Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 08:15

 

"Quand les maîtres spirituels disent que l’éveil est la dissolution du moi, ils veulent dire en réalité que c’est la fin de l’identification au moi. Ce qui revient au même, car le moi est non pas une personne, mais le fait d’être identifié.
Mais cela est mal compris. Dissoudre le moi, ce n’est pas faire disparaître la personnalité. La conscience se déplace simplement et cesse de se prendre pour quelqu’un. Ce n’est rien de plus. L’être reste le même, personne ne meurt.
Les caractéristiques uniques de l’individu sont toujours là. C’est simplement qu’elles n’appartiennent plus à personne. Elles sont vécues comme des manifestations de la vie. Elles sont accueillies avec bienveillance, curiosité, tendresse.
Si nous croyons qu’il faut mourir à notre ego pour nous éveiller, l’ego étant constitué du programme de survie, c’est la panique dans le psychisme. Il se débattra comme un diable pour éviter sa disgrâce. Il se renforcera et le sentiment d’être un individu sera encore plus dense. L’inconfort de la séparation avec le divin s’intensifiera et le chercheur spirituel, se sentant de plus en plus coupé de lui-même, s’acharnera dans son conflit contre l’ego, tombant dans un cercle vicieux.
Laissons l’ego être ce qu’il est. Travaillons sur les programmes qui génèrent de la souffrance, oui, mais n’essayons pas de mourir à notre personnage. Car c’est entretenir et renforcer la notion d’individu. C’est se vivre comme un personnage qui essaie de mourir à lui-même pour s’éveiller… Sachant que ce personnage n’a pas d’existence réelle, comment pourrait-il mourir, comment pourrait-il s’éveiller ?
Ce personnage-moi, cet ego, est comme un ordinateur. Il n’a pas d’âme, pas de volonté propre. Il est constitué de multiples programmes qui se manifestent sous forme de réactions et de pensées. Ce que l’on appelle nos voix intérieures, les différentes personnalités qui nous composent. Et qui s’expriment toutes par le vocable « je », formant une grande famille plus ou moins unie… Mais ce ne sont pas des entités psychiques, ce sont des programmes, des systèmes de croyance. Nous pouvons dialoguer avec ces programmes pour les modifier, mais tant que nous sommes identifiés à eux, tant que nous croyons qu’ils sont « nous », nous sommes attachés à eux. Et nous créons notre prison. Même si à force de travailler sur nos schémas, elle devient une prison confortable, nous ne sommes pas libres.
Pendant ces treize dernières années à chercher la réalisation, je n’ai fait que me créer une prison agréable. Mais la prison reste la prison. Et la pulsion de vie, qui est liberté infinie, ne pouvant exprimer tout son potentiel, pleurait silencieusement en moi, quand elle ne me consumait pas.
Voir cela, que ce « je » est un « nous », que ce « nous » est un grand ordinateur et qu’il n’y a pas d’individu là-dedans, est la dissolution du moi, la libération.
Alors la lumière de la conscience et de l’amour, libre de se manifester à travers les formes sans s’attacher à aucune d’entre elles, peut se refléter dans tous les actes de la vie."


Suyin Lamour

 

 La joie d'être

Suyin Lamour: "La dissolution du moi."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de RV
  • Le blog de RV
  • : Bavardage sur le Tout en particulier et le Rien en général. Psittacisme sur Ce qui est.
  • Contact

La Vie est ce qui est

cequiest:

"Et ceci est ce qui arrive… lire ces mots, entendre des sons, ressentir, penser « alors, et après ? ». Et bien « après » est encore ceci ! la Vie étant simplement ce qui est… l’avènement dans l’anéantissement, la fin dans le commencement, le rien dans le tout."
                                                                                                                                                 Tony Parsons

Rechercher

Le Paradis est déjà là !



"Nous prétendons que nous avons perdu la paradis seulement pour la joie de le retrouver à nouveau. Quand le paradis est retrouvé , il est réalisé qu' il n' avait jamais été perdu.
Mais aussi longtemps que nous cherchons le paradis, il est impossible de remarquer qu'il est déjà là."
                                                                                                                                         Richard Sylvester

Relaxe toi, tu es déjà arrivé !

Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini, puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée, ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?        

                                                                                                                                              Ramana

Liens