Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:18
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:16

 

« Sois ouvert et dénué d’effort,

détendu et passif

et

Cela viendra »

 

Osho

Citation du jour.
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:15
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:00

 

"Vous êtes le connaissant du corps. Quand cette tendance disparaît, il y a vacuité, et cette vacuité est observée par quelqu'un qui n'est pas vacuité. Celui qui sait qu'il y a obscurité, peut-il être l'obscurité ?

Sur l'écran de cinéma, les silhouettes se déplacent continuellement, elles ne peuvent pas faire autrement, c'est sur le film. Elles ne décident rien, le film se déroule. Mais qu'est-ce qui rend possible les silhouettes sur l'écran ? Est-ce le seul déroulement du film ? Non, c'est la lumière qui le traverse, la lumière qui est derrière. Pour vous c'est la même chose, votre réalité est uniquement d'être lumière, d'observer le film dont le déroulement produit les événements du monde. Soyez cette source-lumière derrière la conscience."


SRI NISARGADATTA MAHARAJ

Nisargadatta Maharaj: "Source-Lumière."
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 13:59
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 13:48

 

"On me parle de méditation. On me demande si je médite.

Non. À l'àge de 18 ans j'ai tenté une saison complète de méditation "pleine conscience" d'origine tibétaine au centre de Beauport. Aussitôt assise et fixant le mur devant moi, le moi s'effaçait pour laisser la place à un espace totalement et pleinement conscient. Une fois revenue, le mental analysait, tentait de comprendre, avait peur...pourtant, ce n'était qu'un temps, une épisode pour permettre d'être en conscience de soi.

La méditation ne requiert rien...Ni tapis, ni chandelle, ni lieu spécial, ni posture particulière si ce n'est dans l'idée que le mental se fait d'une méditation réussie! (et c'est très drôle qu'il sache, ho grand mental, ce qu'est une méditation réussi puisqu'il n'est même pas là quand ca s'passe)...

Non. La méditation est l'art de tenter d'être en présence de ce qui est déja là !! Rien n'est acquis pendant la méditation qui n'était par déja là avant ! Il n'y a pas quelque chose a aller chercher dans la méditation et qui ne serait pas là sans cela. C'est une connexion avec sa propre présence qui est déja là en tout temps.

Nul besoin de choisir un moment. L'éveil n'arrive pas à force d'une pratique qui consisterait à méditer d'une manière spéciale, avec un rituel quelconque et pendant un bout de temps et le reste de la journée retomber en hypnose du moi psychologique en s'oubliant complètement ! La méditation EST le simple fait d'être avec soi consciemment, totalement et tout le temps. Et plus c'est pratiqué en croyant que cela doit se faire par une manière spéciale, dans un temps x déterminé et avec une méthode précise, plus il sera facile pour le moi de reprendre sa place parce que le mécanisme aura vite "appris" que mis à part une parcelle de journée ou la conscience est véritablement consciente d'elle-même, une retombée dans l'hypnose est permise et acceptée puisqu'elle est la norme de fonctionnement.

Pourtant c'est simple. Tellement qu'au début cela peut paraître compliqué. Rester attentif en soi et à ce qu'on fait, chaque minute, chaque seconde, sans détourner son attention sur le mental, les pensées qui passent, les choses autour. Rester volontairement conscient de soi en tant qu'être vivant, rester sur la sensation d'exister vivante TOUT en vaquant à ses occupations...et là c'est la méditation active, pleine, continuelle, qu'on reprendra dès qu'on s'aperçois s'être égaré ailleurs.

Pas besoin de chandelle pour ca. Pas besoin d'attendre que la maisonnée soit calme, que le travail soit fini, non. Toute cette attention douce mais constante tournée en soi-même est possible pendant que les actions se déroule, que la journée a lieu, que les événements surgissent.

La méditation est un état d'être de la conscience. Et c'est sa posture naturelle, elle est déja méditation de part sa nature même ! Ce n'est pas quelque chose à acquérir par le moi, c'est quelque chose à se rendre compte simplement et qui par la suite prendra la place à son rythme.
"

Christine Morency

 

http://ecritsdabsolu.blogspot.fr/

 

Christine Morency: "Se rendre compte simplement."
Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 13:37
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:57

"Un jour, il est vu que la quête doit s’arrêter...
On ne peut passer sa vie à chercher. Il faut trouver.
Mais trouver quoi ?
Je l’ignore.
Ça n’a pas d’importance.
Sans l’ombre d’un doute, au fond de moi, je sais que je trouverai.
Ou plutôt… CELA ME TROUVERA.
Je cesse de faire des efforts. J’abdique…
Fatiguée d’avoir cherché, je me repose. Si cela doit arriver, cela arrivera.
C’est le moment d’un grand lâcher-prise.
Une profonde détente s’installe. Il n’y a plus d’attentes. Il ne reste que l’acceptation inconditionnelle de ce qui est.
C’est tout.
C’est simple… enfin simple !

À quoi bon toute cette recherche… Pourquoi ? Pour qui ? Qui cherche ?
Un sentiment de futilité voit le jour.

C’est le grand détachement… le début de la liberté.
On se sent déjà mieux… plus léger… plus insouciant.

Même s’il n’y a pas de prise de conscience majeure à propos de qui je suis vraiment, l’ego est moins présent, il s’efface tout doucement… naturellement. Si certains vivent la disparition de l’ego de façon radicale et consciente, une majorité vit ce passage progressivement et plus ou moins consciemment.

La quête spirituelle s’arrête lorsqu’il est vu qu’il n’y a rien à trouver… rien. Tout est là, ici et maintenant. Les retours dans le passé et les projections dans le futur n’ont plus leur raison d’être et font place à un vécu dans l’instant. Il s’agit d’ouvrir les yeux, de voir la réalité telle qu’elle est et de l’accueillir. Cette nouvelle vision n’est pas filtrée par le mental.

Être ici et maintenant avec ce qui est, est la seule spiritualité. Il est compris que la sécurité n’existe pas et que tout peut arriver à chaque instant. Vivre avec l’inconnu devient de plus en plus confortable. Le détachement remplace l’attachement et la confiance en des ressources illimitées grandit.
Les expériences nous traversent… sans laisser de traces.

Peu à peu apparaît l’évidence que :
JE NE SAIS PAS
JE N’AI AUCUN POUVOIR
JE N’AI PAS DE LIBRE ARBITRE

Dépouillé de l’attachement à son savoir, à son pouvoir et à son avoir, la vie est simple et légère.

Il est vu que celui qui cherchait n’existait que dans le mental. Il est maintenant dissous dans le Rien.
L’ego était une création mentale qui croyait avoir son autonomie. Aveuglée et trompée par la séparation, la créature se prenait pour le Créateur.
L’erreur était de chercher… de chercher avec le mental. Le chercheur ne peut trouver, il fait partie du problème. L’éveil à soi entraîne sa disparition.

Quand disparaît ce qui cherchait le Soi, l’Immensité se dévoile."

 

 

Extrait de Voyage au cœur de Soi, Éd Accarias

Claudette Vidal

Claudette Vidal: "La fin de la quête."
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:45
Repost 0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 11:14

 

"J’étais en train de parler avec un ami qui avait d’un coup perdu une personne qui était très proche de lui. Il avait le cœur brisé. Il se sentait nu, exposé, sans protection, vulnérable, vide de réponses, incapable de comprendre les mystères de la naissance, de la mort et de la perte soudaine, incapable de se réconforter avec des clichés. Pourquoi les personnes que l’on aime disparaissent-elles d’un coup ? Pourquoi une telle beauté semble s’évanouir si rapidement ? Pourquoi y a-t-il une telle douleur, et pourquoi une telle grâce ?

À la recherche de réponses, il avait parcouru le circuit des enseignants spirituels contemporains ; chacun lui avait fait un discours sur la réalité et ce qui est ou n’est pas « au-delà ». L’un d’eux lui avait fait un discours à propos de la réincarnation, un autre à propos de l’expérience sans expérience du sommeil profond et sans rêve, un autre à propos du voyage de l’âme après la mort, un autre à propos de la pure perfection de la conscience pure et non contaminée, et un autre se mit à rire simplement devant ses questions et lui fit sentir qu’il était un idiot et loin d’être illuminé. Aucune de ces réponses ne parlait à son cœur brisé.

Qui serait allé à sa rencontre au milieu de ce feu déchaîné ? Qui aurait validé sa douleur brûlante et la perte de ses rêves ? Qui se serait, simplement pour un moment, arrêté de lui faire des discours, arrêté de lui dire ce qu’il savait ou croyait être vrai, et aurait simplement fait sa connaissance tel qu’il était ? Qui se serait arrêté de se cacher derrière son rôle d’ « expert spirituel », d’ « enseignant parfait », qui se serait permis d’éprouver du chagrin avec lui, simplement pour un moment ? Qui aurait désiré être avec lui sans protection, vulnérable, ouvert à la vie et à la perte de son image ?

Amis, sommes-nous prêts à arrêter de prétendre que nous avons les réponses ? Sommes-nous prêts à mettre fin à notre régurgitation incessante de clichés spirituels (« il n’y a pas de moi », « personne ne meurt », « tout est parfait », « il n’y a que l’Unité »). N’est-il pas temps pour nous de nous éveiller de ce rêve de non-dualité, de laisser tomber nos dernières béquilles, de laisser choir ces dernières barrières qui nous séparent de la vérité brute, fragile et précieuse de l’existence, et d’aller vraiment à la rencontre de celui qui nous fait face ?

Car ce sont nos fils, nos filles, nos mères et nos pères, nos maris, nos femmes et les amis que nous aimons qui sont morts. Nous ne faisons que faire connaissance avec nous-mêmes, et nos cœurs pleurent ensemble, comme ils le doivent. Aucun mouvement vers une réponse n’est nécessaire. Aucune formule éculée à propos de la réincarnation, du karma, du voyage de l’âme et de l’existence ou de l’inexistence de l’après vie ne tiendra ici. Aucun enseignant, aucun étudiant, aucune spécialisation personnelle, ne survivra à cette fournaise de l’intimité.

Un cœur brisé ne demande pas de discours. Donc retrouvons-nous, maintenant."

 

Jeff Foster

 

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

Jeff Foster: "COMMENT FAIRE FACE AU CHAGRIN."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens