Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 10:35
Repost 0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 09:26

 

 

"Ce qui est saisissant c'est que nous sommes ce que nous cherchons ... Sans le chercheur !

Tout est absolument là, en puissance, même l'idée que nous avons de nous même est contenue en Cela.

Cette vision rétrécie focalisée sur un petit personnage qui se pense être le centre du monde est alors inversée, " je suis "contient tout le monde (tous les mondes) avec les personnages qui vont avec !

En définitive, c'est Cela qui crée l'aspiration à se retrouver et à se vivre dans son immensité. Même quand on est poussé à faire une sadhana, c'est cet Absolu qui se vit ainsi.

Imaginons ça pendant quelques minutes : Dieu est le regard qui se voit à travers des milliers de paires d'yeux....

Restons encore un peu là : Dieu est ce qui regarde en cet instant, par ce que nous croyons être...

Dieu est l'Être aux milliers de regards...

Si nous demeurons ici, dans cette vision, on va percevoir que ce qui est vu ne passe pas vraiment par nos yeux, mais par une sorte d'oeil immense qui embrasse tout alentour. Comme si on ne devenait plus qu'un regard étendu à l'Infini.

Cet embrassement de la vision provoque parfois une flambée amoureuse, cette Vie sublime se carresse d'un regard embrasé d'Amour. Se répend alors la jubilation de l'Être. Ondulation de joie au coeur du Silence...

Cela se redécouvre, se retrouve, se reconnaît , se touche dans un mouvement ludique : Je suis Cela !

Cet Espace que nous sommes alors est d'une douceur exquise. Cette Paix indicible est notre réel état d'être. Ce vide est saturé de Vie amoureuse.

Il n'y a pas à se couper, se séparer, se nier, ou se transcender... Juste se laisser glisser doucement, sans violence, dans ce mouvement infini de la Vie. S'y ouvrir, s'y détendre, s'y fondre jusqu'à être ce mouvement dans tout son déploiement. Ce retournement en Soi est d'une grande délicatesse. Alors qu'on se croyait perdu on se retrouve en sa totalité, alors qu'on se croyait seul, on se vit dans la multiplicité, alors qu'on se sentait peu aimable, voilà qu'on est l'Amour. On s'était réduit à l'insignifiance, on se révèle être la toute-puissance. On était l'ignorence et voici la co-naissance...

Regardons, tout ce que nous voyons c'est nous...

Alors, embrassons-nous... du regard !"

 

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/

Domiji: "Regard étendu à l'Infini.".
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:08
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:05

 

« Votre périple de vie se résume finalement au pas que vous faites en ce moment. Il n'y a toujours que ce pas. Vous devez donc lui accorder votre attention totale. Cela ne veut pas dire que vous ne savez pas où vous allez, seulement que ce pas est primordial et la destination secondaire. Et ce qui vous attend à la destination dépend de la qualité de ce pas. Autrement dit, ce qui vous attend dépend de l'état de conscience dans le moment présent."

 

Eckhart Tolle

Il n'y a toujours que ce pas.
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 11:37
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 11:05

Il n'existe pas de Dieu qui vous soit extérieur, et par conséquent pas d'épreuves qui vous soient envoyées.

Ce que vous prenez pour une épreuve ou pour une maladie due aux pratiques spirituelles, c'est en réalité la tension à laquelle est soumis le système nerveux.

 

L'esprit, qui jusqu'ici utilisait les nadis pour percevoir les objets extérieurs, se maintenant ainsi en contact avec les organes de perception, doit à présent rompre ce lien, ce qui crée souvent une tension qui s'accompagne de douleurs.

 

Si vous continuez à méditer en ne pensant qu'à votre véritable nature où à la Réalisation, tout ceci disparaîtra.

Il n'y a pas de remède que cette union permanente (yoga) avec Dieu, avec le Soi (atman).

 

Au sens propre, la méditation consiste à rester fixé dans le Soi. Mais on appelle aussi méditation l'effort fourni en vue d'écarter les pensées qui se manifestent dans l'esprit. Soyez ce que vous êtes. Tel est le but.

 

Il est bien de méditer au petit matin, car c'est le moment où l'esprit est encore frais, où ni les pensées, ni les soucis ne l'agitent.

 

Il faut bien comprendre que la méditation ne se pratique pas uniquement dans une posture particulière, à des périodes fixes, ou dans certaines conditions.

 

Toutes ces règles en ce qui concerne les heures consacrées à la méditation, etc., sont uniquement pour les débutants.

 

Le moment viendra où vous direz : "J'ai abandonné la méditation", parce que vous aurez alors compris que l'idée même de méditer implique la dualité, c'est-à-dire un méditant et un objet de méditation ; vous vous placerez au point de vue du Soi, lequel n'a pas besoin de méditer.

 

Vous pouvez méditer les yeux ouverts ou fermés, selon votre préférence. C'est l'esprit qui se sert des yeux pour regarder à l'extérieur ; s'il est intériorisé, il ne peut rien voir, même si les yeux sont ouverts. Il en va de même avec les sons. On les entend quand on leur prête attention ; mais on ne les entend plus si l'on maintient l'attention sur le Soi intérieur.

 

Quand notre attention est dirigée vers les objets et les pensées, l'esprit n'a conscience que de cela. C'est notre état actuel. Mais quand nous ne prêtons attention qu'au Soi intérieur, nous n'avons plus conscience que de lui. Tout n'est donc qu'une question d'attention. Cela fait si longtemps que notre esprit se préoccupe des objets extérieurs que ces derniers l'ont réduit en esclavage et le promènent où ils veulent.

 

Qui médite ? Posez-vous d'abord cette question. Soyez le méditant. Alors la méditation devient inutile.

 

Dès que vous commencez à méditer, les pensées vous envahissent et menacent d'engloutir celle qui fait l'objet de votre méditation.. Cette dernière doit être renforcée par une pratique répétée. C'est un combat auquel on ne peut échapper.

 

La paix intérieur naît de la contemplation, quand les pensées ont disparu. Quand on a pris l'habitude, on ne peut plus se passer de la méditation. Elle se poursuit automatiquement même lorsqu'on travaille, que l'on s'amuse ou que l'on est endormi. Il faut en faire une habitude profondément enracinée; elle doit devenir naturelle.

 

On peut former l'image mentale d'une divinité et la prendre pour objet de méditation, tant que l'on n'est pas encore fondu dans le Soi. Par la suite cette image disparaîtra d'elle-même et la divinité prendra place dans le monde des illusions. Seul le Soi suprême doit être l'objet de la méditation.

 

Il est nécessaire de pratiquer fréquemment et régulièrement la méditation, jusqu'à ce que l'état obtenu se stabilise et se prolonge au cours de la journée. Méditez !

 

Vous avez oublié la béatitude parce que la méditation ne vous est pas familière et aussi à cause des vasanas qui ne cessent de se manifester. Quand le recueillement sera devenu votre seconde nature, vous goûterez tout naturellement à la béatitude spirituelle.

 

Considérez que tout ce qui vous entoure est Dieu devient une forme de méditation. C'est l'étape qui précède la Réalisation.

 

Que vous méditiez sur Dieu ou sur le Soi est sans importance ; le but reste le même.

 

La sadhana est l'état naturel de l'être parfait (siddha). L'état naturel (sahaja) est l'état originel. Si bien que le sadhana consiste simplement à éliminer ce qui fait obstacle à la réalisation de cette Vérité éternelle.

 

L'extase implique l'existence d'un mental très subtil. Qu'éprouvez-vous pendant le sommeil ? Ni extase, ni douleur ; vous êtes au-delà des deux. L'état naturel c'est précisément cela, avec en plus la conscience d'être.

 

Il n'y a pas à proprement parler de recherche du Soi. On ne peut rechercher que le non-Soi. On ne peut qu'éliminer le non-Soi. Alors le Soi se révèlera de lui-même, car il est toujours manifeste.

 

Ramana Maharshi

 

http://sililia.over-blog.com/

Ramana Maharshi: "La méditation."
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 09:26
Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 09:00

 

"Etrange, comme jour après jour l’ego se tisse —
Comme la conscience s’élève du néant;
Si rien ne se passait, il n’y aurait ni moi, ni toi.

Heureux qui vit au-delà de son égoïté:
Vers le Vrai — vers le plus profond Soi."

- Frithjof Schuon

(1907-1998)

 

http://zoher.tahora.over-blog.com/tag/frithjof%20shuon/

Citation du jour.
Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 10:54
Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 10:49

Ecoute, Ô cher ami

Car Ma Voix est en Toi

Je t'appelai si souvent

Mais tu ne m'entendis pas

Je suis le Désir Caché

Entre l'Apparent et le Caché

En Moi se trouve ton âme

Pourquoi donc me fuis-tu ?

 

Les autres t'aiment

Pour eux-mêmes

Et non pour qui tu es vraiment

Aime-Moi, et n'aime que Moi

Aime-toi à travers Moi

 

Je suis le Parfum

Au milieu des parfums

Je suis le Sauveur

Au milieu des sauveurs

Et tu ne m'as point apprécié

 

Que rien ne te possède

Dans ce monde et dans l'autre

Sois à Moi

Sois pour Moi

Car tu es en Moi

 

O mon bien-aimé,

Cette Voie mène à l'Union

 

Toute forme de séparation

Disparaît comme l'ombre

 

Allons main dans la main

A la cour du Seigneur

Que le Seigneur marque notre âme

De Son Empreinte à jamais.

 

 

~ Ibn Arabî

 

http://zoher.tahora.over-blog.com/tag/ibn%20arabi/

Ibn Arabi: "Car tu es Moi."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens