Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:15
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:03

 

 

"Nous aimons la variété, le jeu de la peine et du plaisir, nous sommes fascinés par les contrastes. Pour cela, nous avons besoin des opposés et de leur apparente séparation. On s'en régale un moment, puis nous nous fatiguons et aspirons à la paix et au silence de l'être."

 

Nisagardatta Maharaj

Aspirer au silence.
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 12:01
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 10:25
Je suis...
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 10:16

 

"Est-ce qu'une fleur, pleine de lumière, de beauté dit :

« je donne, j'aide, je sers » ?
Elle « est » !

Et parce qu'elle n'essaie pas de faire quelque chose,

elle recouvre la terre."

.

Krishnamurti

« Se libérer du connu »

 

http://fabulo.blogspot.fr/

Citation du jour.
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 10:06

 

SUPERBE VIDEO DE MOOJI EN FRANCAIS

JE VOUS INVITE FORTEMENT A L ECOUTER

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 13:19
Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 11:45

 

Il n'y a rien de plus proche de nous que ce mystère insondable qui nous vit. Et alors que nous allons chercher à l'extérieur l'incommensurable Amour, il est là, tranquille, marchant à travers nous. Nous sommes sans arrêt à un souffle de Cela. Et ce souffle est de la pure Lumière sans aller au-delà. Il n'y a pas vraiment "d'au-delà", il n'y a que nous, maintenant, puissamment vivant en et par Cela.

On peut croire en des milliers de vies, on peut imaginer des milliers de mondes, on peut penser devoir traverser des tas de niveaux de consciences, on peut espérer des vies extraterrestres ou intraterrestres, mais si on veut Dieu, si on veut se retrouver en Soi, il nous faudra nous retourner là, nous "re-poser", juste là, à un souffle de nous, et laisser Cela Être.

C'est la seule naissance en ce monde et en tous les univers qui soit authentique. C'est la chose la plus merveilleuse qui puisse nous arriver. Ce retourner en Soi, ne plus faire qu'Un avec la Joie d'être et laisser émerger le Silence, la Vérité, le Souffle de vie.

Cela est absolument omniprésent à chaque instant, à chaque seconde de notre respiration. La seule chose qui nous en sépare est la croyance que nous en sommes séparés. Nous croyons que c'est inaccessible, alors que Cela nous respire ! Nous croyons qu'il nous faut nous purifier alors que nous sommes la Lumière qui donne jour à ce monde ! Nous croyons qu'il nous faut être quelqu'un de particulier alors que nous sommes toute l'humanité ! Nous croyons que nous devons le mériter alors que c'est notre droit le plus légitime. C'est même notre seul héritage. Notre seul bien : Nous sommes Le Souffle de vie. Nous sommes le sacré qui se respire.

Il n'y a rien à faire d'exceptionnel pour se vivre ainsi. Simplement tout au long de la journée, s'arrêter de temps en temps et laisser Être, ne plus rien faire et laisser Agir. Au moment de parler, faire une pause et laisser Dire.

Le Merveilleux va alors se déployer dans la mouvance du quotidien. Le Laisser faire, comme un jeu, et il se produit alors que certains actes sont posés et contribuent au bien de tous, il apparaît que ce qu'on dit est nettement plus bienveillant que les petits conseils issus du mental toujours dans la division et le jugement, puisqu'il ne voit rien en l'autre que sa propre limitation.

Et puis cette chose sublime : on s'aperçoit alors qu'il n'y a personne que nous, et que ce que l'on dit : on se l'adresse à soi-même !

Si c'est la petite personne qui s'exprime, elle le fait à travers son histoire, si c'est Cela Il le fait à travers Son Amour, et Il vient rappeler à l'autre sa propre infinité, son émouvante beauté.

Souvent il ne se passera rien d'autre que le Silence. Un silence remplit de la sagesse divine, un silence infiniment guérissant, parce que ré-Unissant. CommUniant.

Aller, on peut souffler ! On y est ! On a jamais été que Cela !

Et ce Souffle va emporter toute l'illusion de se croire séparé de Ce Qui Est.

Domiji

 

http://lavieestleplusgranddesguru.over-blog.com/2015/01/a-un-souffle-de-cela.html#comments

Domiji:" Laisser Etre."
Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 11:39
Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 11:06

« Tu es cela qui précède toute espèce de satisfaction ou d'insatisfaction, qui précède toute sensation, toute perception, toute conception ou image. Tu es cela en quoi les sensations, les perceptions, les représentations ou images apparaissent et disparaissent tour à tour. Le désir, l'aspiration, la quête, tout cela procède de la manifestation. Tu n'as à réaliser aucune quête pour être ce que tu es. Tu es toi-même plénitude, accomplissement.

Q : Ce n'est pas là mon sentiment.

R : Tu es plénitude, avec ou sans désir ou aspiration. Avec ou sans quête, tu es, de façon absolue, ce qui en soi est plénitude pour toujours. Rien n'est à changer, rien n'est à produire ou à éviter, pour être ce que tu es. Rien n'est à ajouter ou à retrancher.

Q : Bon, mais j'aimerais le voir par moi-même, le redécouvrir pour moi-même.

R : Ton désir procède de l'idée insensée selon laquelle tu as perdu cette plénitude ; selon laquelle elle a pu disparaître, ne serait-ce qu'un instant. C'est cette erreur d'appréciation qui est à l'origine de ta quête, avec tout ce qu'elle comporte de faux. Il n'y a rien à atteindre ou à retrouver. Tout est déjà là. Cette indéfectible présence est la cause première de toute manifestation, de toute question, de toute réponse. Il est donc vain de vouloir faire quoi que ce soit. »
 Tu es ce qui connaît, non pas le connu. Le connaissable, ce sont les objets, et tu n'es pas un objet, comme tu n'es pas celui qui saute du lit le matin ou se réveille en tant que moi dans un corps, car lui aussi est objet de perception, quelque chose de connaissable. Tu n'es rien qui puisse être connu, mais cela qui connaît.

Q : C'est entendu, mais c'est précisément ce que je n'arrive pas à voir !

R : La connaissance, la perception que tu es est là, tout simplement. Dans cette perception quelqu'un surgit qui pose cette question. Or ce quelqu'un n'est lui-même qu'un objet. Ce que tu es, il ne peut le connaître. Et il n'a du reste pas à le faire. La perception que tu es a toujours été là. La perception dans laquelle tout surgit, c'est cela ta réalité. Et cette perception est pure, transparente. »


« Q : Comment faire pour reconnaître que je ne suis pas un être isolé emprisonné dans un corps ?

R : En demeurant dans l'être-conscient, au lieu de diriger ton attention sur les phénomènes qui tourbillonnent sur ton œil extérieur ou dans ton œil intérieur, sur ce qui apparaît dans ton champ de perception. En dirigeant ton attention sur la perception elle-même. [...]

Tu n'es pas le corps qui donne ou qui prend, ni l'intellect qui en conçoit des regrets ou des espoirs. Tout cela n'est qu'objet de perception, tandis que la perception en soi a toujours été, elle précède l'émergence d'un quelconque objet de perception. Seule cette perception, que l'on peut aussi bien appeler attention vigilante ou fait d'être-conscient, est ce que tu es. »

 

 

Karl Renz

Karl Renz: "Demeurer dans l 'Être-conscient."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens