Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 13:37
Repost 0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 13:32

"S'il y a la paix dans votre mental vous trouverez la paix avec tout le monde.

Si votre mental est agité vous trouverez l'agitation partout.

Trouvez d'abord la paix en vous et vous verrez cette paix intérieure se refléter partout .

Vous êtes cette paix!

Vous êtes le bonheur, découvrez-le !

 Où trouverez-vous la paix  si ce n'est en vous ?"

Papaji

La Paix.
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:38
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:36

Nous ne sommes pas faits pour travailler !
Le travail se réfère à la durée, la pénible durée, et c’est très fatiguant. Notre corps essaie parfois de nous le dire, mais nous sommes trop occupés par nos projets pour l’écouter.
Les moments de  grande tranquillité, de grande paix, ne nous viennent pas dans des moments de concentration. A l’école, on nous a enseigné à nous concentrer pour apprendre. Dans les cercles spirituels, on prêche aussi la concentration – parfois même à coups de bâtons… - sur un mantra, sur la respiration ou autre objet. On regroupe même souvent les adeptes dans des camps, parfois appelés ashrams : en somme des camps de concentration ! Mais les moments de grande tranquillité, ou d’ouverture, dans ma vie ne me sont jamais venus dans des moments de « concentration », ou parce que quelqu’un avait décrété une période de « méditation ». Cela me venait dans des moments de vacance : quand j’avais complètement oublié de m’inquiéter de moi-même, quand je n’étais plus obsédé par une image de moi-même. C’est immédiat : dès que cesse cette obsession, on est bien. Ce bien-être ne survient pas demain, pas dans dix secondes, mais tout de suite !
La souffrance peut s’effondrer à n’importe quel moment, sans raison. C’est le danger qui nous guette tous… Cet effondrement peut survenir sans travail ni préparation. Il suffit d’être là, d’être présent.
 
Bouchart D'Orval
S'oublier.
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:25
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:23

La simplicité, c'est laisser s'offrir l'existence à l'être. C'est laisser ce grand sacrifice constamment se produire, qui crée et qui détruit, au sein de notre présence, toute chose.

Texte : 
Pierre-Antoine

https://www.facebook.com/SpiritualiteSauvage

 

S'offrir.
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:13
Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:11

Après toutes ces semaines à flirter avec la Lumière, il m'est donné de voir comment s'opère la "reconstruction" de l'égo. De la même façon que parfois, lorsque je rêve la nuit, je SAIS que je suis en train de rêver et il m'arrive de sortir du rêve (avec la sensation de m'extraire d'une bulle d'images), actuellement je SAIS que je suis rêvée apparemment séparée, par cet Absolu d'Amour.

Je ne peux que constater "l'enfermement" apparent par une identification forte à certains paragraphes de l'histoire de la petite personne. Ce sont comme des poches d'images racontant une histoire, chaque poche émotionnelle se réactivant avec force suivant la fascination qu'exerce l'idée d'être un individu avec un corps et une personnalité. L'agglomération de ses "poches" semble former l'égo, l'idée qu'on a de nous même en tant que personne. Même le corps semble être ce qu'il est par l'idée qu'on s'en fait !

Lorsque qu'un retournement en 'Cela qui est' s'opère, certaines de ces poches sont comme vidées. Il semblerait donc que, pour de rares mais superbes exemples : toutes les poches résiduelles sont vidées d'un coup, il ne reste que La Présence Lumineuse qui jouit d'Elle même en Elle-même, utilisant, ou pas, un voile d'humanité. Pour la plupart d'entre nous, le processus est comme à étapes et si certaines "poches" sont vidées ou cramées, d'autres au contraire sont réactivées avec puissance. En fait on pourrait dire que l'Energie s'engouffre dedans et la grossit en plus de la mettre en lumière , plus la vasanas est forte, plus la Conscience semble se focaliser dessus, jusqu'à son explosion ou sa dissolution.

Ce qu'il y a de positif et d'encourageant c'est que lorsque qu'une poche est vidée ou cramée, cela profite à tous, du fait que nous ne sommes qu'un seul corps, une seule âme, une seule vie ! Dans cette unité on peut voir des "familles" qui n'ont rien à voir avec les liens génétiques. J'ai pu remarquer que lorsque l'un des membres du groupe fait une prise de conscience ou est libéré de certaines croyances, tous les autres en profitent et font souvent, peu de temps après la même prise de conscience... dans le même ordre d'idée, si quelqu'un proche de vous a un Eveil, cela se passe pour vous d'une façon ou d'une autre : c'est LA, tout près. l'Autre n'étant jamais que vous même ! C'est sans doute pour cela qu'on dit que si on a eut la grâce de vivre quelques temps auprès d'un Avatar, la libération est proche, ce que vous voyez étant ce que vous êtes et ce que vous êtes réellement étant sur le point de se manifester...

On peut imaginer l'histoire suivante : Admettons que des gens vibrant sur une même tonalité vivent ensemble dans un appartement. Chacun occupant une pièce du logement. Admettons que ce soit le début de soirée, il fait nuit, et il y a une coupure d'électricité plongeant tout le groupe dans le noir, chacun se trouvant dans sa chambre respective. Imaginons enfin que l'un des membres du groupe ait une lampe électrique, ou tout autre moyen d'éclairer sa chambre, et bien, tous les autres membres du groupe séjournant dans le même appartement percevrons immédiatement que la lumière est revenue dans cette partie de l'appartement et même elle éclaire un peu les autres pièces du lieu. D'ailleurs, même si votre chambre est fermée , vous verrez un rai de lumière au bas de la porte, et dès que vous ouvrirez, la clarté entrera chez vous.

On peut donc se réjouir quand on lit le témoignage d'un Eveil : Cela nous rappelle à notre propre lumière intérieure ...

Concernant ce petit personnage :

La relation au corps m'est particulièrement pénible en ce moment. Il y a comme une lourdeur, avec des douleurs ici ou là qui me rappellent à la densité, et puisque le rêve perdure ainsi, la nécessité d'en prendre soin. C'est d'autant plus désagréable que durant ces derniers mois, la dissolution de l'identification était si intense que je ne me regardais même plus dans la glace ! Je ne prenais plus de compléments alimentaires, non par un acte de volonté, ça ne me venait tout simplement plus à l'esprit. Il n'y avait quasi plus de sensation corporelle, et une évidence merveilleuse : L'Existence se vit ainsi ! Rien à ajouter à Cela !

Après la légèreté et la fluidité , on dirait que le corps se venge, j'ai un énorme besoin de le nourrir solidement et je me sens courbaturée et éléphantesque .

Certaines relations, celles avec des liens "karmiques" particulièrement nouées, sont certainement celles qui me ramènent le plus à coller à la personne. Il en ressort parfois un mouvement d'accablement : je suis encore piégée ! Je me suis encore pris les pieds dans la bande du film !

Il y a également comme un acharnement " mayique " à vous gardez dans le samsara, et d'un coup on dirait que tout et tout le monde se ligue contre vous, pour vous ramener dans la pesanteur du rêve de la séparation.

En même tant, comme beaucoup de ce que je croyais être à été dissout dans cet immensité lumineuse, il en reste un parfum impérissable, des ouvertures ici ou là me rappelant l'Eternité et où s'engouffre la liberté de l'Être, une joie dans le cœur qui perdure et l'assurance que quoiqu'il arrive , je SAIS que je suis rêvée ainsi et que le rêve va prendre fin.

Alors je ne me débat pas, je laisse passer le rêve. J'accepte l'apparente densité du corps, j'accepte d'être à nouveau en adhérence avec ce personnage et je joue le jeu qui convient à ce rôle.

J'ai tout à fait conscience que ce qui a été perçu de l'insondable mystère de la Vie, n'est quasiment pas transmissible tant cela éradique toute idée d'être un individu ayant un libre-arbitre, avec tout ce que cela suppose d'histoire personnelle, dans un temps et un espace qui semble tellement concret . J'ai tout à fait conscience, après ces merveilleuses plongées dans l'Océan de Vie, que je me suis sentie incapable de communiquer l'intraduisible splendeur que nous somme SANS LE MOI ! J'ai bien vu l'attachement que nous avons justement à ce "moi",et Il y a en moi, d'ailleurs, un attachement à la gentillesse qui me fait me taire et laisser l'autre à son rêve de puissance, de décision, de transformation, d'évolution, de perfection ... alors que je vois qu'il est juste rêvé comme ça par la Vie et que tout est parfait ainsi !

Je ne peux que répéter encore : il n'y a rien d'autre à faire que ce laisser être par l'Existence . Nous n'en sommes jamais séparé, même si cette idée est tenace, cela fait aussi parti du Jeu de la Conscience, mais je suis désolée : nous ne sommes qu'un miroitement à la surface de La Lumière sans fin . Et quand nous en avons terminé avec le rêve de la séparation, nous sommes La lumière sans fin. Mais personne en particulier !

Ce qui a été vu, vécu, a été un tel choc pour "mon" mental que pendant longtemps il ne pouvait plus se raccrocher à rien : là, il n'y a pas de Dieu personnel, pas de Jésus ou de Baba, ni de Bouddha ni quoi, ni qu'Est-ce ! Toutes ses formes sont crées par le mental , toutes ses images , aussi merveilleuses soient-elles sont des miroitements à la surface de la Conscience. Simplement ses Images laissent passer La Lumière et L'amour que nous sommes, du fait de leur transparence.

Mais que cette image-ci soit plus transparente que cette image-là est aussi le jeu de Dieu !

En réalité, toutes les offrandes, toutes les prières, tous les padnamaskar, ne sont adressés qu'à Soi-même ! Aucune autre soumission n'est demandée que se rendre à Soi-même ! En fait, je pourrais même dire : il n'est rien demandé. Cet Amour est impersonnel et aime tout de toute éternité. Ce Silence lumineux et aimant n'exclut rien, Il se vit ainsi, en tout, tel que c'est.

Alors oui, je vois bien combien ce peut être frustrant pour la petite personne qui se croit si spéciale, si singulière, et s'accorde tant d'importance et de mérite du fait de sa spiritualité avancée ! De son ascension en cours ! De tous ses sacrifices ! De sa purification ! Cela va paraître dure à certains mais nous n'avons rien fait du tout ! Cela se fait par le Jeu de cet Insondable Mystère ! Dans un premier temps on peut voir que tout se fait et se défait par cette Puissance qui est la Vie de toute vie, puis il est vu que ....

IL NE SE PASSE JAMAIS RIEN !

il n'y a que l'Ineffable Silence d'un Amour Parfait.

et puisque le rêve de la séparation se poursuit, et bien ....

C'est ainsi !

Avec amour,

Domiji

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

IL NE SE PASSE JAMAIS RIEN !
Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 09:09
Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 09:07

Il y a ici, un point brûlant que nous ne cessons d’esquiver. En même temps, ce point persiste. Il ne subit pas nos indécisions.
Nous disons de la vérité qu’elle éclate. Elle éclate parce qu’elle n’est pas notre fait. Notre fait c´est de la nier, c’est de nous croire différents et séparés d’elle. Tout cela n’est qu’une histoire avec nous-mêmes. Tout cela ne concerne pas la vérité qui Est.
Alors, qu’est-ce qui “Est”, malgré toutes nos histoires, indépendamment de tout ce que nous racontons ?

Denis Marie

 

http://denismarie.net/journal/honnetete/le-point-brulant/

Point brûlant.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens