Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:21

 

"Tous les Bouddhas et les êtres sensibles se confondent avec l'Esprit Unique, en dehors de quoi rien n'existe. Cet Esprit, qui est sans commencement, n'est pas né et est indestructible. Il n'est ni vert ni jaune, il n'a ni forme ni apparence. I n'appartient pas aux catégories de choses qui existes ou n'existent pas, il n'est ni neuf, ni vieux, ni long ni court, ni grand ni petit, car il transcende toutes les limites, les mesures, les noms, les comparaisons. Il est ce que vous voyez devant vous (c'est un PERCEPT). Si vous commencez à raisonner ( CONCEPTUALISER) à son propos, vous tombez aussitôt dans l'erreur. Il est pareil au vide illimité, qui ne peut être ni sondé ni mesuré. L'Esprit Unique, seul, est Bouddha et les choses sensibles, mais les êtres sensibles sont attachés aux formes et, de ce fait, cherchent le Bouddha hors d'eux-mêmes. Par cette recherche même ils le perdent, car cela revient à utiliser le Bouddha pour chercher le Bouddha, et à utiliser l'esprit pour saisir l'Esprit".

 

HUANG-PO

Huang-Po: "Il est ce que vous voyez devant vous."
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:18
Image-citation (2).
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:15

 

"S'il te plaît, ne me parle pas de la 'Pure Conscience' ou de 'Demeurer dans l’Absolu'.
Je veux voir comment tu traites ta partenaire,
tes enfants, tes parents, ton précieux corps.

S'il te plaît, ne me fais pas un cours sur «L'illusion du soi séparé» ou sur la façon dont tu as atteint le bonheur permanent en seulement 7 jours.
Je veux sentir ton cœur rayonner d’une chaleur réelle.
Je veux entendre comment tu écoutes, comment tu encaisses toute information qui ne correspond pas à ta philosophie personnelle.
Je veux voir comment tu t’y prends avec les personnes qui ne sont pas d'accord avec toi.

Ne me dis pas à quel point tu as fait du chemin, à quel point tu es libre de l'ego.
Je veux te connaître sous les mots.
Je veux savoir à quoi tu ressembles lorsque les problèmes te tombent dessus. 
Si tu peux accepter pleinement ta douleur sans prétendre être invulnérable.
Si tu peux sentir ta colère, sans basculer dans la violence.
Si tu peux accorder un passage sûr à ton chagrin, sans en être esclave.
Si tu peux sentir ta honte sans faire honte aux autres. 
Si tu peux merder et l'admettre.
Si tu peux dire «désolé», et le penser vraiment.
Si tu peux être pleinement humain dans ton éclatante divinité.

Ami.e, ne me parle pas de ta spiritualité. 
Ça ne m’intéresse pas vraiment. 
Je veux simplement te rencontrer, TOI.
Connaître ton précieux cœur.
Connaître ce magnifique humain qui lutte pour la lumière.

Le rencontrer avant « l'être spirituel ».
Avant tous les mots profonds."

 

Jeff Foster

Jeff Foster: "QUI ES-TU SANS TON HISTOIRE SPIRITUELLE?"
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:14
Image-citation du jour.
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:12

 

"Plus je me souviens de qui je Suis-

plus ce que je ne suis pas me quitte."

 

Ginette Forget

Citation du jour.
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:11
Humour du jour.
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:09
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 10:04

 

 

 

« Même si on examinait avec attention l’univers entier,

il serait impossible de l’y trouver.

Il n’est pas possible de découvrir la bouddhéité en dehors l’esprit.

Quand bien même, ne reconnaissant pas cela,

vous rechercheriez l’esprit à l’extérieur,

Comment pourriez-vous vous trouver vous-même en vous cher­chant ailleurs ?

Ainsi d’un idiot qui, immergé dans la foule

Et fasciné par son spectacle,

se serait perdu lui-même,

Et, ne se reconnaissant plus, se chercherait lui-même partout,

Prenant à tort les autres pour lui-même.

De même, puisque vous ne voyez pas l’état naturel qui constitue la condition authentique des choses,

Vous vous diluez dans le samsara,

ne sachant pas que les appa­rences sont l’esprit,

Et, sans voir que le bouddha est votre propre esprit,

vous occultez l’au-delà de la souffrance.

Samsara et nirvana sont distincts,

compte tenu de la connaissance et de l’ignorance,

Mais, en l’espace d’un instant, la différence entre eux s’abolit.

En les voyant ailleurs qu’en votre esprit, vous vous illusionnez.

Or la méprise et la non-méprise sont d’une unique essence.

Comme il n’est pas établi que la série psychique des êtres est double,

La nature de l’esprit sans artifices se libère

quand on la laisse simplement en elle-même,

Mais  si vous n’êtes pas conscient que l’illusion même gît dans l’esprit,

Vous  ne comprendrez jamais ce sens ultime de la Réalité.

Par conséquent, observez en vous-même et par vous-même ce qui

émerge et surgit naturellement,

Ces apparences, observez d’où elles surgissent d’abord

Puis où elles résident entre-temps

Et la destination où elles se rendent pour finir.

A l’instar d’un corbeau [qui regarde dans] un puits

Puis s’envole du puits sans y retourner,

Les apparences émergent de l’esprit,

Et, étant surgies naturellement de l’esprit, s’y libèrent.

Cet esprit essentiel vide et clair connaît toutes choses,

étant conscient de tout,

Sa clarté et sa vacuité étant indivisibles depuis l’origine,

on le compare au ciel ;

Etabli  définitivement en tant que claire évidence de la sagesse née : elle-même,

Il est de fait la Réalité même.

Comprendre ce qu’il est,

c’est se rendre compte que toutes les apparences phénoménales de l’existence

Sont connues au sein de votre propre esprit, et que cette nature de l’esprit

Présente et radieuse

est comme le ciel.

Toutefois, cet exemple du ciel qui illustre la Réalité

Ne peut être que partiel et provisoire, un simple signe indicateur.

Car la nature de l’esprit est un vide accompagné de présence vive,

clair en tous ses aspects,

Tandis que le ciel est un vide sans présence, une béance inanimée.

Par conséquent,

le véritable sens de l’esprit ne saurait être montré par le ciel.

Reposez donc dans cet état sans aucune distraction ! »

 

Le livre des morts tibétain, traduction Philippe Cornu

Livre des morts tibétains : "La libération par la vision nue."
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 09:58
Musique du jour (Joyeuse Navaratri).
Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 09:53

 

"La vie ne prend pas de décisions.

L'univers ne se programme pas lui-même.

Il se déploie, tout simplement. Regardez une plante.

Elle ne se fait pas de souci. Elle ne dit pas :

"Je crois que dans quelques jours, je me ferai pousser une nouvelle feuille

juste ici, à gauche." La plante ne pense pas.

Sa vie est un déploiement spontané.

Tout comme pour cette plante, nos vies peuvent

se dérouler dans la Grâce sans effort et la joie.

Soyez ouverts à ce qui est spontané.

Ayez confiance et vous verrez s'accroître votre confiance,

votre sagesse intuitive et votre joie naturelle."

 

------------------------------------

"Personne n'a le pouvoir
de vous rendre malheureux ou misérable.
Pour l'essentiel, nous nous infligeons ça tout seuls.
Le bonheur est notre vraie nature.
La tristesse vient surtout par habitude
et du fait de l'identification au soi personnel.
Nous pouvons être heureux à chaque instant
mais généralement, par habitude, nous choisissons 
d'accorder notre attention à ce qui nous rend malheureux,
et ainsi nous perdons ou nous occultons notre joie naturelle.
Développez l'excellente attitude d'avoir de la gratitude
pour toute l'existence.

Ignorez les pensées, les soucis et les problèmes insignifiants,
l'amer comme le doux.
Instantanément, vous commencerez à sentir votre humeur s'améliorer
et bientôt vous commencerez à porter un regard 
plus lumineux, plus sage et plus aimant sur la vie.
Commencez dès aujourd'hui."

 

 Mooji

Mooji: "Gratitude."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens