Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:39
Repost 0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:36

 

« Quand vient le moment de la maturité,

le fond du tonneau se détache de lui-même »

 

Lin Tsi

Citation du jour.
Repost 0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:35
Repost 0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:28

 

 

"Fondamentalement, il y a deux approches de la vérité, la progressive et la directe. Dans l’approche directe, les prémisses sont que vous êtes la vérité, il n’y a rien à acquérir. Tout effort pour acquérir quelque chose vous en éloigne. La « voie », qui n’est pas, à strictement parler, un chemin conduisant d’un point à un autre, c’est d’être réceptif, d’être ouvert à la vérité, au « je suis ».

 

Quand vous avez eu une fois la vision de votre vraie nature, elle vous sollicite. Il n’y a par conséquent rien à faire, sinon de vous mettre à l’unisson avec elle aussi souvent que vous y êtes convié.

 

Dans l’approche progressive, vous êtes assujetti à l’esprit. L’esprit entretient l’illusion que s’il change, modifie ses états, ses pauses, etc., il finira par être absorbé par ce qui est au-delà de lui. Cette conception erronée plonge le chercheur de vérité dans l’état le plus tragique qui puisse être : il s’est pris lui-même dans son propre filet, le filet de la plus subtile dualité.

 

Le chercheur fervent ne se rue plus tête baissée dans sa quête, car il voit clairement qu’il n’y a rien à découvrir, parce que rien n’a jamais été perdu. Ce qu’il cherche n’a jamais cessé d’être là.

 

Que voulez-vous améliorer ? Vous êtes parfait.

 

Comprendre que vous êtes fondamentalement libre vous conduit à une attitude de totale acceptation."

 

 

Jean Klein

Jean Klein: "Rien à découvrir."
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 11:03
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:41

 

"Vous - Conscience apparaissez comme l'ensemble de votre jeu maintenant.
Votre jeu n'est pas une création séparée visionnée et présidée par vous. Vous apparaissez comme votre jeu à l'instant, complètement conscient, absolument éveillé, dans l'impossibilité donc de vous réveiller. Vous êtes toujours apparent à vous-même; jamais caché.

Les personnages joués par vous dans votre jeu n'ont pas d'existence distincte, seulement apparente. Vos personnages sont vous, vous célébrant, immergé dans votre grand jeu de la vie, jouant le jeu de se chercher vous-même, parfois vous voyant comme apparition dans votre pièce de théâtre.

Cette communication sur la lucidité n'a pas d'intérêt particulier ou de signification sur toute autre partie de la pièce. Elle ne comporte aucun mérite et n'a pas de raison. Il y a là aucune invitation à vous trouver.

La personne lucide apparaît ici avec toutes ces évidences, voyant avec clarté le jeu dans toutes ses formes multiples, reconnaissant la non-nécessité de tout.

En ce moment même, vous êtes la conscience, apparaissant comme personnage dans votre pièce. Peut-être que vous pensez avoir besoin de confirmation. Oubliez ça. Détendez-vous. Vous êtes déjà cela.

Avec beaucoup d'amour pour vous de votre part."


Nathan GILL

 

http://carnetguymauchamp.blogspot.fr/

 

 

Nathan Gill: "Lucide."
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:32
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:27

« Quand je dis qu'il n'y a pas de vérité hors de vous-même, vous me comprenez mal et vous concluez qu'il faut la chercher au-dedans de vous-même. Et vous essayez accroupis, appuyés contre le mur, figés, la langue collée au palais; vous vous plongez dans la quiétude; et c'est cela que vous prenez pour la méthode de nos Patriarches et pour la loi du Bouddha.

 

Quelle grande erreur ! S'imaginer que la Vérité est dans la Pureté (la purification, la purgation) immobile (passive), c'est prendre l'ignorance pour maîtresse.

 

Mais la mobilité n'est pas non plus la vérité.

 

L'Homme vrai ne dépend de rien. Il est libre de la mobilité et de l'immobilité, il use à son gré. Il n'a ni racines, ni tronc. Plus on le cherche, plus il est loin;

 

Ne le cherchez pas, il est sous vos yeux. Ayez confiance en vous-même; Ne vous fatiguez pas en efforts«

 

Lin Tsi

Lin Tsi : " Sous vos yeux."
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:25
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:23

 

 

« Un homme avait peur de l'ombre de son corps et avait pris en horreur les traces de ses pas. Pour y échapper, il se mit à courir. Or, plus il fis de pas, plus il laissa des traces, plus il courut vite, moins son ombre le quitta.

 

S'imaginant qu'il allait encore trop lentement, il ne cessa de courir toujours plus vite, sans se reposer. A bout de forces, il mourut.

 

Il ne savait pas que pour arrêter ses traces, il lui aurait suffi de se tenir tranquille.

 

Quel comble de sottise ! Vous ressemblez à cet homme, avec toutes ses recherches sur la bonté et la justice, vos distinctions entre l'identique et le différent, vos considérations sur les changements d'activité et de passivité, d'ordonner les sentiments d'amour et de haine, votre tempérance qui tend à harmoniser le plaisir et la colère. »

 

Tchouang Tseu

  Tchouang Tseu : "Se tenir tranquille."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens