nom).

Ce n'est pas l'éveil qui arrive ou s'en va, c'est le moi qui disparaît ou apparaît.

L'éveillé ne peut jamais être malade, un malade ; mais il connaît la maladie. De même qu'il ne peut jamais être un penseur, bien qu'il pense, jamais être un acteur, bien qu'il agisse.

Dire que l'éveil ne connaît pas la colère, c'est appauvrir l'éveil d'autant, et le limiter par elle. Si la colère est ca pable de limiter l'éveil, alors elle est plus puissante que lui. Conclusion logique : il vaut mieux être coléreux qu'éveillé !

L'éveil connaît la colère, mais l'éveillé n'est pas coléreux.

L'éveil n'est pas un état, mais tous les états.

L'éveil n'est ni clair ni obscur ;
l'éveil rend le clair et l'obscur vivants.

Entrer dans l'éveil, c'est comme entrer dans une mer sans rivages. Il n'y a pas d'autre bord, il n'y a pas de fin. C'est parce que la réalisation meurt à chaque instant qu'elle est vivante ; et c'est parce que nous nous refusons à mourir à chaque instant que nous ne sommes pas vivants.

La réalisation (libération-éveil-délivrance) n'est pas le terme, l'aboutissement d'un processus, mais la nature fondamentale même de tous les processus.

C'est parce que le rêve s'arrête que l'on appelle ça l'éveil. Mais en fait, l'éveil, cela n'existe pas.

Cela s'appelle l'éveil du point de vue du rêve, mais quand le rêve cesse, cela n'a plus de nom, cela est Cela, c'est tout.

L'éveil s'évanouit avec le rêve."

 

Yvan Amar

Yvan Amar: "L'éveil est la fluidité de l'éveil et du non-éveil."
Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 09:02
Image-citation du jour.
Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 08:59

 

"Nous sommes la feuille sèche,

le grain de poussière, le flocon d’écume. 


Soyons seulement fidèles et laissons-nous porter avec un grand amour 
et grande obéissance là où nous pousse la volonté de Dieu jusqu’à ce qu’un dernier souffle de ce vent béni nous porte dans le ciel." 

 

Lettre au Père Jérôme, janvier 1897

Charles de Foucauld

Citation du jour.
Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 08:56
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens