Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 12:24
Repost 0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 12:20

" Je peux donc affirmer, d'après ma propre expérience directe, que tous les phénomènes se déroulent en un instant. C'est le secret qui est révélé lorsque l'on sort du temps. La même chose survient la nuit. Pendant un rêve, on peut avoir l'impression d'une longue durée de temps, mais quand on se réveille, on se rend compte que seulement quelques minutes ou secondes se sont écoulées depuis l'endormissement. Vous pouvez vivre toute une vie dans un rêve et y souffrir une vie entière de martyr.

Quand vous revenez enfin chez vous au Soi, vous saurez qui et ce que vous êtes vraiment, vous connaîtrez la nature véritable de la manifestation illusoire qui vous avez captivée pendant si longtemps, et lorsque vous la transcenderez, vous saurez ce qu'est la vraie liberté. Une fois dans cette demeure finale, vous vous apercevrez qu'elle est l'endroit où vous avez toujours été. Vous vous rendrez compte que vous avez souffert inutilement pour avoir choisi de croire que vous étiez autre chose et que vous résidiez ailleurs. Vous verrez que vous aviez toujours su cela, mais que vous avez pris le parti de l'ignorer. Vous l'ignorez maintenant, parce que vous ne croyez pas en ce que je vous dis. Vous croyez plutôt en votre imagination.

Vous ne croirez pas que c'est votre droit, que c'est toujours là, et que c'est en permanence ce que vous êtes. Personne n'accepte cela, alors tout le monde continue à faire des efforts pour atteindre le lieu où l'on demeure déjà. Il existe diverses méthodes, différents moyens, mais toutes et tous renforcent et maintiennent l'imagination selon laquelle vous croyez être autre quece que vous êtes véritablement."

 

"Le Feu de la Liberté" H.W.L. Poonja (papaji)

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/2015/01/ce-que-vous-etes-veritablement.html#comments

Papaji: "Quand vous revenez enfin chez vous au Soi."
Repost 0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 11:52
Repost 0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 10:13

 

«Vous pouvez observer l’observation mais pas l’observateur.

Vous vous savez être l’ultime observateur par une intuition directe et non par un raisonnement logique fondé sur l’observation… tout ce qui arrive pointe, comme l’aiguille aimantée vers le nord, sur votre existence en tant que centre de perception.

Négligez l’aiguille et prenez conscience de ce vers quoi elle pointe. C’est très simple, mais cela doit être fait.

C’est la persistance avec laquelle vous maintenez le retour vers vous qui est importante. »

 

Nisargadatta Maharaj

"Persistance."
Repost 0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 10:06
Repost 0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:59

Lorsque nous sommes établis dans la conscience inconditionnée, notre conditionnement (âge, sexe, histoire, éducation, condition physique et situation financière) ne nous limite plus. Nous sommes intimement reliés à tout ce qui est en nous et autour de nous, et cependant nous sommes hors de portée de toute perturbation. Nous transcendons la souffrance, non pas parce que nos problèmes sont résolus mais parce que nous expérimentons un niveau de conscience dans lequel rien ne manque, un état d'être qui ne dépend ni des conditions de notre mental, ni de notre corps, ni de la situation que nous vivons.

L'expérience de la conscience inconditionnée nous fait sortir du cycle des réponses et émotions réactives en nous reliant à la nature même de notre mental en tant que pure conscience, sans contenu, non structurée. Nous retrouvons ce que nous sommes d'une façon totalement naturelle et détendue. Dans la tradition Vajrayana du bouddhisme, cette expérience est appelée l'invincibilité ou l'indestructibilité. Tout en acceptant pleinement notre existence finie et conditionnée, nous sommes établis dans un niveau de conscience qui ne peut pas être altéré ni amoindri par la présence d'une pensée, d'une émotion ou d'une sensation quelconque.


Peter Fenner - L'Esprit lumineux - Editions Almora

"Rien ne manque."
Repost 0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:55
Repost 0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 10:52

 

 

"Le mouvement de la conscience vous permet d'expérimenter qu'en essence vous n'êtes pas la pensée mais la conscience derrière le mental, et alors une plus grande profondeur est soudainement active en vous, et quand vous toucher cela, quand vous avez accès à cela, quand vous êtes cela, la manière dont vous interagissez avec les autres êtres humains et avec le monde, change. Vous devenez une force pour le Bien dans ce monde. C'est seulement là qu'il existe une véritable compassion et un véritable amour, qui automatiquement ne sont pas ce que l'ego pense de l'amour qui est "ne me quitte pas, j'ai besoin de toi" ou ce genre de choses. Ce n'est pas cela. La véritable compassion et le véritable amour sont la joie d'être vivant. Ils s'éveillent à ce niveau. Et tous ceux qui font ce déplacement vers la conscience, et beaucoup de gens font ce déplacement maintenant - ce n'est pas la majorité, mais beaucoup de gens le font - ne peuvent pas ne pas avoir une influence sur le monde autour d'eux. Pas une influence qui viendrait de la volonté d'influencer, mais cela arrive. Alors beaucoup de gens seront appelés à faire des choses dans ce monde, à être actifs, et cela vient d'un espace intérieur beaucoup plus paisible, et non d'un état de conscience conflictuel. Et un très grand pouvoir vous traverse à ce moment, mais la première chose n'est pas de changer le monde extérieur, la première chose est d'accompagner ce changement intérieur et alors vous ne pouvez pas ne pas changer l'extérieur."

 

Eckhart Tolle

Eckhart Tolle: "Le véritable amour."
Repost 0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 10:36
Repost 0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 10:32

 

"Quelle est donc, alors, cette Véritable Nature prétendument mienne, cette merveilleuse découverte des sages qui promet de tout résoudre ? Il vaudrait mieux que j'aie dès maintenant une petite idée de cette Identité que je recherche, sinon je ne vois pas comment je pourrai établir sa présence ou son absence. En résumé, ce qu'on me conseille de rechercher n'est pas du tout une chose. C'est illimité, libre de tout conditionnement, immobile, intemporel (je répète : intemporel), simple, silencieux, et par-dessus tout, d'une évidence éclatante et intensément conscient d'être tout cela. C'est l'inconnaissable dont Aristote disait qu'il n'y a rien de plus connaissable. C'est l'insondable abîme de mystère-sans-fin qui est en même temps mon refuge et mon Soi. On lui a donné toutes sortes de noms tels que Absence, Clarté, Transparence, Claire lumière, Espace, Vide immaculé, pure Capacité, le Non-Né et le Non-Mortel... qui ne servent à rien d'autre qu'à m'aider à le reconnaître quand je tombe sur lui. (On m'assure qu'il y a une marge infinie entre chercher le mot juste pour le décrire, tout savoir à son sujet, le penser et même le sentir - et puis la réalité, c'est-à-dire le voir vraiment, plus clairement que tout, et ainsi être consciemment lui.)"


Douglas HARDING ., Le petit livre de la vie et de la mort, Ed Dervy 1997, p.17)

 

http://www.akali-astro.com/harding.php

Douglas Harding: "Évidence éclatante."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens