Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 09:55
Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 09:25

 

"L'acceptation, qu'est-ce que ça va être ?

L'acceptation, c'est la vision, simplement la vision évidente.

La vision évidente que c'est absolument impossible qu'il y ait autre chose à la place de ce qui est. C'est … tout !

Quand il y a acceptation à cent pour cent de ça, c'est-à-dire une reddition à ça, on se réintègre à la totalité de ce qui se passe là ; à ce moment-là, on est inspiré dans notre humanité."

 

Daniel Maurin

Acceptation...
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:57
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:48

J'ai été chercher si loin. J'ai plongé dans tant de flammes. J'ai repoussé tant de limites. Alors que tout était déjà là. Mais j'avais besoin de chercher ailleurs.

J'avais besoin de chercher ailleurs, j'avais besoin de chercher ici, j'avais besoin de fuir à l'extérieur et de plonger à l'intérieur – pour voir que ce que je cherchais n'était pas là. Pour voir que chercher ne mènerait qu'à cela, la recherche.

Chercher n'était pas une erreur, chercher était la chose honnête à faire. Il y a beaucoup de gens qui croient que l'enseignement spirituel réfute ce qu'ils sont, ce qu'ils font. Jamais. Si la sincérité de l'instant consiste à vous perdre corps et âme dans une recherche désespérée, faites.

L'humain apprend en faisant. On peut nous dire cent fois que le feu brûle, il nous faut pourtant nous brûler. Cherchez donc tant que c'est vrai pour vous. Cherchez tant que vous pensez encore que la vérité est ailleurs que partout. Cherchez, dedans, dehors, dessous, dessus, tant que vous avez besoin de chercher.

Mais quand vous serez las, quand vous aurez vu que vous ne trouverez pas, quand vous saurez que le jeu de la spiritualité est terminé, vous pouvez revenir me voir.

Nous parlerons de cet instant. De la sensation du bras qui s'élève, de la feuille qui tombe en automne. Nous parlerons de l'amour des enfants qui grandissent et sont bientôt plus grands, plus beaux, plus intelligents que nous – nous parlerons de notre émerveillement.

Et nous nous tairons ensemble, contemplant la lumière du soir qui tombe, rassasiés de l'instant. Et nous mourrons ensemble à nos prétentions d'obtenir quelque chose, de conserver quelqu'un, et nous renaîtrons à la grâce d'être ce qui reçoit ce monde, cet instant, cette vie, tels qu'ils nous sont donnés.

Nous disparaîtrons dans l'émerveillement, effacés dans la gratitude.

Nous laisserons enfin le monde être, notre corps faire et nos pensées penser. Assourdis par notre propre écoute, nos yeux se perdront les uns dans les autres, absolu se faisant écho à soi-même.

Des larmes de reconnaissance rouleront en silence sur nos joues affraîchies de bonheur, reconnaissant de la recherche, reconnaissant de chaque instant, reconnaissant surtout, d'avoir su accepter d'échouer.

Reconnaissant de cet instant.

Texte :
Pierre-Antoine

Quand vous serez las.
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:45
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:41

 

" Trente ans à prier sans trêve. Lorsque j'ai rejoint le silence, j'ai vu que le voile qui me séparait de Dieu n'était autre que ma prière."

 

Ibn Arabi

Citation du jour.
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:40
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:33

 

 

"Reçois mon amour,

Le passé n'existe pas, le futur non plus.
Le mental tire sa substance de ces deux non-existences.
De là vient tout le malheur du monde.
Vivre en fonction de l'esprit, de l'ego, équivaut dès lors à vivre dans la souffrance.
Le mental est l'enfer.
Prends brusquement conscience de cela et quelque chose de tout nouveau sera là:
tu vivras l'avènement du présent, l'épanouissement de ce qui est.
Le présent est la seule chose qui existe;
Il est l'existence.
Sois dans le présent et tu seras libéré.
Vis dans le présent et la béatitude sera là.
Ne te laisse pas emporter par le torrent des pensées, contente-toi d'en prendre conscience.
Souviens-toi que tu n'es pas ce flot, tu en es distinct, éloigné.
Tu n'es que l'observateur.
Regarde les pensées qui passent comme autant de personnes allant et venant sur la route; observe-les comme tu contemplerais des feuilles mortes tourbillonnant dans le vent d'automne.
Ne sois pas la personne qui les suscite, ne sois pas celui qui les pense et le calme s'installera de lui-même.
Cet apaisement, ce contentement est ce que j'appelle méditation."



Osho Rajneesh - Une tasse de thé

Osho: "Et le calme s'installera de lui-même...."
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:27
Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:22

 

"Le serieux est une maladie serieuse.

Pour le mental ego-centré tout est grave, serieux.

Plus l'identification de la Conscience avec le mental ego-centré est forte, plus il y a de fanatisme, de rigidité, de violence et donc de souffrance.

Quand il est vu, par personne, que ce que je suis est la Conscience toujours présente et non le mental, alors le serieux n'est plus."

 

Osho

Origine de la violence.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens