Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 10:51
Image-citation du jour.
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 10:43
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 10:00
Humour du jour.
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 09:42
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 09:35

 

« Il ne s’agit pas de chercher la vérité, la liberté ou la paix, car toute recherche incluant un chercheur ne peut que maintenir l’illusion elle-même créant cet apparent manque de vérité, de liberté ou de paix.

Ceci est la seule vérité pouvant être reconnue. »


Caroline Blanco

Citation du jour.
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 08:51
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 08:46

 

"La compréhension intellectuelle de « il n’y a personne » ne sert à rien du tout ! « Il n’y a personne » c’est l’évidence qui apparaît quand la vérité s’est dévoilée, mais cela ne peut en rien devenir un concept à comprendre ou à adopter pour trouver la vérité, sinon, ce qui se passe vraiment c’est qu’il y a quelqu’un pour adopter le fait qu’il n’y ait personne, quelqu’un pour le comprendre. Et ça, tu vois, c’est impossible ! S’il n’y a personne, il n’y a personne pour comprendre ça, il n’y a personne pour chercher, il n’y a personne pour savoir que le personnage ne peut rien faire et il n’y a personne pour pouvoir lâcher le « moi » ! C’est ça l’évidence qui peut survenir.

Il n’y a rien que tu puisses faire pour arrêter de chercher ou pour lâcher le « moi » puisqu’il n’y a personne pour pouvoir faire ça. C’est juste ce qui arrive.

Ceci dit, pour certains, « il n’y a personne » peut être entendu profondément et reconnue comme tel en un instant. Cette phrase peut générer le déclic et la prise de conscience instantanée de cette Vérité, mais c’est rarement le cas et une forme de maturité est nécessaire pour ça.

De ton côté, puisque cette recherche intense continue, c’est qu’il y a toujours bien l’idée d’être quelqu’un et du coup, entendre qu’il n’y personne ne change rien, c’est peut-être même pire, car ça devient une nouvelle recherche entretenue par quelqu’un (par le « moi »). Quelqu’un qui se met à essayer qu’il n’y ait plus personne, quelqu’un qui se met à essayer de lâcher le « moi », … Et cela donne plus de puissance et de consistance encore à ce quelqu’un, à ce « moi ».

Tu vois le paradoxe ?

Tant que tu crois que tu peux faire quelque chose (et c’est pour ça que cette recherche continue) c’est que tu crois qu’il y a un « moi ». Et il n’y a rien à faire pour que ça change, car qui pourrait faire quoi que ce soit s’il n’y a personne. C’est juste un constat qui peut avoir lieu. Et ce simple constat, sans jugement, sans désir, sans volonté concernant ce qui est constaté est l’intégration de cette vérité. Et cette intégration est simplement constatée.»

 

Caroline Blanco

 

http://www.carolineblanco.com/quelquun-comprend-quil-ny-a-personne/

Caroline Blanco: "Juste ce qui arrive."
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 08:43
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 08:34


"Le mental définit le silence comme une absence de pensées. Cette définition est juste, mais incomplète. Le silence est beaucoup plus qu’une absence de mots ou de dialogues intérieurs où de petites voix dans la tête provoquent parfois un vacarme ahurissant. 

Que peut-on découvrir dans cette absence de mots ? 
Un trésor… 

L’absence de paroles est l’antichambre du silence. Loin d’en révéler toute la richesse, elle n’est qu’un présage de sa potentialité. L’exploration du silence ouvre sur un monde insoupçonné et permet de multiples découvertes.

Explorer le silence, c’est un peu comme entrer dans l’océan. Si certains y plongent avec ardeur et assurance, d’autres s’y engagent plus délicatement. Chacun s’y aventure avec une expérience et un talent qui lui sont propres. 

Je vous propose une expérience. Avant de poursuivre la lecture de ce texte, prenez quelques instants… pour écouter le silence en vous. Vous pouvez poursuivre votre lecture pour satisfaire une certaine curiosité intellectuelle, mais en faisant cela, vous vous privez d’une expérience nouvelle et profonde. En reconnaissant le silence en vous, vous lui concédez un espace beaucoup plus vaste. Lire, en étant habité par le silence, rendra votre lecture plus profonde et plus vivante. 

Pour vous aider à rencontrer le silence, vous pouvez mettre votre attention sur cet espace entre vos oreilles. Ensuite, accordez-vous un moment pour bien ressentir ce qui se manifeste en vous. 
Si vous êtes sensible, sans doute percevrez-vous que ce texte est écrit à partir d’un espace de silence. C’est lui qui dicte mes mots. Vous pourrez le ressentir en retirant votre attention du texte et sans doute être touché par ce qui en émane.

Au début, le silence est une expérience, celle de la rencontre avec une tranquillité bienfaisante, résultat de l’absence de mots. La solitude dévoile son charme et la paix s’installe. Puis, soudainement, il prend possession de vous. Celui qui cherchait le silence est happé. Le silence l’a aspiré. Tant qu’une pensée ne viendra pas perturber ce précieux moment, les mots resteront dans leur état de potentialité. À l’image d’un piano sur lequel personne ne joue, toute la musique sommeille en attendant les mains de l’artiste.

Ne cherchez pas le silence, laissez-le se révéler à vous. Laissez-le vous pénétrer, vous posséder totalement. Détendez-vous et goûtez son aspect cotonneux. Acceptez d’être entièrement absorbé. 
Le silence est toujours là, vous tendant les bras. Il ne cesse de vous appeler, il le fait silencieusement. Oserez-vous vous abandonner ? 

La dissolution du « je » égotique dans le silence est une grâce. Même si cette expérience est de courte durée, elle permet de renouer avec la vérité à propos de soi. Jamais anodines, ces expériences peuvent être le prélude à une dissolution permanente du faux « je ». Le silence qui vous consume, n’est rien d’autre que vous. Oui, vous ! 

Soit vous expérimentez le silence, soit vous êtes consumé par lui.

Le silence est une voie royale pour rentrer chez soi, pour découvrir le Soi. Qu’est donc le Soi si ce n’est SILENCE, VACUITÉ ET IMMENSITÉ ? Plonger dans le silence, c’est s’immerger en Soi. Ce Soi qui n’est pas quelque chose que vous avez, c’est ce que vous êtes.

Selon la profondeur où votre conscience peut descendre, différentes strates seront expérimentées : Être – Non-Être – Absolu. Chacune révèle un potentiel qui lui est propre et qui correspond à différents aspects du Soi. Si Être révèle le Soi, Non-être en révèle l’absence et ouvre une porte sur un espace délicat et invraisemblable où le mental n’est pas convié. L’Absolu est difficile à décrire, les mots ne conviennent pas très bien à cet espace, qui combine l’expérience de la douceur infinie, d’une caresse éternelle et d’une insoutenable beauté. S’y retrouver, c’est toucher la grâce. 

Le silence guérit les blessures, nourrit l’âme, éclaire l’esprit et apaise le mental. Suite à une pratique assidue, le besoin de silence s’impose et les activités mentales peuvent devenir plus difficiles à supporter.

Croyez-vous encore pouvoir vous passer de dix minutes de silence par jour ? Lorsque vous l’aurez apprivoisé, vous pourriez y prendre goût et même en tomber amoureux.

Bouquet de tendresse enveloppé de silence"

 

Claudette Vidal

Claudette Vidal: "Explorer le Silence."
Repost 0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 11:18

 

"Je t'invite à en faire l'expérience par toi-même.
La nuit, quand tu dors, quand tu ne rêves pas ,

où se situe le monde ?


Le monde ne commence qu'avec le 'je'."


Byron Katie

Byron Katie; "Le Je."
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout et le Rien en particulier. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens