Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 17:41

 

"On me demande souvent pourquoi nous adhérons à cette fausse identité en premier lieu et pourquoi nous voilons notre vrai visage. Il existe de nombreuses théories spirituelles et métaphysiques à ce sujet ; celle qui a le plus de sens pour moi est que le délice extraordinaire de découvrir son vrai visage n’est possible que si l’on a beaucoup souffert de l’avoir voilé.
Vous avez peut-être des souvenirs d’enfance des frissons qu’on éprouve en jouant à cache-cache : le frisson de se cacher, puis lorsqu’il s’est évanoui, le désir d’être trouvé. Lorsque le désir d’être trouvé apparaît dans votre vie, il est alors temps que vous le soyez. Arrêtez de vous préserver de votre concept de néant et retournez à la vérité du néant. Il est temps de vous y reposer. Vous découvrirez alors que vos habitudes d’identification erronée, vos stratégies de contrôle et de dissimulation, vos croyances conditionnées justifiant la nécessité de vous cacher, seront toutes mises en lumière ; vous serez alors libre de simplement être. L’expérience du pouvoir de l’individuation est fascinant, et il ne représente en aucune manière un obstacle. C’est une expérience de cache-cache : l’expérience du tout se déguisant en individu. Le tout a la possibilité aujourd’hui de rayonner à travers le déguisement de l’individu. Seuls sont nécessaires votre bonne volonté, votre consentement et votre proclamation : « Oui, je suis prêt maintenant, je suis vraiment prêt à être trouvé. » Comme vous vous êtes caché durant des millions d’années dans une forme génétique ou l’autre, les forces énormes de votre conditionnement vont vous mettre à l’épreuve : « Non, pas encore, pas tout à fait, un peu plus tard, ce n’est pas le bon moment. » Mais vous pouvez choisir de répondre : « A cet instant, même si les forces du passé cherchent à m’influencer, il est temps que je sois trouvé. » Ces forces de conditionnement se transforment alors en combustible alimentant un immense feu de joie qui éclaire votre retour à la maison. Invitez tout votre conditionnement à être exposé à la lumière de ce feu, à être exposé à la lumière de la véritable auto-investigation.

Extrait du livre de Gangaji « Le diamant dans votre poche».

Gangaji; "Cache-cache divin."
Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 17:40
Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 17:32

Jack Kornfield nous présente, dans son livre «Après l'extase, la lessive» une des cartes de l’éveil les plus connues dans le bouddhisme : la tradition Theravada des Aînés du Sud-Est asiatique. Cette carte décrit l’éveil en quatre étapes successives dites de notre " noble réalisation ". Chacune d’elle conduit à un nouveau degré de libération.

1. La première est appelée :" Entrer dans le courant. " " Cette entrée dans le courant survient lorsque nous goûtons pour la première fois la saveur de liberté absolue de l’éveil : une liberté du cœur, au-delà de toutes les conditions mouvantes du monde. "


2. La deuxième étape : " Revenir encore. Même lorsque nous avons vu la vérité, de plus amples purifications demeurent nécessaires pour transformer notre caractère et intégrer cette nouvelle compréhension de la vie. Ainsi commence ce voyage, allant de l’entrée dans le courant jusqu’à la seconde étape, ‘ Revenir encore ’. Par un processus profond qui demande souvent de nombreuses années, nous découvrons et évacuons nos habitudes les plus grossières de saisie et d’aversion qui recréent ce sentiment d’un soi plein de peurs et de limites. Atteindre la deuxième étape requiert une attention constante, sensible à la souffrance qui survient lorsque nous nous accrochons à nos désirs et à nos peurs, à nos idées et à nos idéaux. "


3. La troisième étape : " Non-retour. " " À ce stade nous sommes définitivement libérés de tout ce qui reste de désirs, saisies, colères et peurs; nous n’aurons plus jamais à retomber sous leur joug. Ceux qui progressent jusqu’à cette troisième étape sont peu nombreux et ils y accèdent au terme d’un long processus consistant à demeurer profondément dans le calme et la vacuité. "


4. La quatrième étape : " Grand Éveil. " " Arrive enfin la quatrième étape, la plus extraordinaire, appelée ‘ Grand Éveil ’, dans laquelle les dernières traces de saisies subtiles – à l’égard de la joie, de la libération et de la méditation elle-même – disparaissent. Maintenant, sans les moyens d’identification à un soi, l’individu est libre de ses vestiges d’orgueil, de jugement, d’agitation, de séparation qui voilaient l’être pur. Le rayonnement de notre vraie nature brille sans obstacle dans notre vie entière. " "

Cette carte explique comment une personne, ayant expérimenté l’éveil manifeste et profond, peut encore se laisser emporter par l’avidité, la colère et l’illusion. Une fois entré dans le courant – étape numéro 1 –, un individu peut donner des enseignements vraiment inspirés sur la réalisation et l’illumination et pourtant ne pas les vivre. Pour cette raison, des étapes ultérieures d’éveil sont essentielles. […] " Les signes concrets et les moyens de réalisation étant très divers, un désaccord important existe entre les Aînés à propos de l’entrée dans le courant. […] À l’intérieur même d’un monastère, il arrive que des maîtres se querellent entre eux pour savoir si un étudiant a vraiment obtenu ces réalisation ou pas. Mais il est encore plus difficile pour les étudiants d’obtenir des instructions précises et sans ambiguïté dès qu’il s’agit de suivre le chemin qui se situe au-delà de l’entrée dans le courant. Un enseignant bouddhiste avancé, connu comme l’un des pratiquants occidentaux les plus expérimentés, m’a dit : ‘ Après des années de retraite, je me rendis en Birmanie. Le maître nous incitait au plus grand effort et j’expérimentai de nombreux niveaux de visions qui m’amenèrent à une réalisation stupéfiante du dharma (la voie bouddhiste). […] Comme je voulais savoir ce dont j’avais besoin pour atteindre cette deuxième étape, j’ai essayé de donner des réponses directes aux nombreux maîtres mais toutes les réponses étaient étonnamment vagues et obscures. Pour finir, mon maître me raconta que, pour lui, la deuxième phase de pratique avait consisté en une purification qui lui avait demandé de nombreuses années. Ce que je sais aujourd’hui, c’est qu’il faut continuer à suivre la direction du dharma, mais je ne suis pas sûr que nous puissions savoir exactement à quel point nous en sommes arrivés et combien il nous reste à faire.

 

http://www.eveilspirituel.net/perles-de-sagesse.asp?i=15

Les 4 étapes de la Noble Réalisation.
Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 17:30
Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 15:26

 

 

"Toutes sortes de pertes occasionneront au début de la douleur, mais ce qui se passe ensuite, soit l’ego intervient, résiste et répare, soit la douleur atteint un stade où la réparation n’est pas possible et l’on accède à un endroit d’acceptation. Et dès qu’on accède à un endroit d’acceptation du caractère inévitable de ce qui est, il y a une ouverture. Habituellement, une manière dont on peut évoquer cette chose, c’est de parler d’un approfondissement. Il y a tout à coup un approfondissement chez quelqu’un qui est passé par la souffrance sans y résister. Il y a tout à coup une profondeur chez lui qui n’était pas là auparavant. Vous pouvez aussi sentir une certaine humilité. Il peut ne pas être libéré complètement de l’ego. Dans certains aspects de sa vie, il peut y avoir encore de l’ego. Or, il y a une certaine humilité qui survient, une plus grande capacité à avoir de l’empathie pour autrui quand vous avez souffert. L’humilité est bien sûr l’absence de l’ego. Il reste simplement moins de l’entité qui joue un rôle. Beaucoup de gens ne font que jouer des rôles, ne sont que des rôles ambulants. À travers une perte, quelque chose de cela est érodé et quelque chose de plus pur et de plus vivant apparaît. En certaines occasion, l’entité qui joue un rôle peut revenir temporairement ou même revenir pour de bon, auquel cas une autre perte sera nécessaire. Le changement se trouve potentiellement dans la perte."

 

Eckhart Tolle

 

http://nouvelleterre.filialise.com/pdf/FissureEtLumi%C3%A8re.pdf

Eckhart Tolle : "Face à la perte."
Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:14
Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:11

 

"Eveillez- vous à la réponse du silence.

Se chercher est en un sens, une totale perte de temps.

Cela doit devenir un fait absolument évident.

Ne questionnez pas sans fin cette évidence.

Vivre est ici et maintenant.

Soyez conscient de ce que vous n'avez jamais cessé d'être.

La main guérissante du silence est partout et toujours."

 

Yolande

Yolande: "La main guérissante du silence."
Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:10
Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:07

 

« Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l’Éternité.

Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe.

Il faut se contenter d’être. »

 

Etty Hillesum

Citation du jour.
Repost 0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 11:06
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens