Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 08:01

 

"L’éveil n’est pas une expérience qui arrive à un individu, mais la réalisation immédiate que l’individu ne constitue pas notre véritable identité. Jamais l’individu ne s’éveille, mais simplement il cède la place au Soi. L’individu s’imagine qu’il va un jour obtenir l’éveil, mais l’éveil constitue paradoxalement la compréhension vécue que l’individu n’est pas notre identité ultime. Ainsi aucun individu jamais ne s’éveille.

Le centre de notre vie n'est plus alors occupé par l'individu, et la vraie nature de la conscience se lève soudainement comme un soleil. Dans l’éveil, il n’y a plus de dualité entre un individu qui voit et un objet vu, mais le monde jaillit au sein d’une vacuité impersonnelle, sans limite et sans forme qui est pure vision. La vie se déroule non plus à partir de la croyance d’être une personne, mais à partir d’une présence éveillée, hors du temps et de l’espace, immense non-chose, englobant toutes choses."

 

José Leroy

 

Extrait de 62 expériences de spiritualité quotidienne, Ed. Almora

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

José Leroy: "Présence éveillée."
Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 07:55
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:45
Humour du jour.
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:39

 

"L'éveil est votre nature même. Il n'a pas à se produire il est et ce sans cesse. L'éveil est synonyme de conscience, il est la nature même de la conscience. Vous êtes conscience en toutes circonstances que vous le reconnaissiez (comme lors de ce moment que vous décrivez) ou pas (comme dans le cadre de l'identification). Tout ce que vous vivez se fait grâce à ce regard dont vous parlez. Regard et conscience c’est pareil. Dans le premier cas, le regard présent se réalise du fait d'une sorte de retournement sur lui-même (facilité par le détachement du corps et des histoires qui se racontent), dans le cas de l'identification, il est toujours là car c'est aussi à partir de lui que se vit l'identification. Sans ce regard d'amont il ne serait pas possible de savoir qu'il y a identification.
La conscience est toujours là, c’est en son sein que tout se produit.
Ce qui sous tend votre question est le désir de reconnaître votre vraie nature et ce de façon permanente. Ceci est en amont de toute expérience aussi grandiose soit elle ainsi que je vous l'explique ci-dessus. L'identification n'occulte pas la conscience que vous êtes, c'est juste une expérience qui se produit au sein de la conscience.
Plutôt que de chercher la désidentification, reconnaître que la conscience-présence est toujours là et que vous êtes cela constitue la véritable libération.
Une pratique peut se mettre en place. Pour ce faire votre principal "outil" est de voir, d'écouter ce qui se vit et se passe en vous. Il s'agit d'une posture (méditation) qui n’interfère en aucune façon avec ce qui se vit mais qui le contemple sans prendre parti ou rejet pour quoique ce soit. A partir de là, petit à petit les mécanismes et fonctionnements de la personne sont mis à jours et identifiés comme étant du seul registre mental c'est à dire de la pensée. Observant cela encore plus en profondeur il est vu que ces mécanismes ne se retrouvent pas concrètement dans le vivant qui se produit toujours à l'instant. Petit à petit le discernement s'installe ouvrant les yeux sur la réalité de l'instant présent et sur le côté imaginaire de la pensée. C'est cela qui permet de "réaligner" le regard sur la véritable nature de notre être.

Ainsi en réponse à votre question : tant que des croyances semblent avoir plus d'intérêt pour soi que la simplicité de l'instant, l'expérience de ré-identification se recrée."


 Dayana

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/

https://www.etrete.com/

Dayana : "Simplicité de l'instant."
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:37
Image-citation du jour.
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:25

 

" Le silence est la présence de votre conscience, de votre être. Remplissez votre silence avec votre présence, votre rayonnement, et sentez-le comme un phénomène positif ; Ne le regardez pas comme l'absence de mots. Ce n'est pas l'absence. Si vous pouvez être positivement silencieux, si vous pouvez l'apprécier, si vous pouvez vous en réjouir, vous en bénéficierez énormément. Et pas seulement vous - d'autres qui entreront en contact avec vous, ils en profiteront également beaucoup. Ensuite, ils seront silencieux parfois, quand ce sera la saison de se taire ... "


Osho

 

https://www.facebook.com/OshoPageFrancophone/?ref=py_c

Osho: "Silence."
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:16
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:12

 

"La mémoire des désirs passés non satisfaits bloque l’énergie, laquelle se manifeste comme une personne. Quand sa charge devient épuisée, la personne meurt. Les désirs non résolus sont reportés vers la prochaine naissance. Je ne dis pas que c’est la même personne qui renaît. Elle meurt et meurt pour de bon. Mais les mémoires demeurent ainsi que les désirs et les peurs. Ils fournissent l’énergie pour une nouvelle personne. La réalité ne s’en mêle pas, mais la rend possible en lui donnant de la lumière."

Nisargadatta Maharaj

Nisargadatta Maharaj: "Réincarnation ?"
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 08:08
Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 07:50

 

"VOIR n'est pas regarder. 
Voir n'est pas observer. 
Voir n’est pas analyser. ' 
Voir n'est pas progressif. 
Voir est immédiat, spontané, permanent : Je ne pense pas me préparer à voir. 
Je ne peux jamais cesser de voir. 
Même les yeux fermés, je vois. 
Même quand je dors sans rêve, je vois. 
Il n'y a pas un moment où la vision commencerait, et où elle finirait. 
Tout lui est transparent. Elle traverse la nuit, la mort, l’absence.

Voir n’est pas un état spécial. 
Voir n'est pas une action. Voir n’est pas un événement. 
Voir ne dépend pas d'une ascèse. 
Voir n’est pas savoir. 
La saveur de voir est tout autre. 
Tant que ce que je vois peut être nommé ou décrit, cela est peu de chose. 
Tout ce qui m'apparait disparaîtra. 
Tant que je m'interroge ainsi : « Quand verrai-je ? »... «Comment verrai-je ? 
Je m'interdis de voir réellement ou plutôt je ne vois pas que je vois déjà. 
Circulez, il n’y a rien à voir ! Les oiseaux ne laissent pas de sillage. Le voleur ne laisse pas de trace.

Pour apprendre à voir, n'allez surtout pas voir un voyant. 
Marchez longtemps tout seul à l'aveuglette 
Les obstacles vous verront. 
Allez dans le noir et aimez-le. 
Méfiez-vous des « voies » comme de la peste. 
On ne voit pas par une voie. 
Sachez aussi que personne ne vous voit. 
L’œil du Soleil est simplement le vôtre. 
La splendeur est la vôtre.

Si vous saviez comme vous êtes beau, comme vous êtes belle ! 
Si, lisant ceci vous me traitez d'aveugle~ vous n'aurez pas tort 
Retournez à vos chères études. 
Si, perplexe, vous cherchez à me rattacher à telle ou telle tradition, grande est votre myopie. 
Si vous éclatez de rire, c’est que vous voyez de l'humour où il n’y en a pas. 
Si vous souriez, c’est que vous saurez me reconnaitre dans la rue- 
Si vous ne m'avez même pas lu, c’est que vous voyez bien mieux que moi".


"sten"

 

 

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

Sten: "Voir."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens