Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:12
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:06

"Etre dans l’instant présent, c’est être présent à ce qui est, à ce qui est en train d’être.

La pensée est conditionnée à anticiper, projeter, supposer, imaginer, prévoir… Elle est coupée du réel.

Le réel est ce qui est en train d’être, maintenant.

Quand la pensée vagabonde vers ce qui a été, ce qui sera, ou ce qui devrait être, l’attention n’est plus posée sur l’instant présent. Cependant, ce qui est en train d’être vécu dans l’esprit (la pensée qui vagabonde), se produit dans l’instant. Nous ne sommes jamais ailleurs que maintenant, que nous en soyons conscients ou non.

Plutôt que d’essayer d’être dans l’instant présent, il est plus juste et plus efficace de prendre conscience que nous y sommes déjà, en permanence. Car à l’idée « d’être dans l’instant présent », le mental habitué à projeter en fait un objet à obtenir, un état à atteindre, et échafaude des stratégies pour y parvenir, nourrissant toujours la même attitude qui consiste à se projeter vers autre chose que ce qui est et qui détourne l’attention de ce qui précisément est recherché et qui est déjà là. « Je devrais être dans l’instant présent, ne pas laisser mes pensées vagabonder, me recentrer sur ce qui se passe maintenant… » Cela implique un effort, une tentative de contrôle.

Alors qu’il suffit simplement d’observer et reconnaître ce qui est. Ce qui est, c’est que je me sens coupé de l’instant présent parce que mes pensées vagabondent. Et à quel moment cela se passe-t-il ? Maintenant.

Voir que tout se passe toujours maintenant, et porter simplement l’attention sur ce qui est en train d’être, même si ce qui est en train d’être ce sont des pensées d’anticipation ou de projection associées à un sentiment d’insatisfaction. C’est ce qui est vécu dans la conscience en cet instant. Ne pas essayer de modifier cela, s’installer simplement dans la présence à ce qui est, et observer le jeu du mental sans y accorder d’importance.

Dans cette présence, dans cette conscience de ce qui est, se manifeste un sentiment de vastitude et se révèle l’évidence d’un éternel maintenant au sein duquel des pensées liées au temps apparaissent et disparaissent. Et dans cette reconnaissance de l’éternel maintenant qui est déjà là, peu à peu le mental cesse de produire des pensées liées au temps.

 

Et finalement, dans cette présence à ce qui est - qui est notre nature fondamentale, la notion même d’instant présent perd son sens. L’idée d’un « maintenant » est un concept lié à la notion d’un temps linéaire avec un « avant » et un « après ». Dans la pure présence à ce qui est, il n’y a ni avant, ni maintenant, ni après. La perspective d’un temps qui serait une succession d’instants présents disparaît. Il y a simplement être. Un « être » en lequel l’instant n’est pas un point défini dans le temps, mais une totalité au parfum d’éternité."

 

Suyin Lamour

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/

Suyin Lamour: "Nous y sommes déjà en permanence."
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:58
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:54

 

"Ce que vous êtes est quelque chose d’unique, d’extraordinaire. Il n’y a personne comme vous, nulle part sur la planète. Je vous le dis ! Nous voulons tous être autre chose que ce que nous sommes actuellement.
Vous voulez être une minable imitation de Bouddha ou de
Shankara. Vous ne souhaitez pas être vous-même. Pourquoi ? Je vous le répète : vous êtes plus unique, plus extraordinaire que tous ces saints et ces sauveurs ensemble. Pourquoi devenir une fade imitation de l’un de ces types. Cela relève du mythe. Shankara est mort depuis des siècles. Vous avez en vous-même le même potentiel que lui. La première chose à faire est de laisser tomber Shankara
La nature ne s’intéresse pas à produire deux créatures semblables, elle ne crée que l’unique. Pas de modèle.
Comme l’oiseau, comme le ver, comme le nuage vous n’êtes qu’une expression de la vie.
En se servant de modèles comme Jésus, Bouddha ou Krishna nous détruisons la capacité de la nature à créer des individus uniques.
La nature s'occupe de créer des individus absolument uniques, alors que la culture n'a inventé qu'un seul gabarit auquel tous doivent se conformer. C'est grotesque."

 

UG

UG: "Pas de modèle."
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:52
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:47

 

« Il n’y a pas de joie demain ! Il n’y en a pas hier ! C’est maintenant. En fait, la joie n’est pas une chose qui se passe : c’est pour cela qu’elle ne disparaît pas. Pourquoi la joie ne peut elle pas disparaître ? Parce qu’elle n’est jamais apparue. Pourquoi n’allons-nous jamais mourir ? Parce que nous ne sommes jamais nés. Tout ce qui naît disparaît. Tout ce qui a été formé va se déformer. Tout ce qui a été composé va se décomposer. Pourquoi conjuguer la vie sur des modes et selon des temps irréalistes : le passé décomposé, le futur pas simple ou l’impératif énervant. Pourquoi pas l’indicatif présent ? Il ne fait qu’indiquer dans le présent. Mieux, pourquoi pas l’infinitif ? Il ne traîne ni sujet, ni complément, ni compliment, rien. »

 

Jean Bouchart d’Orval

Bouchart d'Orval: "C'est maintenant."
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 10:45
Repost 0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 17:08

 

 

Comment puis-je demeurer dans la conscience du moment présent ?

 

 

Comment pouvez-vous la quitter ? Il n'est que conscience présente. C'est ce que Vous êtes, et ce "en" quoi "vous" apparaissez.

 

Nathan Gill

Citation du jour.
Repost 0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 17:05
Repost 0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 17:01

"La vérité n'est pas le résultat d'un effort, le bout de la route. Elle est ici et maintenant, dans la soif que l'on a d'elle, dans la recherche même. Elle est plus proche que le mental ou le corps, plus proche que la sensation "je suis". Vous ne la voyez pas parce que vous cherchez trop loin de vous-même, hors de votre être le plus profond.
Vous avez fait de la vérité un objet et vous demandez avec insistance des preuves et des épreuves conformes à vos normes qui ne peuvent s'appliquer qu'aux choses et aux pensées.
Non seulement vous êtes qualifié, mais, de plus, vous êtes la vérité elle-même. Ce qui se passe, c'est que vous prenez le faux pour le vrai.
La découverte de la vérité se trouve dans le discernement du faux. Vous pouvez connaître ce qui n'est pas. Ce qui est, vous ne pouvez que l'être.
La vérité n'est pas un bon point pour bonne conduite, ni un prix pour avoir été reçu à un examen. Sa venue ne peut pas être provoquée. Elle est la source primordiale, non née, antique, de tout ce qui est. Vous êtes habilité parce que vous existez. Vous n'avez pas besoin de mériter la vérité. Elle est vous-même. Simplement, arrêtez de vous en éloigner en lui courant après. Tenez-vous tranquille, soyez calme.

Ce qui est vraiment nécessaire c’est une compréhension correcte de ma vraie nature, et non toutes ces petites méthodes et techniques.
Toutes ces disciplines, ces yogas, ces pratiques sont inutiles, à moins de connaître vraiment l'entité qui en bénéficie.
Toutes ces pratiques viennent à travers la conscience de Je suis, qui, elle-même, n'est qu'une illusion.
Tout ce qui se produit à travers cette illusion, le yoga, la
kundaliniou tout autre, est relatif et temporel.
Aucun effort n'est requis. N'essayez pas de supprimer vos désirs, simplement retenez-vous de vous identifier à eux: "Je ne suis pas ce désir". Le désir disparaîtra de lui-même.
Je n'accepte pas les Ecritures, car toutes ont été écrites avec l'attribut Je suis.
Elles ne décrivent pas ma véritable nature, qui elle, est sans attribut, au-delà des mots et des concepts.
Tout le monde objectif se lève et se couche avec cette conscience de Je suis. Cette conscience à le pouvoir infini de devenir tout ce qu’elle veut, mais il n’en sera jamais ainsi que dans le rêve, pas dans la Réalité. Car dans la Réalité, rien ne se passe jamais, ni ne change. Vous voyez, nous n’avons rien à apprendre, en fait, nous avons même plutôt à désapprendre, à nous déconditionner complètement et à lâcher tous les concepts et idées, car mots et idées ne sont pas réels.
Peu importe ce que les gens peuvent achever spirituellement, que ce soit des visions, des pouvoirs, etc., tout cela n’est que temporaire, voire saisonnier.
Lorsque vous aurez perdu le sens d’être un homme ou une femme, il n’est même plus question, pour vous, d’avoir la connaissance, puisque celle-ci ne vient que de la mémoire.
Je vous dis seulement que vous êtes Cela (Suprême Réalité), il n’y a rien à accomplir.
Vous ne pourrez pas saisir la Vérité, vous pouvez seulement l’être.
Vous êtes déjà Cela.
Vous êtes antérieur à toute expérience. Toute peine ou plaisir ressenti n’est rien d’autre que l’extension de votre propre Soi."

 

Nisagardatta Maharaj.

Nisagardatta Maharaj: "Vous êtes déjà Cela."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens