Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 07:41
Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 07:34

 

"Il n'est de plus grosse erreur que de croire que la libération, qui est omniprésente en tant que notre nature propre, sera atteinte à un niveau ultérieur."

 

Ramana Maharshi
 

Citation du jour.
Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 07:27
Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 07:23

 

"L'observateur ultime est toujours présent avec toi en tant que ton propre Soi.
Il est l'Unique qui est toujours constant.
Où que tu sois, à n'importe quelle heure de la journée ou quelle que soit ton humeur, quand tu regardes à l'intérieur, Lui, le Soi , est toujours là.
Il ne dort jamais. Il ne se fatigue jamais.
Il n'est jamais quelque part ailleurs.
Il n'est jamais perdu.
Il est toujours ici.
Contrairement à ton mental."


 Mooji

Mooji: "Il est toujours ici."
Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 07:22
Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 12:58
Image-citation du jour.
Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 12:56
Humour du jour.
Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 10:34

 

"Dans les traditions de sagesse, la réalité est souvent décrite comme non-dualité : deux choses que l’on croyait être séparées n’en font qu’une. Par exemple, le sujet et l’objet, ou moi et le monde. D’ordinaire, je me sens séparé des choses. Je me sens perdu dans le monde, comme le libertin de Pascal, que le silence des espaces infinis effraie.

D’un autre côté, je me noie souvent, au cours de la journée, dans ce que je vois ou entends. J’écoute une musique, quelqu’un parler. Ou je regarde la télé. Et, de même que mon corps est fait de ce qu’il mange, de même je deviens ce que je contemple, surtout si je l’admire. Je disparais pour devenir une histoire, un héros, une pensée obsédante, un jingle publicitaire…

Tirons donc parti de cette tendance à nous identifier à ce que nous voyons.

Allongez-vous ou asseyez-vous face à un ciel bleu ou face à une surface assez homogène et bien éclairée. Un mur par exemple. Détendu, les yeux grands ouverts, déposez toute votre attention dans l’orbe de votre regard et placez votre regard sur l’espace, comme si vous le lanciez dans le ciel bleu, comme une projection dans l’immensité de l’espace.

Vous devenez alors pur regard, regard sans visage. Vous n’êtes plus que vision. Laissez cette vision, telle une lampe, éclairer à 360 degrés. Laissez-vous aller dans cette transparence sans fond, sans limites, comme si vous étiez ébahi, stupéfait. Vous êtes alors pure lumière, simple présence. Savourez l’intensité de cette présence, sans plus aucune séparation entre le sujet (vous) et l’objet (le ciel). Ressentez l’impact de cette contemplation sur l’ensemble de votre corps tactile, de votre être, qui s’étale à l’infini. Vous êtes le ciel, sans forme délimitée, mais lumineux, éveillé et d’une limpidité parfaite. Vous êtes une vaste ouverture, comme un écran de cinéma sans cadre ou un cristal de roche exceptionnel.

Ressentez votre corps comme espace. Chaque fibre de vos muscles se détend, pénétrée par la substance subtile de l’azur très clair. Sentez l’espace entre vos articulations, comme si votre corps gonflait très légèrement. Ce ressenti peut se combiner avec les pulsations du sang dans vos membres, ou être stimulé par celles-ci.

Vous êtes ciel, vous êtes lumière. Un. Simple. Ouvert. Sans rien à protéger. Totalement offert, et pourtant dans une totale sécurité. Constatez qu’il n’y a plus de séparation entre intérieur et extérieur, comme si un barrage s’était rompu. Les eaux de vous et les effluves du ciel se sont mélangés. Elles ne forment plus qu’un seul océan.

Cette présence vive, alerte et pourtant grande ouverte est votre vraie nature et la substance de tout, l’éveil dont parlent les sages de toutes les traditions. Les cieux intérieurs et extérieurs ne font qu’un. Mais il n’en a jamais été autrement. N’avez-vous pas le sentiment de revenir à la maison ? Donnez-vous à cette ouverture, cette libération sans condition. Être le ciel.

Normalement, voir un objet nous entraîne dans la séparation, l’appropriation ou le rejet. En un instant, inconsciemment, de manière réflexe nous nous contractons à la vue d’une chose ou d’un être. Mais là, impossible de se contracter ! Le ciel est un objet, mais un objet sans limites, un objet qui ne peut que faire un avec le sujet, un objet qui fait exploser tout ressenti de séparation.

Explorez le parfum de cette légèreté dans votre vie quotidienne."

 

David Dubois

 

 

 60 expériences de vie intérieure

 

http://eveilphilosophie.canalblog.com/

David Dubois: "Etre le ciel."
Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 10:31
Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 10:26

 

"La rébellion est un style de vie. Pour moi, c'est la seule religion qui soit authentique. Parce que si vous vivez selon votre propre lumière, vous pouvez vous égarer bien des fois et vous pouvez tomber bien des fois, mais chaque chute, chaque égarement vous fera plus expérimenté, plus intelligent, plus compréhensif, plus humain. Il n'y a pas d'autre façon d'apprendre que de faire des fautes. Simplement ne faites pas la même faute à nouveau.

Il n'y a pas de Dieu, à l'exception de votre propre conscience.

Il n'y a aucun besoin d'un pape, d'un Ayatollah Khomeini, ou d'un shankaracharya pour être des médiateurs entre vous et Dieu. Ce sont les plus grands criminels du monde parce qu'ils exploitent votre faiblesse.

Il y a quelques jours le pape a déclaré un nouveau péché : que l'on ne doit pas se confesser directement à Dieu ; vous devez vous confesser par l'intermédiaire d'un prêtre. Se confesser directement à Dieu, communiquer directement avec Dieu est un nouveau péché. Etrange ! Vous pouvez voir clairement que cela n'est pas de la religion, ce sont des affaires, parce que si les gens commencent à se confesser directement à Dieu, alors qui va se confesser au prêtre et donner le l'argent à l'église ? Le prêtre devient inutile, le pape devient inutile.

 

Tous les prêtres prétendent qu'ils sont des médiateurs entre vous et l'ultime source de la vie. Ils ne savent rien de l'ultime source de la vie. Vous seul êtes capable de connaître la source de votre vie. Mais votre source de vie est aussi l'ultime source de la vie – parce que nous ne sommes pas séparés. Aucun homme n'est une île. Nous formons, par en-dessous, un vaste continent.

Peut-être qu'à la surface vous ressemblez à une île – et il y a beaucoup d'îles – mais au plus profond de l'océan, vous vous rejoignez. Vous faites partie d'une seule terre, d'un seul continent. C'est vrai aussi au sujet de la conscience. Mais on doit être libre des églises, des temples, des mosquées, des synagogues. On doit être juste soi-même et relever le défi de la vie où qu'il conduise. Vous êtes le seul guide. Vous êtes votre propre maître."

 

OSHO

 

: The Rebellious Spirit

http://pensees.positives.over-blog.com/2017/04/quelle-est-votre-idee-de-la-rebellion-et-du-rebelle-par-osho.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_sharebar

Osho: "Rebellion."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens