Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 11:03
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:47

 

"L'esprit originel a toujours été présent sous vos yeux. Vous n'avez rien à acquérir pour le voir car rien ne vous a jamais manqué pour cela. Si vous en êtes incapables c'est à cause de votre incessante jacasserie avec vous-mêmes et avec les autres. Vous passez votre temps à supposer, comparer, supputer, commenter, développer, expliquer, justifier et citer ce que vos petits esprits ont retenu et cru comprendre des Écritures et des paroles de vieux bavards tels que moi, de préférence à celles de ceux à qui on a donné une fois morts, une telle autorité qu'elles ne sauraient plus désormais être mises en doute. Dans ces conditions comment pouvez-vous espérer voir l'esprit originel dans son instantanéité ?

Crânes tondus, parce que vous êtes agités comme des singes et passez votre temps à des futilités, votre existence s'écoule comme une eau fangeuse. Pas d'issue pour vous."

 

Vieux Tcheng

"Sous vos yeux."
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:40
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:36

 

"Voir n'est pas prendre mentalement note, cela implique que vous voyiez avec autre chose que votre seule pensée, que vous constatiez comment la vision agit sur vous. Vous devez donner du temps à la vision. Après avoir pris note, ne vous précipitez pas, mais habitez la vision assez longtemps pour prendre conscience de la manière dont elle a agi sur vous.

Quand vous voyez que pendant quarante-deux ans vous avez créé une personne et que tout ce qui gravite autour de vous a été vu selon l'optique d'une personne de quarante-deux ans, il se produit un choc. Prenez note de ce choc. Il est considérable. C'est en le percevant réellement qu'il y a transformation. C'est seulement cette sorte de vision qui possède le pouvoir de transformer. Sinon il n'y a que changement, et le changement n'est pas une transmutation. Voir réellement quelque chose est une transmutation. C'est une sorte de réorchestration de toute votre énergie. Ensuite vous serez libre un jour de la personne, et là, dans votre absence, se trouve la joie seule."

 

Jean Klein

Jean Klein : "Donner du temps à la vision."
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:35
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 10:15

Commencez à regarder et vraiment voir par vous-même ce que vous êtes, ce qu’est votre nature. Je ne parle pas d’études sur la non-dualité, de concepts ou d’écouter de soi-disant experts. Je parle de vous trouver par vous-même en fonction de votre connaissance directe et de votre expérience.

Commencez par le fait dont vous êtes sûr : VOUS ÊTES. Pensées, sentiments, sensations, perceptions, etc. vont et viennent, mais vous êtes. Votre être est là. C'est la direction pointée. Commencez à sonder ce sens d'être qui est avec vous en ce moment. Commencez à explorer par vous-même ce que cet être présent est actuellement. C'est ce qui est négligé et ce pourquoi nous manquons qui nous sommes vraiment. Ceci n'étant PAS clair, nous avons commencé à chercher l'identité DANS LE MENTAL. Mais votre être réel n'est pas dans le mental, n’est-ce pas? Le mental crée des concepts, mais vous n'êtes pas un concept, n’est-ce pas?

C'est pour cela que la recherche par le mental échoue et conduit à la souffrance. Maintenant, vous pouvez changer les choses et apprendre à connaître ce que vous êtes vraiment. Le mental va et vient à vous. Vous êtes le connaisseur du mental. Par conséquent, laisser le mental être. N’attendez pas qu’il vous dise qui vous êtes. Il est très bien pour la vie quotidienne, mais pas pour vous dire qui vous êtes. Commencez à voir quelle est la nature de ce que vous êtes réellement. Commencez à explorer, et vous trouverez votre chemin naturellement.

John Wheeler

"Vraiment voir."
Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 09:35
Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 13:32

 

« Au-dessous du monde des perceptions sensorielles et de l'activité mentale, il y a l'immensité de l'être. Il y a une vaste étendue, une vaste immobilité, et une petite activité frémissante à la surface, qui n'est pas séparée, tout comme les vagues ne sont pas séparées de l'océan. »

 

Eckhart Tolle, Le Pouvoir du moment présent, Ariane, 2000

Vaste immobilité.
Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 11:13
Repost 0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 10:56

C’est la définition même de la souffrance : ne pas être là où on est. (Vivre dans la conscience du temps, penser sa vie)

Ce qu’on est, on l’est maintenant, sans travail, sans recherche ni atteinte. Il n’y a rien à atteindre.

Nous ne sommes pas faits pour travailler !

Ce qui nous rend la vie misérable, quand elle le fait – ce n’est pas ce qui nous arrive, ce sont nos prétentions sur ce qui devrait être ou pas être.

Nous vivons donc presque continuellement au niveau de nos images, de notre monde virtuel. Voilà ce qui est douloureux, pénible. Mais il n’est pas du tout nécessaire de vivre comme cela. Qu’y a-t-il alors à faire ?

RIEN !

Cela veut dire rien à devenir. Rien d’autre que ce qui est là. Ce qui est là est merveilleux mais nous portons un regard banal sur ce qui est là.

Ce qui existe en nous n’est pas un ego, ni une personne, ni rien du tout de ce qu’on peut imaginer. La réalité est que nous sommes rien de tout ce que nous avons imaginé être jusqu’à maintenant.

Nous n’avons pas une vie à réussir.

Comment vous sentez-vous si vous sentez que vous n’avez rien à devenir, si vous n’avez aucun futur ? Vous êtes bien sur le champ !

C’est la vie qui vit ce que j’appelle ma vie.

Il n’y a rien à sacrifier ; il n’y a qu’à voir clair.

Il n’y a pas de souffrance dans l’instant : ce n’est pas possible.

Dans la distance (entre ce qui est et ce que l’on voudrait qui soit – pensée abstraite), entre les deux, on souffre. C’est cette distance qui est souffrance.

Le malheur des êtres humains n’est pas lié à leur situation de vie, il est lié à leurs pensées. Or, les occidentaux repus pensent énormément. Ils s’ennuient beaucoup ; ils souffrent beaucoup.

Les mots ne valent rien si la personne n’est pas prête, s’il n’y a pas ouverture (Grâce).

L’attitude juste consiste à être avec ce qui est là, honnêtement. C’est de voir qu’à chaque étape, ou presque, on est en train de construire, de fabuler, et que c’est cela qui fait souffrir. Le mécanisme qui fait fabuler, on appelle cela l’ego : c’est de la mémoire. On y est presque toujours collé. (…) C’est inconscient.

C’est le ressenti qui sauve l’homme de la bêtise. On ne peut ressentir et en même temps fuir dans les divagations de la pensée.

Demeurons donc tranquilles un moment, si vous le voulez, en ressentant tout en dedans, sans nous approprier le mécanisme de perception au nom de qui que ce soit, comme si le corps n’appartenait à personne.

Tant qu’on est plongé dans ce monde de fabrications, on ne le voit pas, on est pris dans son histoire. Mais parfois, sans avertissement, on éprouve un recul et on trouve cela fantaisiste. On voit qu’il est tout à fait inutile d’attribuer ses actions, ses pensées et ses paroles – tout ce que nous appelons notre vie – à quelque chose d’imaginaire, à une fable, un centre artificiel. Ce serait comme attribuer tout ce qui se passe dans la pièce ici à « la pièce ».

L’idée de « Moi » est tenace. Elle est coriace, maligne, rusée. Elle est tellement rusée que vous réalisez qu’ c’est rien en soi, rien de substantiel mais, l’instant d’après, ce mécanisme égotique va s’attribuer cette découvert que le moi n’est rien.

Ce n’est pas « rien » (sunyata) tout court, mais c’est un vide d’images, un vide de choses séparées du reste.

Or, on ne peut pas enseigner la vérité. C’est un non-sens.

Ce qui n’est pas là est conceptuel.

Mais tout cela n’est que concept. Il n’y a qu’une réalité, celle qui est là.

 

Bouchart D'Orval

Bouchart D'Orval :"Il n'y a qu'à voir clair !"
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens